AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 Les paroles apaise la colère [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 24
MessageSujet: Les paroles apaise la colère [Libre]   Mer 8 Avr - 21:25

Les paroles apaise la colère


Le réveil sonna tôt ce matin-là, c'était une journée de travail comme les autres qui s'annonçaient. Le quotidien de Mystearica aujourd'hui, c'était vraiment diffèrent à l'époque où elle se réveillait constamment dans la peur que son frère arrive pour la blesser en la frappant ou la violant. Cette époque n'était plus, mais pourtant ceci était graver dans son esprit et ne passait pratiquement jamais des bonnes nuits de sommeil. Des cauchemars qui la hantaient toutes les nuits la réveillant sans cesse en sursaut. Malheureusement, vivante seule personne n'était là pour la réconforter ou la rassurer. Elle était complètement seule, c'est pourquoi elle devait apprendre à se calmer toute seule. Elle s'empêchait de verser des larmes, même si cela était parfois très tentant. Ce lâcher complètement, tout laisser sortir serait probablement un soulagement immense, mais elle refusait de faire cela. Elle devait rester forte et ne jamais laisser sa souffrance sortir. La jeune femme n'était probablement pas la pire à plaindre. Pleins d'autres personnes avaient dû autant souffrir qu'elle dans le monde. Elle n'avait pas le droit de se lamenter maintenant sur son sort, elle n'était pas la première femme battue ou violée, bien que la personne la faisant souffrir était son grand frère bien aimer qui par le passé lui avait toujours montré que de l'affection et de la tendresse. Il avait changé du tout au tout depuis la mort de leurs parents, car oui ce n'était pas la seule chose qui la hantait la nuit. Elle revoyait sans cesse les corps de ses parents, les corps inertes de ses parents, l'explosion. Elle n'avait pas eu une vie facile et ceci continuait à lui revenir même si tout est terminé.

Mystearica était brisé et blessé intérieurement et probablement rien ne pourraient la ramener à l'enfant joyeux d'autrefois. D'ailleurs, elle se torturait souvent l'esprit avec plusieurs questions. Pourquoi avait-elle du insister d'aller au parc d'attractions? Ses parents ne seraient jamais mort ce jour-là si elle n'avait pas insisté. C'était de sa faute tout ça. Une autre question était, pourquoi son frère était-il devenu ainsi avec elle? Pourquoi n'était-il plus le frère aimant d'avant? Encore une fois la réponse qu'elle trouvait était négative. Elle remettait tout ça sur son dos. Son frère avait changé avec elle, car c'était de sa faute si leurs parents étaient morts. Elle ne pensait pas un seul instant qu'il aurait pu être ainsi depuis le début et que ce n'était pas pour rien que les parents l'avaient viré de la maison. En tout cas, malgré toute la douleur ressentit pendant ces années. Elle ne pouvait en vouloir à son grand frère et elle s'en voulait de l'avoir fait arrêter. Il était en prison aujourd'hui et elle avait des frisons dans le dos en passant qu'il pourrait sortir pour la retrouver. Elle ne voulait plus de cette vie de malheur. La jeune femme avait trouvé la liberté et la force. Elle ne devait en aucun cas les perdre maintenant. Puis, il y avait peu de chances qu'il la retrouve ici. Elle était loin de son pays. Elle avait tout laissé derrière elle pour recommencer à zéro, même si cela était pratiquement impossible à cause de tous ses souvenirs.

Bref, sa vie était différente maintenant et elle avait encore du mal à s'y habituer. C'était calme, elle était seule. Elle aurait besoin de compagnie, elle avait un peu peur toute seule, mais elle avait encore plus peur de se retrouver dans la même situation qu'autrefois avec une personne et surtout un homme. La confiance n'était pas quelque chose qu'elle avait facilement lorsqu'elle rencontrait quelqu'un. L'amitié, l'amour était deux choses qu'elle croyait impossibles à recevoir aujourd'hui. Elle en rêvait souvent, mais ce n'était pas pour elle, elle avait beaucoup trop peur. Enfin, aujourd'hui elle devait aller travailler, c'est pourquoi elle fit sonner ce réveil tôt. Elle devait se préparer pour aller faire serveuse dans un petit café, assez étrange comme boulot pour une personne renfermer comme elle, mais elle n'avait pas le choix, elle devait subvenir à ses besoins et gagner de l'argent. Elle souhaitait d'ailleurs arrêter ce travail pour se consacrer à une seule chose. La chanson, c'était son rêve depuis tout petit. Elle était très doué, mais elle ne le faisait pas uniquement pour elle. Elle le faisait pour son grand frère qui lui disait toujours qu'elle chantait merveilleusement bien. Elle croyait toujours aux paroles de cet homme et elle l'aimait toujours énormément malgré tout. La jeune femme voulait uniquement se rappeler des bons côtés et des bons souvenirs avec lui, elle voulait se rappeler de cet ancien lui, c'est pourquoi la chanson était sa priorité. Elle se sentait bien lorsqu'elle chantait.

Mystearica se redressa dans son lit avant d'éteindre le réveil et de s'asseoir sur le bord du lit. Elle passa doucement une main dans sa frange pour la soulever. C'était malheureusement toujours pareil chaque matin, elle ouvrait les yeux, mais elle ne voyait rien d'un oeil. Souvenir du passé, le passé la suivait partout, il ne la quittait jamais. Perdre la vue dans un accident comptant la vie à deux personnes très importantes à ses yeux ce n'était pas grand-chose ma se suffisait à la rendre malheureuse. Elle aurait dû mourir elle aussi ce jour-là, mais ce n'était pas arriver, sa mère l'avait fait sortir à temps. La jeune femme poussa un faible soupir, alors que ses cauchemars réussissaient à lui faire remonter tous ses souvenirs, tous les matins. Elle devait s'occuper l'esprit pour ne pas y penser, donc elle devait se rendre à son travail le plus vite possible. Elle quitta son lit pour se diriger immédiatement dans la salle de bain de son petit appartement simple à peine décorer. Il n'y avait pas grand-chose de personnalisé dans les pièces, sauf peut-être une photo d'elle et de sa famille ainsi qu'une autre d'elle avec son grand frère souriant. La jeune femme se déshabilla pour prendre une douche froide pour réussir à se changer un peu ses idées noires. Elle y resta immobile pendant un moment laissant l'eau couler sur elle avant de sortir quelques minutes après. Elle prit une serviette pour se sécher et s'enroula dedans pour se placer devant la glace. Elle n'aimait pas trop son reflet, car des marques couvraient pratiquement l'entièreté de son corps. Ce fut donc rapidement qu'elle détourna son regard pour s'habiller de ses vêtements habituelles, une tunique Maron, pantalon et chandail rouge en dessous, elle allait mettre son uniforme lorsqu'elle serait arriver sur place.

