AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 Un réveil difficile [William Vayne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 10/02/2017
Age : 25
MessageSujet: Un réveil difficile [William Vayne]   Ven 30 Mar - 0:44

UN RÉVEIL DIFFICILE !
Avec William Vayne
Il avait vraiment touché le fond. Son corps ne répondait plus à rien. Cette tristesse qui l'envahissait était bien trop forte, ces larmes ne cessaient de couler sur ces joues. Franchement, il avait abandonné toutes les façades pour dévoiler ces véritables émotions. Des émotions qu'il a gardées en lui si longtemps, beaucoup trop longtemps. Cette envie de le serrer dans ces bras était toujours bien présente, mais Aleksey ne bougeait toujours pas. Il ne sentait pas avoir le droit de le serrer contre lui. En fait, il ne devrait même pas être son ami tout court. Il ne mérite pas d'avoir l'amitié de l'anglais. Il mérite d'être seul, détesté, mépriser... Oui voilà, c'est tout ce qu'il devrait avoir. Rien d'autre. Alors pourquoi cet idiot insiste à rester avec lui? Cette question finira par le rendre fou. L'albinos est sympathique et sociable. Il pourrait avoir plein d'amis, mais pas que ça. Il pouvait trouver quelqu'un de plus qu'un simple ami, mais bizarrement les relations de ce dernier ne duraient jamais. Pourquoi? À cause de lui peut-être? Est-il un obstacle à sa vie? Peut-être prenait-il trop de place dans la vie du plus jeune et que les autres qui l'approchaient n'appréciaient pas? Du coup, cette simple pensée réussie à le démoraliser encore plus. Si c'était effectivement le cas, alors peut-être devrait-il penser à s'éloigner? Laisser William tranquille. Alek ne méritait pas d'être là de toute façon avec tous ces mensonges....

Pourtant, il ne voulait pas quitter son ami pour ça. C'est égoïste. Tellement égoïste. Will serait sans doute bien plus heureux loin de sa personne, mais le blond ne pouvait pas. C'était son seul ami, son meilleur ami. Son ami d'enfance. La personne la plus importante a ces yeux. La seule personne qui a de l'importance et qui... Qui est dans son coeur. Le russe ne voulait plus être seul comme autrefois, mais cela le priverait d'un bonheur qu'il pourrait sans doute partager avec quelqu'un d'autre de mieux que lui. Tout ça déchirait le plus vieux qui souhaitait le mieux pour Will, mais également il voulait être heureux aussi. Bien que son bonheur à lui était dû à la présence du jeune homme en face de lui. Alors devait-il s'éloigner pour permettre au plus jeune de se faire d'autres amis même si cela lui ferait énormément de mal? En fait, Aleksey n'était même pas sûr que ce dernier le laisse prendre un peu de distance. Du coup, devrait-il penser qu'a lui comme il l'a toujours fait et faire en sorte de le garder pour lui? Le garder que pour lui? Vraiment? C'était ce qu'il voulait? Oui... Sans aucun doute. Maintenant qu'il y pensait, le russe réalisait qu'il se sentait toujours un peu jaloux lorsque ce dernier sortait avec quelqu'un d'autre. Jaloux, mais aussi effrayé à l'idée d'être remplacé. De ne plus être la personne la plus importante pour lui. C'est peut-être cruel, mais chaque fois qu'il rompait ou que ça allait mal avec ses autres personnes, il était heureux. C'est un être vraiment horrible pour penser ainsi, mais voilà. C'est son Willy.

Son coeur se serre à cette pensée. Franchement pathétique. Il sait vraiment pas ce qu'il veut et ça l'énerve. C'est alors qu'il sent les bras de son ami l'entourer. Surpris, Alek ouvre doucement les yeux, mais ne bouge pas la tête qui est toujours posée sur l'épaule de ce dernier. Son ami ne lui dit rien, mais ce n'est pas nécessaire. De toute façon, il doutait fort que son ami comprenne vraiment ce qu'il ressentait à cet instant et il doutait que dire quelque chose puisse le réconforter. Pourtant, ce simple geste réussit doucement à le calmer, même si son débat intérieur était toujours bien présent. Si c'était possible, il aurait souhaité rester ainsi plus longtemps. Être dans les bras de William était simplement parfait. Bon sang, c'est vraiment le seul qui joue avec son cerveau comme ça. Il y tient vraiment à son petit Will, c'est à se demander si le plus vieux ne ressent pas quelque chose de plus fort que de la simple amitié pour lui Qui sait? En fait, c'est évident... Après un moment, qui fut trop court aux yeux du russe, ils se séparèrent et ils partirent en direction de l'appartement du plus jeune. Il laissa William le guider à travers les rues sans rien dire. Pareil pour son ami qui resta silencieux tout le chemin.

