AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 Les regards en disent parfois long sur les autres. | Hashizume Keiji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

Invité
MessageSujet: Les regards en disent parfois long sur les autres. | Hashizume Keiji   Ven 10 Juil - 0:57

Les regards en disent parfois long sur les autres.
Feat Hashizume Keiji

Une semaine s'était écoulée après l'arrivée de Hyuk dans la ville d'Hoshiyo. Et dès que son dernier carton fut déballé, il prit en avance l'initiative de trouver une petit travail tranquille, près de chez lui. Pour gagner un minimum d'argent, évidemment. Car entre le voyage, l'appart et la nourriture -très importante pour lu-, il ne lui restait plus grande voire... Rien du tout. Si je vends mes jeux dans un vide-grenier... Nan, même pas en rêve. Hors de question que le rouquin se sépare de ses fidèles cartouches où s'accumulaient une bonne centaine d'heures de jeu dessus, il y tenait trop. Il n'avait aucune babioles pas trop intéressante à vendre, il avait ramené le strict minimum sur lui depuis son départ. Seul un cadre avec une photo représentant sa famille ornait la table de nuit à côté de son lit. Pour se souvenir des bons moments, même si, parfois, certains mauvais moments remontaient à la surface, comme s'ils étaient là pour gâcher sa petite vie pénarde. Pénarde, c'était le cas de le dire. Puisqu'il ne recevait aucune réponse, Hyuk s'ennuyait ferme. Il ne voulait pas rester scotché sur sa console, la chaleur ne lui aurait ps fait tenir le coup Ils l'ont annoncée pour quelques jours encore... saleté canicule. Toujours là quand il faut pas ! Il l'attendait impatiemment l'été, le coréen, mais il ne pensait pas que le soleil allait taper si fort. Pitiééé, je veux un ventilo... Quelque chose, mais qui fasse de l'aiiiiir... Et qui ne serait utilisable que pour trois pauvres mois sur douze.

Même si son porte-monnaie avait rendu l'âme, le roux décida enfin de se lever de son lit et s'habiller avec un minimum de classe. Oui, il llait faire un tour dans un magasin où il trouverait peut-être son âme sœur quand l'argent frapperait à la porte. Ou chercher un job dedans, qui sait, ils étaient sûrement en manque de caissiers en ce moment. Il ne fallait pas louper ça !
Baskets enfilées, T-shirt léger et le short qui va avec, sans oublier le casque accompagné de sa musique. Hyuk était fin prêt à prendre la route au centre-ville. À peine sortit-il qu'il reçut un gros coup de chaleur depuis ses épaules. Gosh, il fait si chaud que ça ?! Saloperie de temps... Ça le rendait légèrement grognon. Légèrement. Il fit la moue pendant tout le trajet, une bouteille d'eau dans la main au cas où on le perdrait en plein milieu du trottoir. Son regard en disait tant ; il criait à l'aide, et ne souhaitait qu'une chose. Du vent, de l'ombre... Une piscine... 'Taiiiiin, ce qu'il fait chaud !
Hyuk n'en pouvait plus et s'assit sur un banc à l'abri de ce soleil de plomb. Et dire qu'il devait supporter ça pendant quelques jours encore. C'était la première fois qu'il regrettait d'avoir demandé cette saison aussi rapidement. À côté, l'hiver c'est sa copine.