Mystearica se rendit ensuite dans sa cuisine pour se préparer un petit déjeuner simple, un croissant au chocolat et un verre de lait. Ce n'était pas grand-chose, mais son frère n'était pas trop le genre à la nourrir énormément autrefois, donc elle était habituée à peu. Son repas fut rapidement avalé, elle nettoya un peu avant de se diriger vers l'entrée. Elle enfila ses bottes et des gants pour cacher le reste des marques et elle quitta son appartement pour le petit café où elle travaillait. Ce n'était pas bien loin de chez elle, donc elle pouvait s'y rendre à pied, puis de toute façon elle n'aimait pas trop les véhicules désormais, on se demande pourquoi. Arriver sur les lieux, Tear, car c'est le surnom qu'on lui donne parfois, se dirigea immédiatement vers la salle des employés. Elle salua ses collègues d'un bref signe de la main. Elle n'était pas particulièrement amie avec eux, ce n'était que des collègues pour elle. Cela ne l'empêchait pas de discuter avec eux, mais elle ne parlait jamais vraiment d'elle, c'était plutôt uniquement boulot. En tout cas, une fois l'uniforme enfilai, elle commença directement à travailler. Servant client après client d'une façon parfaitement professionnel, c'était peut-être un peu trop, car cela sonnait assez froid, mais personne n'était venu s'en plaindre. Elle donnait le service demander et c'était bien assez.

Malheureusement, il fallut qu'aujourd'hui un crétin vienne bouleverser sa petite routine tranquille. C'était plus tard dans la journée, un homme était entré et passa des commentaires vulgaires à son encontre. Elle était belle, les hommes tournaient souvent la tête à sa vue, mais parfois certain allaient beaucoup trop loin et elle détestait cela. Elle essaya d'ignorer cet affreux personnage qui ne la lâchait vraiment pas, mais finalement le comble fut lorsqu'il la traita de salope puisqu'elle faisait tout pour l'ignorer. La jeune femme ne put pas se retenir plus longtemps et elle lui mit un bon claque en pleine face. Ce geste attira l'attention de tout le monde, elle quitta la salle pour retourner dans la salle des employés. Elle fut heureusement interpellée par son patron qui lui proposa de prendre congé maintenant pour qu'elle puisse se calmer. Pourtant, elle était toujours parfaitement calme, elle était juste très triste, mais cela ne se voyait en aucun cas sur son visage. En tout cas, elle prit avec plaisir le congé et elle sortit de café sans faire attention à toute la confusion qu'elle avait provoquée ici. Mystearica s'éloigna suffisamment et elle trouva un banc pour s'y asseoir.

La jeune femme y resta plusieurs minutes immobiles serrant les poings. Elle n'aimait pas du tout ce genre d'homme, elle n'avait qu'une envie ses de lui remettre un bon coup, mais elle risquait surtout de se faire renvoyer à cause de cela et elle ne pouvait pas se permettre de perdre son emploi maintenant. Elle ne pourrait vivre tranquillement sans ce travail. Tear ferma les yeux doucement pour penser à autres choses. Quelques minutes s'écoulèrent et un faible sourire apparut sur ses lèvres lorsqu'elle commença à chanter une chanson que son grand frère lui chantait il y a longtemps. Une petite berceuse qui l'aidait à s'endormir.



Sa voix était magnifique, elle y mettait énormément de passion. Cette chanson était très importante à ses yeux, car cela était l'un des seuls souvenirs qui lui restaient de son frère lorsqu'il était encore bon avec elle. Elle ne pouvait oublier une telle chose et cette chanson avait toujours un effet magique sur elle. Elle se sentait apaiser. Certaines personnes s'arrêtèrent pour l'écouter, mais malheureusement la chanson du se terminer un jour. Lorsqu'elle termina, les gens reprirent leur chemin avec le coeur un peu moins lourd après avoir écouté cela et elle aussi. Mystearica ne pensait plus à son malheur pour l'instant, elle repensait à ces souvenirs heureux. Levant la tête vers le ciel bleu, un sourire plus sincère se forma sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 22/01/2015
MessageSujet: Re: Les paroles apaise la colère [Libre]   Sam 11 Avr - 0:09

Le lendemain d'avoir eu son aventure avec Nina

Se matin l'a Masaomi se réveilla très tôt , toujours enlacer dans les bras de Nina le jeune homme se retira doucement de l'étreinte de sa compagne pour la regarder dormir telle un belle ange qui avait trouver le chemin du paradis . Après qu'une vingtaine de minutes s'écoula celui ci se dirigea vers la salle de bain ou il pris une petite douche pour réveiller entièrement sa personne , savourant se petit moment de détente celui ci sortie divers minute plus tard pour se sécher et s'habiller avant de descendre les escalier de l'appartement .

Sachant qu'il ne pourrais plus redormir Masaomi marqua un mot a Nina lui expliquant qu'il s'était réveiller un peu trop tôt et que sa personne n'avait point arriver a retrouver son sommeil , continuant plus loin dans ces explication celui affirma qu'elle ne devait pas s'inquiéter il allais juste faire un petit tour dans le centre ville . Terminant sa lettre avec un mots d'amour celui ci pris donc le chemin vers la sortie avant de se diriger vers le centre ville d'Hoshiyo , marchant plusieurs dizaine de minute il arriva dans les rues du centre ville : la cloche retentie laissant 9 h du matin se faire entendre laissant le jeune homme regarder les divers magasin des alentours ouvrir , saluant chaque commerçant Masaomi se décida de s'arrêter dans un des café pour prendre son petit déjeuner qu'il n'avait pas oser prendre chez la demoiselle : s'approchant des lieux il aperçue une très jolie jeune femme observer le ciel : * s'approche délicatement de sa personne * Voilé, couvert, ou dégagé, le ciel nous fais rêver, Noir, bleu ou même gris, il préserves le paradis : n êtes vous pas d'accord ?* sourit quelque peut avant de rentrer dans le café qui est déjà bien remplie pour un matin *

S'approchant du comptoir le jeune homme demanda un café bien serer , attendant quelque seconde celui ci laissa son regard se poser vers la direction du dehors avant que la patron lui donne sa commande . Se dirigeant directement dehors Masaomi venus doucement se poser sur l'un des banc prêt de la jeune femme avant de commencer a boire sa boisson chaude silencieusement : déposant son regard sur la jeune femme il repris la parole

dites moi mademoiselle est vous tracasser par quelque chose ? une si belle jeune femme telle que vous dois avoir de très grande raison pour rendre votre visage aussi triste * Tentant une petite approche il attendis qu'elle prennent la parole*

Masaomi n'aimer pas voir une femme triste , un gentleman se devait de ne laissait guère la tristesse gâcher un si beau visage que celui ci , laissant le silence retomber il attendis


Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: Les paroles apaise la colère [Libre]   Sam 11 Avr - 1:50