En arrivant, immédiatement ce fut direction la chambre. Les deux amis semblaient épuisés. En fait, Alek était complètement crevé par cette soirée remplie en émotions. Le trop d'alcool avait fini par l'achever, en plus il avait l'estomac à l'envers. Évitons de vomir maintenant se répétait-il dans sa tête. Par chance, cela n'arriva pas. Au moment où il fit allonger sur le lit, le grand blond s'endormit pratiquement instantanément. Toutes ces questions et problèmes firent oublier pour la nuit, mais reviendraient sans doute à la charge très bientôt. Rien ne vint troubler son sommeil cette nuit-là. La chaleur que dégageait le corps de son ami qui le tenait toujours était toujours présente et le rassurait. Il était bien et ne souhaitait pas quitter cette chaleur. Quitter William. Il s'endormit près de lui sans un mot.

Le lendemain arriva bien vite. Beaucoup trop vite. Aleksey se réveilla tôt. Comme à son habitude. Même si ce coup-ci il aurait apprécié pouvoir dormir plus longtemps. Il ouvrit les yeux après quelques minutes et aperçu immédiatement son ami qui dormait à côté de lui. Tout près de lui. En fait, il avait gardé son étreinte. Le blond surpris essaya de replacer les évènements dans sa tête pour se souvenir du pourquoi il est là. Le mal de crâne arriva tout de suite après et il comprit. Bon sang, il avait bu sans regarder la quantité et le voilà avec des trous de mémoires. Bien que l'essentiel de la soirée, il s'en rappelât parfaitement et malheureusement il aurait sans doute préféré oublier cela. Honteux voilà la seule chose à laquelle il pensait lorsqu'il revoyait le comportement adopter la veille. Il se frapperait bien le visage s'il n'avait pas peur de réveiller son ami qui avait dû endurer un Alek complètement ivre. Il quitta à contre-coeur la chaleur du lit et de son ami pour s'asseoir au bord du lit. Alek se sentait terriblement idiot et n'avait qu'une envie. Aller se cacher chez lui et ne plus en sortir. La honte. William allait se moquer de lui? Il a tout de même réussi aux la mains le défi qu'ils s'étaient lancé en plus il avait chialé comme un con devant lui sans pouvoir s'arrêter. Il posa son visage contre ses mains. D'ailleurs, il remarqua au passage que ces dernières étaient légèrement éraflées à certains endroits. Oh non. Il s'était cassé la gueule quelque part? Il ne se souvenait pas.

Le Russe se leva finalement avec mal. La tête lui tourne et se dirigea immédiatement vers la salle de bain sans regarder une dernière fois Will. Il a besoin de se rafraichir et tout de suite. Ça ne dérangerait surement pas son ami de toute façon. Alek entra et ferma derrière lui en faisant attention de ne pas claquer la porte. En s'avançant vers le miroir, la première chose qu'il remarqua son ces yeux. Rougis légèrement. Sans doute à cause des larmes versé dans la fin de soirée. Ensuite, son teint est terriblement pâle, mais cela est dû à la gueule de bois. La première gueule de bois qu'il se tapait dans sa vie. Incroyable. Qui l'aurait cru? Ce n'est pas quelque chose qui lui manquait à sa vie en tout cas. Le blond aurait bien voulu s'en passer. Cette envie de gerber sur le bord des lèvres, ce mal de tête atroce, cette impression que la pièce tourne, en plus on rajoute les blessures qu'il s'est fait lui-même aux mains et sa douleur constante au dos et aux jambes. On a le paquet parfait pour une journée parfaite. Lui qui croyait que William en faisait des caisses lorsqu'il se réveillait le lendemain d'une soirée bien arrosée, en fait, il aurait dû fermer sa gueule.