Il n'était pas tout seul à se cacher de cette chaleur étouffante, d'autres passants essayaient tant bien que mal de se camoufler au mieux. On se croirait dans un RPG. Tu marches, marches, marches encore puis tu cherches à augmenter ton niveau avec tes potes pour enfin te dresser contre le boss qui te fait monter de niveau à la vitesse de l'éclair. Oui, mais non. Le boss, il les terrassait en ce moment. Le rouquin s'essuya le front, une grimace au visage. Sa bouteille était vide, et il espérait trouver une fontaine à proximité pour la remplir. S'il y en avait une. Et, par chance, une petite fontaine, tranquillement à l'ombre près des chênes se logeait. Pas une, ni deux, Hyuk se leva aussitôt et marcha d'un pas rapide vers ladite fontaine. Arrivé à bon port, il retira le bouchon et regarda la bouteille en plastique se remplir à vue d'oeil de ce liquide fabuleux. Mais il ne faisait attention à personne. Et c'était mauvais. Surtout là, quand il se retourna alors que la bouteille d'eau fraîche n'était pas encore bouchée. Il percuta quelqu'un, laissant de l'eau jaillir sur ses vêtements. Tête de linotte professionnelle qu'on avait là. Il lui fallait remplir à nouveau sa bouteille -oui, parce que ça ne lui plaisait pas qu'il y restât encore un espace alors qu'on peut mettre une gorgée d'eau dedans-. Hyuk leva la tête vers sa « victime » et fit une petite courbette en avant.

- Veuillez m'excuser, je ne vous avez pas vu et...

Il n'aurait pas dû lever son regard sur celui de l'interpellé. À lui glacer le sang, il ne finit même pas sa phrase tellement ce regard l'effrayait. Le mec pas content qui semblait castagner quiconque le dérangeait. Voilà le type de personne que semblait voir le roux devant lui. Une chose à faire : déguerpir en vitesse avant de se faire chopper. Si j'arrive à fuir, si j'y arrive, hein.

(c) Hyuk Chang Yun – merci de demander avant d'emprunter.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 248
Date d'inscription : 15/04/2015
MessageSujet: Re: Les regards en disent parfois long sur les autres. | Hashizume Keiji   Sam 11 Juil - 2:47

Faire souffrir est mon jeu préférer
MOI  

Après quelques jours que j'eu fait la connaissance de cette serveuse plutôt délicieuse je décida Aujourd'hui de commencer a visiter entièrement la ville d'hoshiyo , allant un peu de partout en observant chaque lieux qui entourer ma personne je marcha telle un genre de simple touriste jusqu'à qu'un passant laisse de l'eau jaillir sur mes vêtements . Exécutant une petite courbette tout en s'excusant de se qu'il venait de faire le jeune homme en question eu la bonne idée de laissait son regard se poser dans le mien me donnant encore plus envie de le tuer , s'approchant de lui je l'attrapa par le colbac sans qu'il réagisse avant de prendre la parole : Comment ose tu dresser ton regard dans le mien , c'est a qui tu t'adresse sale gamin ? Je suis le digne fils de la famille Hashizume et je n'aime particulièrement pas ta gueule pour cette affront que tu viens de me faire *je serra mon étreinte sur le cou de cette avorton avant de reprendre * Je vais être indulgent avec toi et m'amuser un peu avant de te faire subir se que tu mérite * je laissa un sourire sadique se niché sur mes lèvres * Je vois que tu a particulièrement chaud pourquoi ne pas te rafraichir ?

Ma personne souleva quelque peut le jeune homme avant le pousser prêt de la fontaine qui se trouvait non loin de notre position , marchant vers lui je repris possession de sa tête pour la plonger dans l'eau une première fois avant de lui dire ceci : Quand dit tu sa rafraichie hein ? * je m'amusa a plonger plusieurs sa tête sans qu'il puisse faire quoi que se soit avant que je reprennent une nouvelle fois la parole en ayant toujours mon sourire sadique : Franchement c'est pitoyable de te voir ne pas te défendre , a tu peur de moi ? si non alors défend toi maintenant pour survivre

Je sais j'y allais pas de main morte avec se jeune homme mais cependant sa pouvait être amusant de le pousser a ces dernier retranchement



Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Les regards en disent parfois long sur les autres. | Hashizume Keiji   Sam 11 Juil - 11:47