Mystearica ne quittait pas le ciel des yeux, mais malheureusement le sourire qui était apparu quelques minutes plus tôt ne dura à peine quelques secondes avant qu'elle ne retrouve un regard beaucoup plus neutre. De la tristesse se lisait dans ses yeux, elle repensait à nouveau à ses parents. Elle n'avait plus le travail pour lui occuper l'esprit, alors elle ne pouvait s'empêcher de penser à eux aujourd'hui. Elle se demandait s'ils étaient fières d'elle. Peut-être avaient-ils honte d'elle puisqu'elle n'avait pas essayé plus tôt de fuir son grand frère. De s'être laissé faire pendant toutes ses longues années de souffrances. Peut-être que s'ils étaient toujours vivants, il la renierait pour n'avoir rien fait pour se défendre? Elle n'aurait jamais la réponse et cela la torturait mentalement. Ils ne veillaient peut-être plus sûr elle depuis le ciel maintenant? Non c'était des bêtises, ils étaient morts tous simplement, il ne pouvait veiller ou ne pas veiller sur elle. S'ils veillaient sur elle, ils n'auraient jamais laissé de tel malheur lui arriver. Ces parents étaient morts, toutes ses choses sur le paradis, les anges gardiens étaient complètement stupides et irréels, donc ses parents ne pouvaient être à ses côtés constamment comme beaucoup de gens lui ont répété lors de leur enterrement. Elle y avait cru pendant un certain temps qu'ils pouvaient être là avec elle-même mort, mais son esprit brisé par toute la torture de son frère lui avait fait rapidement comprendre ou réaliser que c'était des foutaises. Elle ne pouvait plus croire en ce genre de chose. La jeune femme ferma les yeux avant de pousser un faible soupir. Pourquoi n'arrivait-elle pas à oublier tout son malheur? Pourquoi cela devait-il continuer à la suivre même ici dans cette nouvelle ville? Jamais plus ceci ne pourrait lui arriver, sauf si elle n'avait vraiment aucune chance. De toute façon sa peur était beaucoup trop forte pour faire le moindre contact avec une personne en particulier un homme. Donc, jamais elle n'aurait de relation, elle serait seule, alors rien ne pouvait lui arriver ici. Pourtant même en ce disant ça plusieurs fois, ça ne marchait tout simplement pas. Mystearica ouvrit les yeux en passant une main sur sa frange pour la dégager quelques instant avant de la laisser retomber sur son oeil où elle ne voyait absolument rien.

La jeune femme sursauta pratiquement en attendant une voix s'adresser à elle et la présence d'une personne proche d'elle. Elle baissa rapidement la tête dans cette direction légèrement surprise. C'était un homme qui s'adressait à elle, un homme assez grand, costaud et aux cheveux blonds. Il était assez beau ça on ne peut le nier, mais Mystearica n'y fit pas plus attention, puisqu'elle voyait qu'une seule chose en apercevant un homme. La souffrance. C'était bien la seule chose qui lui passait à l'esprit. Sa peur qui prenait toujours le dessus, bien qu'elle fît tout pour le cacher aux yeux des autres justement pour éviter de se faire poser des questions à ce sujet. Il était beau certes, mais elle n'irait jamais s'engager dans une relation avec sa peur, surtout pas pour une raison comme celle-là. Bref, la jeune femme le regardait, alors que l'homme lui souriait avant qu'il ne parte pour rentrer dans un café. Elle était toujours assez surprise et l'avait suivi des yeux sans rien dire même s'il lui avait posé une question. D'ailleurs, elle ne savait pas trop quoi penser de ces paroles, c'est pourquoi elle n'avait absolument rien dit. Il n'y avait plus grand-chose qui la faisait rêver aujourd'hui, elle croyait tout impossible. Retrouver une vie normale, trouver des amis, trouver l'amour, elle n'y croyait plus. Elle pouvait y rêver parfois, mais cela ne durait que quelques minutes avant que des pensées négatives ne reviennent en force. En tout cas, il était parti et elle fut plutôt soulager. Elle n'était pas très à l'aise en présence de d'autres personnes surtout ceux qu'elle croisait uniquement dans la rue comme ça. Son regard fut rapidement attiré à nouveau vers l'homme qui ressortait du café pour marcher vers elle. La jeune femme se crispa légèrement et eut un mouvement de recul lorsqu'il se posa sur le banc près d'elle. C'était assez pitoyable comme réaction, mais elle n'avait pas pu s'en empêcher, elle n'aimait pas trop être près d'un homme.

Ce dernier reprit la parole en posant son regard sur elle. Mystearica resta à nouveau assez surprise en réalisant qu'il avait pu remarquer sa tristesse, même si elle tentait au mieux de le cacher aux autres. Cela n'était pas facile à voir puisqu'elle gardait constamment un regard neutre pour justement éviter de montrer sa souffrance et sa tristesse. C'était raté pour aujourd'hui, peut-être que le problème avec l'homme au café avait réussi à la toucher bien plus qu'elle ne l'aurait pensé en plus de ses souvenirs. Elle allait devoir se reprendre, car elle ne souhaitait en aucun cas raconter ce qui lui arrivait ou ce qui lui était arrivé à un parfait inconnu. Elle ne l'avait jamais vraiment fait avec sa tante, elle n'était jamais vraiment entré dans les détails, donc ce n'est pas aujourd'hui que ça commencerait. Elle n'aimait pas en parler puisqu'on la prenait en pitié et elle ne le supportait pas. Elle devait être forte et se montrer forte devant les autres, elle ne devait jamais pleurer. Mystearica tourna la tête pour regarder devant elle son oeil toujours cacher sous sa longue mèche. Elle prit doucement la parole d'une voix plutôt neutre, mais assurer pour essayer de démontrer qu'elle n'était pas si triste que ça.

-Je vous remercie de vous inquiéter pour moi.. Monsieur... Mais ce n'est rien... Ma journée au travail n'a guère été plaisante... C'est tout...

C'était bien sûr complètement faux, puisqu'elle n'irait jamais bien. Elle était anéanti, mais sa personne n'avait à le savoir de toute façon, puis tant qu'on ne le voie par directement de ses yeux personne ne pourrait voir qu'elle était brisée. Tear resta complètement immobile ayant qu'une envie c'est de s'éloigner un peu plus de cet homme. Elle essayait d'ailleurs de comprendre pourquoi il venait lui parler. C'était assez rare les gens qui venaient discuter comme ça, donc elle se mit à s'imaginer pleins de choses horribles dans sa tête, mais encore une fois c'était probablement dû à la peur. La jeune femme continua de parler en regardant toujours devant elle, mais cette fois elle fut plutôt sèche dans ces dernières paroles, mais elle était devenue ainsi pour se protéger des autres.

- Je vais très bien... Vous n'avez pas à vous préoccuper de moi davantage....
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 22/01/2015
MessageSujet: Re: Les paroles apaise la colère [Libre]   Sam 11 Avr - 18:49

Alors qu'il lui avait poser la question du pourquoi celle ci était triste la jeune inconnu fut tout d'abord surprise qu'on remarque ces expressions qu'elle essayer tant bien que mal a faire disparaitre , prenant la parole d'une douce voix neutre pour démontrer que tout allais bien  celle ci le remercia de s'inquiéter pour elle et lui expliqua qu'elle avait simplement eu une journée peut plaisante : on découvrais très rapidement dans ces mots qu'elle n'avait aucunement envie qu'on découvre qu'elle soit triste

La jeune femme laissa son regard se déposer sur l'horizon face a elle  laissant le silence retomber plusieurs instant avant de reprendre et avouez qu'elle allais très bien pour terminer a affirmez que Masaomi n'avez pas à se préoccuper d'elle davantage : a cette instant le jeune compris qu'elle n'allais aucunement bien , celle ci était entièrement anéantie et soumise a la tristesse qu'il a ronger peut a peut . prenant la parole celui ci chantonna un poème

Si je pouvais trouver un éternel sourire, Voile innocent d'un coeur qui s'ouvre et se déchire, Je l'étendrais toujours sur mes pleurs mal cachés Et qui tombent souvent par leur poids épanchés.