Les regards en disent parfois long sur les autres.
Feat Hashizume Keiji

Finalement, il aurait dû rester chez lui pour jouer à sa console, mais s'il aurait fini par s'endormir brusquement par la chaleur. Mais non, il eut fallu qu'il sortît de son appart et se retrouver dans cette situation plus que désavantageuse. Il ne sentit plus ses pieds toucher le sol chaud, et son visage s'approcha brusquement du blond furieux. Roh, ça va, j'ai juste mouillé son haut, il est pas mort le mec. Et bblablabla je suis le digne fils des je sais plus c'est quoi leur nom à coucher dehors... C'est pas comme si tout le monde était au courant. Les mecs comme lui sont faits pour l'asile. Et ses pensées n'étaient de belles paroles en l'air, loin de là, il le pensait plus que sérieusement, le roux. La prochaine fois, il ferait des recherches sur les tarés de cette ville.

- Pas très réputé pour un mec de votre genre, et surtout pas à respecter vu votre allure ! Grogna Hyuk. Lui à côté, il devait être le fils du pape. Il raconte que du pipeau ce gars-là. Il ne le croyait pas, et ce n'était pas demain la veille qu'il s'y prêterait attention.

C'est qu'une racaille de toutes façon... Blvblblobubpugdf ! Et un coup dans la fontaine, hein ! En plus d'être un parfait menteur, il violentait les habitants de cette ville. Un fois, deux fois, puis une troisième encore, le blond plongea la tête du roux encore une fois dans la fontaine avant de le tenir fermement par le col. Le coréen respirait avec difficulté, quelques passants regardaient la scène, horrifiés de cet acte violent. J'imagine même pas à la piscine, un enfant l'éclabousse sans le vouloir et il le noie en se présentant encore une fois avec sa digne famille de ch'ais plus quoi. Mais Hyuk sourit. Il ne voulait se faire passer pour un faible, mais il n'allait pas non plus se retrouver au niveau des crétin dans son genre.

- Vous avez raison, ça fait un bien fou ! Silence, il regarda loin derrière le blond et aperçut des gens, avant de les pointer du doigt. Par contre, eux, ils n'ont pas l'air d'avoir le même sens de l'humour -sois-disant en passant, pourri- que vous. Vous ne trouvez pas... Euh votre nom ?

Nom à rallonge bonjour ! Bah oui, il l'avait oublié, raison de plus pour prouver que ce mec n'était pas si important que ça dans la vie des autres. Hyuk toussa légèrement et secoua sa tête, virant le plus d'eau de sa coupe toujours aussi mal coiffée.

- Me défendre à quoi ? Me rabaisser à votre niveau ferait de moi le pire idiot de cette ville. Maintenant, si c'est de l'eau qui vous a mis en rogne, j'imagine même pas votre relation avec les gosses... Quoique, vous vous comportez comme eux, ça change rien.

Il sentait bien que sa tête allait refaire un tour chez madame la fontaine, mais il avait raison sur ce qu'il disait En fait,, il ne doit juste pas aimer les roux. Personne n'aime les roux, mais ils vaincront. Et s'il pensait vraiment à ça, il aurait bien l'idée de le rabaisser juste pour des cheveux et de le discriminer. Mais le rouquin serait prêt à renvoyer cette attaque puissance 1000. Coup critique dans ta tronche, enfoiré.

(c) Hyuk Chang Yun – merci de demander avant d'emprunter.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 248
Date d'inscription : 15/04/2015
MessageSujet: Re: Les regards en disent parfois long sur les autres. | Hashizume Keiji   Dim 12 Juil - 3:43

Faire souffrir est mon jeu préférer
MOI

Se mec se foutait entièrement de ma gueule , alors que je lui plonger la tête dans cette foutue fontaine il affirma que ma personne n'était pas tellement réputer et qu'aucune personne me respecterais : se gamin voulais vraiment que je le crève en me parlant ainsi , le sortant quelque peu de l'eau je découvris que celui ci avait un sourire au lèvre démontrant qu'il voulais ne pas passer pour un faible cependant pour moi il n'est rien comparer au monstre que je suis .

Me montrant du doigts qu'il y avait des passant qui nous regarder l'avorton me redemanda mon nom me laissant penser qu'il désirez vraiment que je lui défonce la tronche , toussant légèrement celui ci secoua sa tête virant le plus d'eau que ces cheveux avait absorber puis affirma qu'il ne se défendrais point enfin de ne pas se rabaisser telle l'idiot que j'était : A cette instant il n'avait vraiment pas peur en m'avouant cela certainement de l'inconscience je dirais .

En écoutant les dernière parole de l'avorton qui m'expliquer que mon simple comportement était comparable a un enfant qui joue au Caïd je serra quelque peut mon étreinte avant de me tourner vers les passant pour prendre la parole en essayant de sourire même si s'était plutôt un sourire entièrement sadique je dirais : Vous inquiétez pas on s'amuse , mon ami avait trop chaud et commencer a se sentir pas bien donc je l'es refroidie avant que l'on doivent l'emmener a l'hôpital * je souria encore plus sadiquement en voyant que les passant fut tellement idiot de détourner leurs regard de nos deux personne et de reprendre leurs chemin sans prendre plus aucune attention a notre petite entrevue me laissant violement jeter le corps de l'avorton dans l'eau et le bloquer sous l'eau pour le pousser a se défendre pour rendre se petit jeu un peu plus amusant *

Le voyant se débattre par manque d'air je laissa celui ci reprendre contrôle de ce mouvement enfin de lui dire ceci : Amuse toi avec moi , bat toi pour survivre ou tombe dans l'oublie * je laissa celui ci se relever en démontrant que je ne lui donnait pas tellement le choix *

Allais t'il maintenant se défendre face au danger que je pouvait être ?



Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Les regards en disent parfois long sur les autres. | Hashizume Keiji   Dim 12 Juil - 19:08

Les regards en disent parfois long sur les autres.
Feat Hashizume Keiji

Et plouf, une nouvelle fois la tête dans l'eau ! Merci qui ? Jacquie et Michel... Wait, z'avez rien vu. Une chose pas très jolie à ne pas dire à haute voix, sinon il se ferait réduire en charpie, le roux. D'ailleurs, il n'allait pas tarder à être découpé en petits morceaux, le blond arborait une expression furieuse sur son visage de délinquant. Moooh, pauvre petit chou, j'ai dit quelque chose qu'il ne fallait pas peut-être ? Hyuk, il était du genre à balancer ses pensées les plus profondes quand quelqu'un le cherchait particulièrement, comme l'autre.

Mais l'étudiant fut étonné lorsque les passants rebroussèrent leur chemin. Wait wait waiiiit ! Depuis quand lui et moi on est amis ?! J'suis pas classé dans le domaine des enfoirés de première moi ! Mais le pire, c'était qu'ils l'avaient cru. Je rayerai cette ville sur la liste de voyage je crois. Accueil : zéro, niet nada kedal. L'hôpital ? Ça ne servait à rien, il serait déjà mort sous les coups du taré susceptible de tout et de rien, ou il aurait pris la fuite. S'il pouvait se tirer de là, évidemment. Mais pas le temps de penser plus longtemps que le voilà à nouveau à l'eau -franchement, il aimait ça le mec-, comme si c'était un vieux jouet maintenant inutile. Hyuk essaya de se dégager de là, bougeant dans tous les sens. Mais Hyuk n'a pas un corps où les autres décriraient seulement les muscles et autres trucs rendant les femmes super accro. Lui, avait plutôt un corps fin, des muscles mais pas tant que ça. Un petit maigrichon en somme. Parce qu'il trouvait les corps trop musclés trop laids. Encore, s'il y en avait beaucoup, mais pas trop, ça allait. Mais sinon, c'était trop, ça en devenait moche. Mais niveau force, ça égalait tout, mais Hyuk n'égalait justement rien, il se faisait limite piétiner par la force du blond au nom toujours oublié.