Renfermée à jamais dans mon âme abattue, Je dirais : « Ce n'est rien » à tout ce qui me tue ; Et mon front orageux, sans nuage et sans pli, Du calme enfant qui dort peindrait l'heureux oubli.

Dieu n'a pas fait pour nous ce mensonge adorable, Le sourire défaille à la plaie incurable :
Cette grâce mêlée à la coupe de fiel, Dieu mourant l'épuisa pour l'emporter au ciel.
Adieu, sourire ! Adieu jusque dans l'autre vie, Si l'âme, du passé n'y peut être suivie !
Mais si de la mémoire on ne doit pas guérir, À quoi sert, ô mon âme, à quoi sert de mourir ?


*s'approche d'elle avant de reprendre * La tristesse que vous refouler en vous se ressent a chaque instant de votre vie , n'ayez point peur de faire découvrir le mal qui vous ronge avant qu'il qu'il vous détruise complétement

Le jeune homme s'arrêta de parler puis se leva de sa place pour s'approcher entièrement de l'inconnu avant que leurs deux regard se croie enfin : Moi c'est Masaomi enchanté * lui sourit quelque peut *

Masaomi n'était aucunement un être qui laissait la tristesse noircir la vie d'une personne , même si il s'attendait qu'elle le repousse celui ci n'hésita pas a faire le premiers pas pour comprendre la souffrance qui ronger sa belle personne . Laissant le silence retomber celui ci attendis silencieusement
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: Les paroles apaise la colère [Libre]   Mar 14 Avr - 2:50

Mystearica regardait toujours devant elle, en souhaitant juste que cet homme l'écoute et parte sans se faire plus de soucis pour elle. Elle ne voyait vraiment aucun intérêt que pourrait avoir cet homme à rester après les mots qu'elle lui avait dits. Déjà qu'elle ne comprenait pas trop pourquoi il était venu lui parler dès le début. C'était plutôt rare les inconnues qui s'arrêtent pour discuter avec quelqu'un qu'il ne connaît pas. Elle se demandait au passage si cet homme n'avait pas eu des idées dégoutantes en tête en la voyant. Elle n'espérait pas, car cela risquait de la révolter et il risquait le même sort que l'homme au café un peu plus tôt qui l'avait insulté. Elle ne voyait pourtant pas vraiment d'autres raisons pour l'instant, elle n'y croyait pas trop qu'il s'inquiète vraiment de son bien-être. C'était un homme et les hommes avaient des idées étranges dans la tête en voyant des belles femmes. Du moins, elle ne se trouvait pas particulièrement belle, mais elle est bien trop modeste pour simplement avouer qu'elle n'était pas laide non plus. Elle était abattue et les marques et cicatrices sur son corps ne l'aidaient pas à avoir un avis plus positif sur sa propre personne. En tout cas, elle ne bougeait pas et gardait le silence en espérant que cet homme qui faisait peut-être semblant de s'inquiéter pour elle parte, car elle ne tomberait jamais dans le panneau, elle n'était pas idiote, elle ne se laisserait plus jamais avoir par un homme qui pourrait lui vouloir du mal. Malheureusement, malgré sa voix sèche l'homme ne semblait pas près de partir, cela ne risquait pas d'être facile pour elle qui avait toujours très peur à l'intérieur, mais elle ne souhaitait pas partir la première. Ceci serait un signe de faiblesse et elle ne devait plus se permettre une telle chose. Elle devait être continuellement forte. Ne plus jamais fuir ou montrer ses sentiments à quiconque. Pourtant ceci était raté puisque l'homme avait su percer à jour ses véritables sentiments. Il avait remarqué qu'elle était triste même si cela ne se voyait pratiquement pas sur son visage neutre. Beaucoup pourraient croire qu'elle est une personne très peu sympathique, mais jamais à venir penser qu'elle est malheureuse. Mystearica se demandait vraiment comment il l'avait deviné ou si c'était un simple hasard qu'il est dit cela.

Bref, l'homme n'était pas pris à partir maintenant et qui plus est il prit la parole pour lui réciter un poème en chantonnant. Elle l'écouta jusqu'à la fin sans tourner la tête vers lui ou changeant d'expression. Cela l'énervait un peu, car il n'était pas prêt à lâcher l'affaire et sa peur restait toujours très forte en elle. Pourquoi portait-il donc autant d'intérêt à son bien-être? Ça n'avait absolument aucun sens. N'importe qui de sensé auraient arrêté de poser des questions à ses dernières paroles, mais pas lui, il continuait en lui récitant ce poème. La jeune femme se crispa brusquement en voyant du coin de l'oeil l'homme se rapprocher d'elle. Elle n'aimait pas du tout cela et était loin d'être rassuré. C'était peut-être une étrange réaction, alors qu'il n'était pas aussi près que ça, mais pour elle c'était tout à fait normal de réagir ainsi. Après tout ce qu'elle a vécu c'était parfaitement normale, sa peur était juste tellement forte qu'elle n'acceptait personne l'approche et surtout pas un homme. Le moindre contact la faisait paniquer intérieurement, mais encore une fois elle tenait de le cacher au mieux, c'était le cas en ce moment d'ailleurs. L'homme reprit ensuite la parole en lui disant de ne pas avoir peur de faire découvrir le mal en elle. La jeune femme eut seulement le réflex de serrer les poings. De quoi il se mêlait? Il ne comprendrait pas à quel point elle avait souffert même si elle lui disait. Elle ne voulait pas de pitié, elle voulait que personne découvre ce qu'elle avait vécu autrefois. Elle le garderait en elle-même si elle en souffrirait tout le reste de sa vie. De toute façon, elle ne pouvait pas être plus brisé qu'aujourd'hui. Elle ne pouvait pas vivre pire que ce qui lui était arrivé avec son frère. Elle était déjà détruite entièrement depuis bien longtemps, alors garder le mal en elle ne changerait rien.

Mystearica se figea encore plus lorsque l'homme se déplaça à nouveau en se levant de sa place pour s'approcher d'elle entièrement pour que leur regard se croire enfin. Il révéla ensuite son nom, mais la jeune femme était comme figer sur place à cause de la proximité de l'homme. Elle n'aimait pas du tout cela, elle n'aimait pas qu'il soit si près d'elle, elle n'aimait pas qu'il essaye de mettre son nez dans sa vie et dans son passé. Elle voulait encore plus partir maintenant, elle aurait tellement dû rester chez elle aujourd'hui, sa petite routine complètement bouleverser par deux évènements. Le premier l'homme qui l'insulte sur son lieu de travail et maintenant cet homme étrange qui cherche à comprendre sa souffrance pour une raison qu'elle n'arrivait juste pas à comprendre. Pourquoi ce mêler de la vie d'une parfaite inconnue alors qu'il est évident qu'elle ne souhaite pas en parler? La jeune femme resta immobile quelques secondes en regardant l'homme qui lui souriait en gardant le silence. Mystearica finit par se ressaisir un peu et elle lui lança un regard beaucoup plus dur cette fois avant de se lever en poussant l'homme de son chemin et lui tourner le dos pour faire quelques pas pour s'éloigner de lui au plus vite et se sentir mieux. La jeune femme se tourna légèrement vers lui avec le même regard pour parler finalement de la même voix qu'avant.