Il se sentait légèrement partir, sa vue se brouillait petit à petit, mais heureusement il sortit de l'eau à une vitesse folle par le blond. Première bonne action de sa part, c'est bien il progresse ! Encore fallait-il que cela continuât. Mais non, et c'était évident. Hyuk s'appuyait sur la fontaine de sorte à ne pas s'écrouler, et toussotait quelques fois. Il essaya de reprendre sa respiration et s'essuya le reste de l'eau près de sa bouche du revers de sa main gauche, écoutant les paroles qui lui étaient destinées. Se battre ? Pourquoi faire ? Ça n'allait rien changer dans tout ça, et Hyuk allait le faire entendre.

- La violence pour vous, c'est quoi ? C'est une sorte d'aide pour toujours gagner, c'est ça ? Pour prouver que vous êtes le plus fort au monde ? Ou pour montrer que vous savez rien faire d'autre dans la vie ?

C'était l'heure de signer son testament, il savait bien que le gars bien plus costaud que lui finirait à le prendre mal, vu les remarques qu'il s'était mangées tout à l'heure par un pauvre petit humain vulnérable au moindre coup. Mais ce petit humain pensait, il restait sceptique à chaque paroles et préférait se donner de multiples hypothèses avant de conclure sur quelque chose dont il était sûr. Et s'il faisait une faute, alors il apprendrait par lui-même et continuerait de vivre dans ce rythme. Seulement, ce n'était pas tous les jours facile, et il avait affaire à un gros problème. Certes, il cherchait royalement ce gars en l'enfonçant, il misait gros là-dessus. Je devrais faire psy en fait. Mais pas à lui. Ou je lui ferais payer le triple de la somme annuelle. Et s'il n'a pas assez, il me payera en jeux.

- Je ne me battrai pas, si c'est pour vous ressembler c'est hors de question.

Et s'il le tapait, Hyuk n'aurait qu'à appeler la police d'abord. Ce mec était facile à décrire en plus, c'était l'opportunité pour lui de faire régner cette foutue justice en enlevant les gêneurs. Et puis, il pouvait le frapper autant de fois qu'il le vouait, le rouquin ne ferait pas le moindre mouvement, il n'était pas violent.
I jasig a.

(c) Hyuk Chang Yun – merci de demander avant d'emprunter.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 248
Date d'inscription : 15/04/2015
MessageSujet: Re: Les regards en disent parfois long sur les autres. | Hashizume Keiji   Lun 13 Juil - 3:56

Faire souffrir est mon jeu préférer
MOI  

Alors que je demanda a l'avorton de se défendre avant qu'il périsse celui ci pris la parole en me questionnant tout d'abord de se qu'était la violence pour moi , me demandant si je faisait sa pour prouver que j'était telle un roi qui domine tout être humain le jeune homme repris en changeant son hypothèse et me demanda si s'était juste pasque je n'avait rien d'autre a faire dans ma vie : Mon hypothèse a moi , se mec est entièrement inconscient et se rend pas compte a qui il s'adresse .


Ecoutant ces dernière parole qui affirmer qu'il ne se battrait aucunement enfin de point me ressembler je lâcha l'avorton avant de lui donner un coup de poing qui le fasse tomber une nouvelle fois dans la fontaine : Tu ne sais vraiment pas a qui tu t'adresse , comment ose tu traiter un Yakuza de mon rang , si tu ne te bat pas tu mourra comme chien   * je laissa a peine sa personne se relever que je le refit sortir de l'eau pour le trainer vers l'arbre qui se trouver prêt de notre position , le poussant violement dessus je repris la parole * Je vais tout d'abord prendre plaisir a te faire souffrir avant de te laissait agoniser * je me délecter déjà de la souffrance que j'allais pouvoir lui donner , faisant craquer mes doigts je regarda celui ci pendant quelque instant avant reprendre la parole * Tu voulais savoir qui je suis non ? Je me prénomme Keiji , je suis l'un des nombreux dangereux Yakuza du japon . Pour moi la violence est un simple plaisir , j'aime voir la souffrance se lire sur le visage des personne Je m'arrêta l'a pour les présentations *

Je releva sa personne avant de lui donner coup dans le ventre laissant tout de suite sa personne sentir une bonne douleur seulement se n'était que le début , ne laissant aucunement le temps de reprendre son souffle qui était couper par le premier coup je lui en donna deux autre d'un très grande violence laissant l'avorton vomir sans plus attendre

Es tu vraiment sur de ne pas vouloir te défendre ? sa serais plus amusant de te voir essayer de survivre

Je suis une personne ignoble cependant j'aime l'être



Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Les regards en disent parfois long sur les autres. | Hashizume Keiji   Lun 13 Juil - 14:15

HRP:
 

Les regards en disent parfois long sur les autres.
Feat Hashizume Keiji

Yakuzas ?Ne me dites pas que c'en est un ? Yakuzas... Hyuk avait des recherches quand il était plus jeune, il y avait plusieurs sens à donner à ce groupe de mafieux, mais un seul d'entre eux avait attiré son attention. "Bons à rien". Haha ! En fait, ça lui va vachement bien ! Et puis, il étaient sensés être discrets, ces gens-là. Ou sinon il ment pour se la péter devant les gens. Tsss. Mais ses coups, ce n'était pas du carton, mais des vrais. Hyuk fut traîné de force et se sentit valdinguer contre un arbre. Son dos avait pris cher sur le coup et le roux ne se releva pas, la douleur l'en empêchait. Keiji... Perfect, ça m'aidera encore plus haha... Il n'avait plus de force et garda la tête basse, trop faible pour la lever. Mais le dénommé "Keiji" s'en chargea aussitôt et le roua de coups de poings au ventre. Hyuk encaissa les coups durement et cracha parfois un peu de sang. Il respirait avec plus de difficulté et était à deux doigts de s'évanouir. cependant, le sourire était toujours présent, c'était sa seule force pour tenir, pour montrer qu'il n'était pas si faible que ça, car il l'avait l'espoir en lui.

- ... Et moi, je suis la Reine d'Angleterre, haha...

Petit rire mesquin du roux. J'ai mal. J'suis dans le pétrin. J'ai bien envie de lever les bras comme Goku et demander l'énergie des habitants pour le dézinguer... Ouais nan, un bon coup dans les burnes et c'est la fin. Même quand il agonisait, il pensait séries et jeux. Il devrait faire un peu attention à lui plutôt que de penser autrement. Cependant, il ne pouvait rien faire pour le moment. Il leva sa tête et aperçut au loin d'autres passants, qui eux, ne s'étaient pas faits duper par l'autre blond et avaient averti la police. I love you miss, really. Et lesdits gendarmes commencèrent à s'approcher des deux jeunes hommes avant d'interpeller le blond. Mon gros, si tu veux avoir la vie sauve, je te conseille de te casser loin d'ici. Les "Yakuzas" dans ton genre sont toujours perdants dans cette situation, ha.

Hyuk ferma les yeux un instant, de peur de reprendre un nouveau coup, mais rien. Il les rouvrit lentement pour ne plus rien voir devant lui. Le blond avait-il pris la fuite ou non ? S'était-il fait capturé ? L'adolescent n'en savait rien, mais il ressentait toujours ces affreuses douleurs, surtout au dos. À côté, un des passants se rapprocha de lui et lui assura que tout allait bien se passer. Hyuk, lui, lui répondit avec un sourire. Il avait raison de ne pas s'être battu, il ne voulait pas jouer dans la cour des petits voyou dans son genre et en était fier. Il se releva avec difficulté et s'accouda à l'arbre, une main à son ventre. Prochaine étape : demander un gilet pare-balle car ça protège de tout.

(c) Hyuk Chang Yun – merci de demander avant d'emprunter.