- Le mal qui me ronge ne vous regarde en aucun cas, monsieur Masaomi... Pourquoi insistez-vous? Il me semble que j'ai été clair, je ne souhaite pas en parler et certainement pas à un parfait inconnu qui m'aborde dans la rue... Puis, rien ne me prouve que ce n'est pas seulement un plan pour attirer des femmes dans un piège... De toute façon, vous ne pouvez pas comprendre...
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 22/01/2015
MessageSujet: Re: Les paroles apaise la colère [Libre]   Mar 14 Avr - 4:14

On pouvait découvrir a cette instant  que les agissement du jeune homme enrager la jeune femme pourtant Masaomi ne recula point et se présenta a elle lui démontrant ainsi qu'il ferais tout son possible pour ne pas que sa personne ne se perde entièrement dans cette noirceur . Alors que celui ci s'était mis a lui sourire la demoiselle lui lança un regard beaucoup plus dur cette fois avant de se lever en poussant l'homme de son chemin et lui tourner le dos pour faire quelques pas pour s'éloigner de lui puis se tournant légèrement vers lui avec le même regard celle ci pris la parole en lui affirmant que la souffrance qui ronger sa personne ne le regardait aucunement , lui demandant pourquoi il insistez autant celle ci fut bien clair sur ces parole : celle ci ne parlerais aucunement de ces souffrance a quiconque .

Donnant son avis sur son  procéder l'inconnu se demanda si Masaomi n'essayais pas de l'attirer dans ces filer avant de terminer ces parole en lui avouant qu'il ne pourrais comprendre ces douleurs : la regardant le jeune homme pris la parole a son tour

Ton malheur, pouvoir le souffler Profondément l’expirer Pour à nouveau pouvoir inspirer , Ton malheur, pouvoir le dire avec des mots ,  Avec de vrais mots, Justes et pleins de sens Que l’on comprenne encore soi-même Et que quelqu'un d’autre peut-être puisse comprendre ,Ou pourrait comprendre et pouvoir pleurer ,  serait, à nouveau, presque du bonheur

Masaomi était certes têtue mais la laissait comme telle était la condamnée , reprenant une dernière fois la parole

Les attaches d’épines Font saigner le profond sous la rose aubépine . Camouflant l’émotion Les épines s’enfoncent Blessant la rose noire . Ne supportant les ronces , au cœur du désespoir Les attaches d’épines Ruinent tant de pétales . Absorbant leurs toxines , loin de pousses idéales * la regarde une dernière fois avant lui tourner le dos * Détrompe toi la perte d'un être chère peut se laissait ressentir dans chaque être humain , n'abandonne pas la vie , continue l'a quelque soit les tourment qu'elle te feras partager * reste dos a elle *

Il y a des jours où tu revisionne Les années au coter de cette personne Et le temps passe…Alors que les ans s’additionnent tu reste là et revisionne…Et le temps passe…Quand tu revois les temps derniers . Tes larmes ont envie de couler…Et le temps passe… Et chaque jour te terrorise Je vois ta vie qui s’amenuise… Et le temps passe…

Laissant le silence retomber le jeune homme attendis : Allais t'elle le laissait partir ou le rattraper pour comprendre se qu'il désirer ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: Les paroles apaise la colère [Libre]   Jeu 16 Avr - 4:49

Rien ne pouvait plus agacer la jeune femme qu'une personne essayant d'entrer dans sa vie et son passé, alors qu'elle ne souhaitait pas du tout en parler. Elle détestait cela, elle n'avait jamais vraiment raconté tous les évènements à sa propre tante, sa famille, donc pourquoi irait-elle le raconter à un parfait inconnu? Il était beau certes, mais elle le trouvait déjà assez agaçant et trouvait cette insistance assez louche. Était-il le genre d'homme à profiter des faiblesses des autres pour en profiter comme il le voulait? C'était tout à fait possible, mais peut-être avait-elle trop une mauvaise impression sur les hommes pour penser rationnellement. Elle était persuadée qu'il essayait de se jouer d'elle pour l'attirer dans un piège, mais elle n'était pas assez naïve comme beaucoup de femmes qui se laissaient avoir par la beauté et les belles paroles. Cela n'avait juste aucun effet sur elle d'ailleurs, elle voyait le monde bien différemment des autres depuis qu'elle s'était retrouvé incarcéré chez elle par son propre grand frère. Mystearica ne risquait plus de voir comme les autres à cause de cela d'ailleurs, elle voyait les hommes comme des menaces pour elle, elle refusait d'être approché ou toucher par l'un d'eux, cela l'effrayait à un tel point qu'elle pourrait s'enfuir. C'est pourquoi elle s'était rapidement éloigné de lui avant de paniquer et de montrer sa peur à cet homme.

Elle devait tout de même cacher cela, tout comme ces larmes qu'elle devait garder en elle. Son frère avait réussi à la détruire au point qu'elle refuser n'importe quelle relation, excepter professionnel. Elle n'avait pas vraiment d'ami et n'aurait probablement jamais de petit ami, c'était quelque chose de bien trop effrayant. Il pouvait arriver n'importe quoi avec une relation pareil, se retrouver à souffrir ou perdre sa liberté comme autrefois. C'était hors de question, bien qu'elle se permît tout de même d'y rêver parfois. L'homme en face d'elle reprit la parole pour lui lancer encore des belles paroles, mais elle était beaucoup trop prise sur ses principes de ne rien montrer à quiconque ou de ne rien dire qu'elle ignora complètement ces paroles. La jeune femme le fixait toujours de ce même regard dur qui ne voulait plus la quitter. Elle n'aimait pas du tout cette situation. Elle ne pouvait plus être heureuse, c'était trop tard maintenant, elle était détruite, il n'y avait plus rien à faire pour elle.

Mystearica continua de l'écouter malgré tout alors qu'il continuait avec des paroles toujours assez vagues. Elle gardait complètement le silence, alors qu'il lui tournait le dos toujours en continuant de parler. La jeune femme ne bougea pas avant qu'elle ne ferme les yeux. Maintenant il tentait de lui donner des conseils? Il lui voulait quoi au juste? Cet homme était vraiment étrange, elle ne comprenait pas trop l'intérêt qu'il avait pour elle soudainement, elle n'avait absolument rien demander, alors pourquoi? La vie elle-même l'abandonnait, elle n'avait jamais eu de chance, le malheur lui tombait dessus toujours, donc sa vie se résumait à rien. Elle avait tout perdu si vite par sa faute, elle ne méritait pas de vivre, elle aurait dû mourir, elle ne doit plus être heureuse. Puis il lui disait tout ça, mais il ignorait complètement ce qu'elle avait vécu, il n'irait probablement pas lui balancer cela s'il savait quelques choses de son passé. Elle avait tant perdu, ses parents dans cet accident, son grand frère qui était tombé dans la folie et maintenant en prison. Elle ne pouvait plus se sortir tout ça de sa tête. C'était graver là, rien ne pouvait lui faire oublier ces évènements. Elle avait en quelque sorte renoncé à reprendre une vie heureuse, elle ne s'en sentait tout simplement incapable, pas avec tous les remords en elle. La jeune femme ouvrit doucement les yeux en voyant l'homme toujours de dos. Elle pouvait partir tranquillement ou lui demander pourquoi il lui disait tout cela, alors qu'il ne savait rien sur elle. Elle prit une décision rapidement pour éviter qu'il parte, d'ailleurs, elle retrouva un regard beaucoup plus neutre et sa voix aussi.

- Pourquoi vous me dites tout cela? Qu'est-ce que cela signifie? Vous ne me connaissez pas et vous ne connaissez pas mes malheurs... Si vous étiez au courant, vous sauriez que ces paroles son que du vent pour moi... Alors franchement qu'elle est votre but? Qu'espérez-vous atteindre en me lançant toutes ses belles paroles?
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 22/01/2015
MessageSujet: Re: Les paroles apaise la colère [Libre]   Ven 17 Avr - 14:13

Alors qu'il s'était mis de dos a elle Masaomi se tus pendant plusieurs instant laissant la jeune femme prendre la parole a son tour le questionnant de toutes ces belle parole qu'il arrivait a lui dire , avouant que si il serais se qu'il qui lui arrive celui ci ne se permettrait aucunement de prendre la parole comme il le faisait l'inconnu termina par questionner le jeune homme sur son but qu'il désirer atteindre a cette instant . Restant de dos Masaomi laissa le silence retomber entre eux quelque seconde avant de lui répondre : A l'instant ou j'ai poser les yeux sur toi j'ai découvert que tu te laissait ronger par la souffrance , les êtres humains souffre beaucoup de la perte d'être chers , si je ne me trompe pas tu a perdu une personne ? Pourquoi désirais cacher cette souffrance qui ronge entièrement  l'intérieur de ta belle personne alors que tu pourrais combattre la tristesse qui recouvre ton cœur ? *laisse quelque seconde de silence avant de se retourner vers la jeune femme * Demander à ce que quelqu'un te  soutienne n'est pas synonyme de faiblesse. * arrive a déposer pour la première fois son regard dans celui de la jeune femme*

A cette instant Masaomi essayer tant bien que mal a démontrer a l'inconnu qu'elle n'était pas seul , même si les personne autour d'elle ne pouvait comprendre sa souffrance celle ci ne devait aucunement combattre ces souffrance toute seul . S'approchant vers sa personne le jeune homme repris la parole : Arrête de fuir les personnes extérieur , même si ceux qui désire t'aider ne comprennent point la douleurs qui te ronge accepte d'être entourer  * marche jusqu'à que sa personne arrive jusqu'à la demoiselle * Je désire t'aider enfin que le sourire que tu laisse paraitre ne soit point faux
* laisse son regard dans celui de l'inconnu * Pourquoi ne pas prendre le temps de se connaitre ? , pensez a autre chose enfin que tu change d'air quelque temps  


En proposant cela Masaomi essayer de faire le premier pas , était t'il une bonne idée ? il n'en savait rien mais pourquoi ne pas tenter ? si cela pouvait faire disparaitre quelque instant la souffrance de la jeune femme celui ci  était partant mais accepterais t'elle la était la question :  Arrête de pleurer Sur un passé qui ne reviendra jamais! , arrête de te torturer Nuit et jour vie pour celui ci  car souffrir est une peine  peine perdue Energie gaspillée: Un mort ne ce ressuscite Jamais!!

Vienne l’heure d’essuyer tes pleurs Vienne l’heure d’effacer
Cette néfaste tristesse De ta face angoissée

Ecoute cette voie en toi qui te crie « Tu es toujours là Tu vaux plus que ça
Alors Jette tout derrière toi Et regarde voila la vie qui t’ouvre ses bras »

Lève la tête vers les cieux Et essuie ce chagrin de tes yeux
Marche droit! Et laisse cette tristesse Derrière toi , tu n'est plus seul


Le jeune homme se tus une nouvelle fois laissant cette fois ci son regard dans celui de la jeune femme , laissant le silence retomber il attendis

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: Les paroles apaise la colère [Libre]   Dim 19 Avr - 5:51

Mystearica avait retrouvé le silence, elle ne le quittait plus des yeux gardant toujours ce même regard neutre. Cet homme l'agaçait et ne la rassurait absolument pas, elle était persuadée qu'il avait de mauvaises intentions dans la tête. Déjà qu'elle avait une très mauvaise image des hommes à cause de son grand frère, celui-ci n'arrangeait pas l'affaire. C'était la première fois d'ailleurs qu'elle se faisait aborder de cette façon, elle était assez perdu, mais elle pensait toujours d'une façon négative, c'était toujours pareil avec elle, elle avait bien du mal à voir le positif, elle avait du mal à voir que les autres pouvaient vouloir l'aider. Elle avait toujours été seule et personne n'avait jamais remarqué sa souffrance autrefois, même lorsque son frère l'amenait en ville. Personne ne remarquait ses yeux suppliants pour qu'on lui vienne en aide, donc aujourd'hui elle ne voyait pas pourquoi ça serait autrement. Personne ne viendrait l'aider, puis personne ne pouvait l'aider de toute façon et certainement pas cet homme qui voulait probablement seulement jouer avec elle. Elle ne devait pas tomber dans le panneau, elle devait rester forte et ne jamais dévoiler sa souffrance, sinon des malheurs pourraient lui retomber dessus à nouveau. L'homme garda le silence quelques instants avec de recommencer à parler. D'ailleurs, il commença à la tutoyer ce qu'elle n'apprécie guère. Il commençait à vouloir être trop familier avec elle. Pourquoi? Encore une ruse pour l'envoyer dans un piège? En tout cas, il avait remarqué sa souffrance au moment où il avait posé ses yeux sur elle, elle se demandait bien comment, ce n'était pas comme si c'était visible. Personne ne l'avait jamais remarqué jusqu'à maintenant, peut-être qu'encore une fois c'était dû au hasard, il avait dû seulement deviner et elle c'était balancer directement ensuite. Ce n'était pas possible autrement, elle ne pouvait pas croire que cela se voyait aussi facilement. Il avait aussi compris qu'elle avait perdu des êtres chers. Ses parents, son grand frère, toute sa famille. Elle n'avait plus personne. Mais même s'il avait vraiment vu tout cela, elle ne pouvait se résoudre à l'écouter et à démontrer qu'elle souffre. Elle était anéanti, elle ne pouvait plus combattre. Elle devait juste vivre, vivre et vivre, c'est tout ce qu'elle pouvait faire, elle n'avait plus rien.