HRP 2:
 


Dernière édition par Hyuk Chang Yun le Mar 14 Juil - 7:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 248
Date d'inscription : 15/04/2015
MessageSujet: Re: Les regards en disent parfois long sur les autres. | Hashizume Keiji   Mar 14 Juil - 1:56

Faire souffrir est mon jeu préférer
MOI  

Alors que je m'arrêta de taper l'avorton qui avait commencé  a recracher quelque peu de son sang j'écouta la respiration de celui me laissant découvrir que le jeune homme en question ne tenait aucun de mes coups , agonisant devant moi en ayant le sourire  toujours présent sur ces lèvres celui ci  me laissait découvrir a cette instant précis que sa seule force pour tenir était  de me montrer qu'il n'était pas si faible qu'il le faisait croire.

Alors qu'il s'était mis a se foutre de ma gueule je le laissa regarder quelque minute au loin avant de vouloir en terminer une bonne fois pour toute avec lui , m'approchant a peine de celui ci deux voix se fit entendre me demandant de m'éloigner de l'avorton . Me retournant j'aperçue deux policier prêt a sortir leurs armes , je fit signe que je n'avait pas d'arme puis m'approcha de leurs position avant de prendre la parole : Y a t il un soucis Monsieur ? * je laissa un air innocent avec un genre de sourire un peu sadique au bord des lèvres laissant les deux homme prendre la parole a leurs tours * Nous voudrions que vous vous éloigner de se jeune homme sans plus attendre pour nous suivre au poste le plus prêt   
* je les regarda puis répondit * Pourquoi faire ? j'ai rien fait de mal * l'un des homme repris * Si vous n'obéissez point nous serons obligée d'utiliser la force !!! * l'autre policier sortie une matraque puis me regarda pendant quelque instant avant de venir prêt de moi * Que choisie tu ? Nous suivre sans problème ou avoir plus de problème que tu va en avoir ?*celui ci  tapa sa matraque dans son autre main *

Le regardant tout en laissant mon sourire sadique se reformer entièrement   sur mes lèvres je marcha vers lui avant de lui répondre : Comment oser vous me faire des menaces ? , vous n'êtes rien comparer a moi * je souria pour que l'homme m' attaque en premier puis me défendue  lui subtilisant sa matraque , le tapant pour qu'il ne soit plus en mesure de se défendre j'utilisa sa matraque contre lui le prenant ainsi en otage laissant son coéquipier venir l'aider *

Voyant l'autre policier sortir son arme je serra mon étreinte sur la gorge de mon otage avant de crier sadiquement : Je n'hésiterais pas a le tuer , lâcher votre arme si vous tenait a votre coéquipier * L'homme hésita divers minutes avant d'exécuter mes ordres me laissant assommer son coéquipier et a s'approcher de celui ci * Sortez votre matraque et battez vous ! * je laissa l'homme sortir sa matraque puis je laissa ma personne l'approcher de plus prêt avant que celui ci essai s'en plus attendre de me frapper *

Esquivant chaque coup d'une très grande facilité j'attendis quelque instant avant de neutraliser l'homme , se retrouvant a genoux devant moi le policier leva la tête pour me regarder avant que je lui mettent un coup fatal qui lui fasse perdre connaissance . M'approchant de L'avorton qui n'avait toujours pas bouger je m'arrêta dessus son corps avant de lui dire ceci : Tu a une chance inouïe , je t'épargne pour cette fois cependant si on se rencontre une nouvelle fois tu perdra la vie comme chaque personne qui a su se croire qu'elle pouvait m'insulter impunément

Détournant mon regard de l'avorton je laissa ma personne disparaitre sans laissait de traces









Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les regards en disent parfois long sur les autres. | Hashizume Keiji   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les regards en disent parfois long sur les autres. | Hashizume Keiji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» Avez -vous honte parfois ?
» Un combat long....très long !!
» La vie n'est qu'un long fleuve tranquille (ou pas)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors RP :: Archives-