La jeune femme n'aima pas non plus les mots " belle personne". Elle était loin d'être belle, recouverte de marque et de cicatrice. C'était même horrible à ses yeux. C'est pourquoi ces vêtements cachaient une grande partie de sa peau, c'était pour éviter de se faire poser des questions à ce sujet, puis elle avait peur d'attirer trop de regard sur elle. Bref, l'homme se retourna vers elle avant de continuer en lui disant que demander à quelqu'un de la soutenir n'était pas un synonyme de faiblesse. Peut-être, mais elle s'en sentait juste incapable, sa peur était beaucoup trop forte pour qu'elle demande aux autres de l'aide. Elle pouvait à nouveau retomber bien bas si les autres étaient comme son frère. Elle ne devait pas revenir en arrière, elle ne devait pas être privée de liberté à nouveau. Mystearica fit un pas en arrière lorsqu'il s'approcha d'elle, elle n'aimait pas du tout cela qu'on s'approche autant et elle avait toujours ce réflex de reculer lorsque cela arrivait. Elle ne le quittait pourtant pas des yeux. Il continuait de parler en insistant sur le fait d'arrêter de fuir les personnes et de se laisser entourer. C'était bien plus facile à dire qu'à faire, surtout qu'il ne comprenait pas un seul instant qu'elle avait peur de tout cela. Il ne risquait pas de le comprendre, puisqu'il insistait aussi à s'approcher d'elle. La jeune femme fit un nouveau petit pas en arrière lorsqu'il s'arrêta près d'elle. Elle voulait à nouveau partir rapidement pour s'éloigner de cet homme bizarre qui lui voulait probablement du mal au final.

Lorsqu'il fit arrêter devant elle, il reprit la parole en lui disant qu'il désirait l'aider pour que son sourire paraisse moins faux. Elle eut soudainement la pensée qu'il était plutôt mal parti, puisqu'il ne cessait de l'approcher de trop près et que l'insistance était quelque chose qui l'agaçait. Elle avait envie de lui dire directement non à sa proposition d'apprendre à se connaître. Si elle voulait changer d'air ou penser à autre chose, ce n'était pas avec un homme qui la colle comme il le faisait en ce moment, car ceci ne faisait que lui rappeler des souvenirs horribles. Pourtant, elle réalisait aussi que s'il n'arrêtait pas d'insister c'est qu'il ne risquait pas d'abandonner aussi vite. Elle avait même un peu peur des conséquences en refusant, il pouvait très bien mal le prendre. Elle était assez perdu pour le moment et ne répondit absolument rien, gardant le silence complet. Elle n'eut pas vraiment le temps de parler qu'il recommença à citer une sorte de poème qu'elle écouta attentivement, mais encore une fois ce n'était que de l'insistance. Il lui voulait quoi sérieusement? L'homme ne dit plus rien ensuite et elle put enfin penser tranquillement. La jeune femme poussa un soupir avant de reculer encore de quelques pas pour s'éloigner et le regarder droit dans les yeux avec le même regard neutre. Elle allait accepter seulement pour connaître ces véritables intentions qu'il devait cacher, elle était persuadée de cela. Tout ce qu'elle devait éviter était d'aller dans un endroit seul avec lui, toujours rester dans des endroits publics. C'était plutôt à contre coeur qu'elle faisait cela, mais elle parla d'une voix sèche sans ménager ses paroles.

- Très bien... Si c'est pour que vous arrêtiez d'insister, prenons le temps de nous connaître, mais... Ce n'est pas pour autant que je vous expliquerai mon passé et mes souffrances... Vous êtes un inconnu pour moi et vous me semblez assez louche à mon avis... Alors arrêtez de me donner des conseils sur ce que je dois faire ou encore me tutoie... Nous ne sommes pas amis ou quoi que ce soit... Oh et aussi ne m'approcher pas de trop près, je n'aime pas ça....

Elle ne c'était pas trop retenu en parlant, mais c'était aussi un truc pour peut-être le pousser à partir de lui-même, bien qu'elle n'y croyait pas trop non plus. La jeune femme tourna la tête avec toujours ce même regard neutre alors qu'elle croisait doucement les bras sous sa poitrine. Elle n'était pas toujours aussi désagréable avec les autres, ce n'était qu'un moyen pour se défendre qu'elle avait trouvé, ainsi cela éloignait la plupart des personnes, mais au fond elle n'était pas vraiment comme ça.

- Nous pouvons aller discuter où vous voulez, tant que ce n'est pas chez vous...
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 22/01/2015
MessageSujet: Re: Les paroles apaise la colère [Libre]   Lun 20 Avr - 16:14

La jeune inconnu poussa un long soupire  avant de reculer de quelques pas pour s'éloigner et regarder Masaomi droit dans les yeux avec le même regard neutre , acceptant d'une voix sèche son invitation celle ci affirma qu'elle ne donnerais aucune explication sur son passé ou ces quelconque souffrance qui ronger sa personne . N'allant pas par quatre chemin elle avoua bien évidement que le jeune homme était un simple inconnu pour elle et que pour le moment sa personne était régulièrement louche . Ils n'était guère amis donc pour elle Masaomi devait immédiatement arrêter de croire qu'il pouvait lui donner des conseils , terminant enfin ces divers règles elle demanda au jeune homme de ne pas l'approchée de trop prêt car celle détester cela .

Tournant la tête avec toujours ce même regard neutre alors qu'elle croisait doucement les bras sous sa poitrine la jeune femme repris une dernière fois la parole pour préciser que leurs deux personne pouvait aller dans n'importe qu'elle lieux pour faire connaissance sauf bien sur chez lui , laissant un sourire se nicher sur ces lèvres Masaomi pris la parole a son tour :  Soit je respecterais ces conditions cependant ne vous faite aucun soucis je ne suis point l'a pour trouver une compagne , étant un idéaliste de la paix je n'aime guère voir les personne ronger par la tristesse * laisse quelque seconde s'écouler puis reprend * Que diriez vous d'aller dans un endroits moins étouffant ? , un endroit ou l'on pourrais tranquillement se parler ainsi que respirer

En proposant cela le jeune homme avait tout fait un lieux qui convenait très bien a cette idée ,  celle ci lui offrer la chance de faire plus ample connaissance celui ci se devait de lui démontrer qu'il n'était pas la pour la draguer mais la faire avancer dans la vie . Ramenant sa tasse au comptoir du café Masaomi remercia le patron avant de lui souhaitez une agréable journée , se retrouvant une fois de plus a l'extérieur celui ci revenue prêt de la jeune inconnu : Je vous propose d'aller vers la plage , c'est un lieux plutôt calme ou nous pourrons nous parler avec la pus grande tranquillité quand dites vous mademoiselle ?* la regarde dans les yeux attendant avec impatience sa réponse *

Masaomi n'était pas du genre a forcée la personne , lui laissant la parole il lui donna le choix d'accepter ou de refuser sa proposition : laissant le silence retomber celui ci attendis que l'inconnu en question prennent la parole

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 93
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: Les paroles apaise la colère [Libre]   Jeu 23 Avr - 3:55

Mystearica avait été très stricte dans ses règles et pas sa langue dans sa poche, mais ce n'était ainsi ou rien. Le simple fait de discuter en priver avec quelqu'un l'effrayait assez, elle était toujours persuadée que l'homme lui voulait du mal. Une enfant complètement traumatisée par le passé, elle avait également entendu qu'elle risquait d'être traumatisé pendant tout le reste de sa vie. C'était les médecins et les enquêteurs lorsqu'ils étaient venu chez sa tante pour l'interroger au sujet de son frère. D'ailleurs, la jeune femme avait à peine répondu aux questions des médecins. C'est en partie pourquoi on avait dit qu'elle était grandement atteinte psychologiquement par tous les évènements. Elle n'avait même pas été capable de parler contre son frère se joue là. La seule chose qui avait prouvé que son frère était coupable de violence était les marques visibles sur elle, car elle n'avait jamais été capable de le dénoncer à haute voix. Elle n'y serait toujours incapable en ce moment, elle aimait toujours énormément son grand frère et se voyait comme la seule responsable de l'état dans lequel il était plongé lors de la mort de leurs parents. C'était de sa faute si son aimable grand frère était devenu comme ça, elle l'avait probablement mérité, pourtant elle ne voulait plus revivre de telle chose. Elle l'avait peut-être mérité, mais plus jamais elle ne voulait être privée de sa liberté. Elle s'en voulait aussi qu'il se soit fait arrêter et emprisonner probablement pour la vie. Elle n'avait pas voulu savoir la peine qu'il purgeait, c'était trop dur pour elle.

Elle ne le reverrait plus jamais et elle ne se remettrait probablement plus jamais de son passé horrible qui allait la hanté pour la fin de ses jours. Bref, la jeune femme n'allait pas laisser cet homme l'avoir, même si au fond, il n'avait peut-être pas de mauvaise intention, elle devait être prudente, elle devait être forte en permanence. L'homme lui expliqua ensuite qu'il respecterait ses conditions et il lui dit également qu'il n'était pas ici pour trouver une compagne, mais le simple fait de l'avoir abordé comme il l'avait fait, lui mettait des doutes dans la tête. Elle avait bien du mal à croire et à faire confiance aux autres et bien plus avec les hommes. Il s'arrêta quelques instants avant de lui proposer d'aller dans un endroit moins étouffant pour discuter tranquillement. Comme, elle l'avait dit n'importe où lui irait, mais certainement pas chez lui ou chez elle, elle n'invitait jamais personne dans son appartement par simple précaution qu'on désire la retrouver sans qu'elle le souhaite. C'était bien l'une de ses plus grandes peurs d'ailleurs, que son frère la retrouve et qu'il se venge d'elle. Elle avait si peur, mais pourtant il était en prison pour probablement très longtemps, alors elle ne devait pas trop s'inquiéter, puis il ne savait pas qu'elle était partie au Japon. En tout cas, la jeune femme laissa l'homme ramener sa tasse au comptoir du café pas très loin avant de revenir vers elle. Mystearica avait retourné son regard vers lui à ce moment attendant qu'il reprenne la parole pour lui proposer ce lieu dont il lui avait parlé et dont elle ignorait toujours.

Il proposa la plage, elle fut assez hésitante à ce moment. Ce n'était pas un endroit très peuplé à certains endroits, mais aujourd'hui il faisait assez beau et chaud, donc il allait surement y avoir des personnes les entourant. Elle ne voulait pas être complètement seule avec lui, bien qu'elle ne croie pas trop que les personnes autour allaient vraiment se préoccuper d'eux, même si elle se faisait violenter ou attaquer. Elle ne portait pas grand respect pour les autres de ce côté, puisque personne ne lui était venu en aide lorsqu'elle était en ville avec son grand frère. Elle semblait tellement misérable, mais personne ne lui jetait de coup d'oeil. Personne ne voit des choses tant que ceci ne se déroule pas directement devant leurs yeux. Il y avait aussi un problème, elle n'aimait pas ce genre d'endroit, car c'était un endroit où on pouvait se baigner et donc porter un maillot de bain. Elle détestait cela, car elle ne se découvrait jamais trop et puis cela laissait toujours paraître ses affreuses marques. Elle ne s'aimait pas physiquement. En tout cas, ceci était assez simple à éviter, elle dirait qu'elle n'a pas de maillot et qu'elle ne sait pas nager tout simplement, bien que ce soit faux pour la deuxième excuse. Puis, peut-être qu'il n'allait pas proposer une telle chose. La jeune femme fut hésitante pendant un petit moment avant de parler doucement et prendre une décision.

- D'accord pour la plage... Tant que vous me forcez pas à aller dans l'eau...

Mystearica se retourna et commença à marcher sans l'attendre en direction de la plage. Elle était toujours très sèche avec lui, mais sa peur la faisait agir ainsi. Soudainement, elle réalisa quelque chose et elle s'arrêta rapidement. Il y avait bien une chose qu'elle n'avait pas dit et qui serait peut-être un bon début pour elle, même si elle fut à nouveau hésitante à lui dire. Elle dit d'une voix faible : Mystearica... Elle se retourna doucement vers lui pour le regarder droit dans les yeux et d'une voix plus claire et plus forte, elle répéta.

- Je m'appelle Mystearica...
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 22/01/2015
MessageSujet: Re: Les paroles apaise la colère [Libre]   Jeu 23 Avr - 22:53

Lui donnant le choix de refuser la destination qu'il lui proposer Masaomi laissa le silence quelque peut retomber entre leurs deux personne , la jeune femme fut hésitante pendant un petit moment avant de parler doucement affirmant qu'elle était d'accord pour la plage si celui ci ne la forcer point a aller nager . Se retournant de dos l'inconnu commença à marcher sans l'attendre en direction de la plage, elle était toujours très sèche avec lui cependant celle ci s'arrêta pour murmurer d'une voix faible un prénom puis après quelque instant écouler elle se retourna doucement vers lui pour le regarder droit dans les yeux et d'une voix plus claire et plus forte, elle se répéta lui apprenant son prénom qui est Mystearica.

*Lui sourit en laissant son regard venir dans son regard *Hé bien pour une très belle jeune femme tu détient un très magnifique prénom , j'ai hâte d'apprendre plus sur toi * marche prêt de sa personne avant de reprendre * Moi c'est Masaomi  Enchanté

Masaomi n'était pas tellement un dragueur , il savait être romantique telle un prince que l'on retrouve souvent dans les conte de princesse cependant cette fois ci il ne chercher rien qui appartienne au  sentimental : qui sait si sa allais plus tard jusqu'à a se niveau il ferais très attention car un homme se dois de rendre heureux une femme et non pas la prendre telle un objet que l'on peut désirer chaque instant . Le silence retomba entre leurs deux personne pendant plusieurs minute , yeux dans les yeux tout deux ne détournèrent aucunement leurs regard laissant le jeune homme reprendre la parole : Je te propose donc de se mettre en route * sourit en faisant quelque pas sans quitter son regard de celle de la demoiselle *

Tout deux prirent donc le chemin qui allais les mener a la plage
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les paroles apaise la colère [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les paroles apaise la colère [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Les Paroles de Jean Dominique:
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors RP :: Archives-