Sans se gêner, il décida de se servir de la douche pour se détendre. L'eau chaude réussit à le relaxer comme prévu. Il resta sous le jet pendant un moment à réfléchir à la veille. Franchement, la honte le rongeait de plus en plus. Les questions laissées en suspens hier revinrent également se frayer un chemin dans son esprit. Le grand Russe poussa un soupir avant de baisser la tête sous le jet d'eau chaude. Pourquoi s'était-il laissé aller ainsi? Il n'aurait jamais dû. C'était une erreur. Son ami allait s'inquiéter pour lui désormais et sans doute lui poser des questions. Des questions qu'il ne pourra sans doute pas donner de réponses sans s'enfoncer davantage dans la honte ou encore lui dévoiler certaines choses qu'il ne pouvait pas lui dire. Le revoilà au point de départ. Mensonge. Encore des mensonges. Oui, il allait mentir à son ami s'il venait à lui demander ce qui l'avait poussé à agir de cette façon. Du moins, en espérant en être capable, car malgré tout il était encore tout retourné par la situation d'hier. Alek sortit finalement de la douche en ne sachant pas trop quoi faire une fois en dehors de la salle de bain. Prétendre qu'il ne se souvient de rien? Faire des blagues sur son attitude pitoyable de la veille? Ou juste rien faire du tout et laisser les choses comme elles sont et on verra? Vraiment il ne savait pas et comme la veille, il sentait toujours cette tristesse au fond de lui qui pourrait ressortir à tout moment si son ami tentait de percer ces secrets. Il se sentait terriblement brisé et ne pouvait rien n'y faire pour arrangé les choses. Seul le temps finirait par reformé le masque qu'il a toujours eu.

Une fois prêt, avec les mêmes vêtements, car il en a pas d'autre, il quitta la pièce et alla s'asseoir à la table. Il aurait bien pris un café, mais il n'a vraiment pas la motivation pour en préparer un. Son ami n'était pas encore là. Un nouveau soupir franchit les lèvres du plus vieux alors qu'il plaçait sa tête dans ses mains les coudes appuyés contre la table. Les lunettes reposant juste à côté. Il a mal au crâne, il se sent pas bien, mais ce n'est pas le pire. La douleur physique il peut la supporter sans problème. La mentale lui était bien plus atteint et franchement il n'avait aucun moyen pour régler ce problème, sauf dire tout ce qu'il a sur le coeur à son ami, ce qui n'est vraiment pas une option....
FICHE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 01/08/2017
MessageSujet: Re: Un réveil difficile [William Vayne]   Mar 10 Avr - 2:50

Un réveil difficile


Des supers pouvoirs, une ville en danger par un géant en sucre, Will fonce sur le géant avec une faux . Un rêve. Malheureusement. A demis réveillé il sentis un truc s'enlever du lit.
Le réveil. C'est l'atterrissage. Plus de super pouvoir. Plus de géant. Pas de faux, heureusement. Tout lui reviens. D'un coup. Au malheurs de sa tête et comme une gifle mais sur son cerveau.
Un effort semblable a soulever la muraille de Chine et l'anglais à les yeux ouvert. Le russe est partis dans la salle de bain à entendre l'eau. Les images de son ami reviennent encore.

Idiot.

Willy resta comme ça sans vraiment réfléchir.
Un moment après et il n'entend plus l'eau.
Un autre effort inhumain et il est assis. Café. Il en en veut un. Mais avec lui le café c'est plus du sucre gout café.  L'effort surhumain d'après fut  de se lever, sans se casser la gueule. De préférence.
Il ouvre la porte et voit son ami. Il avait honte de lui. De lui avoir proposer se defi à la con. Il va dans sa cuisine et fait 2 cafés. Il ne dit rien. Il est trop dans ses pensée pour ca. Il s'installe juste en face de son ami et ppose sun des café devant lui. Quant au sien, comme d'habitude, 4 sucres. Will s'affale sur la table en soupirant.

Arrête cette tête, imbécile.

Ouais les bonjours le lendemain de cuite faut pas trop compter sur Willy. Il fait souvent le con mais il sait être sérieux quand même.  

Je m'excuse c'est de ma faute, je te ferais plus boire comme sa... Et aussi je dois t'avouer un truc...

Il laisse un moment pour réfléchir é se préparé au pire venant du russe. Un coup par exemples. Il continue en marmonant et essayant de s'éloigné au mieux.

J'ai triché...

ft. Aleksey
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 10/02/2017
Age : 25
MessageSujet: Re: Un réveil difficile [William Vayne]   Mar 10 Avr - 16:17

UN RÉVEIL DIFFICILE !
Avec William Vayne
Déprime. Voilà dans quel état il est présentement et il n'est pas prêt d'en sortir malheureusement. De la déprime avec un mélange de hontes. Ce n'était pas un mixte idéale. Son envie d'aller se cacher quelque part et ne plus en sortir était très forte encore, mais il attendait là. Sur cette chaise qui lui donnait mal au dos et il patientait le temps que son ami décide de le rejoindre, même s'il redoutait un peu cette face à face. Peut-être qu'il s'inquiétait pour rien, peut-être que Will n'allait pas le questionnait sur son comportement de la veille. Comme il avait trop bu, peut-être se dira-t-il que c'était l'alcool qui l'avait fait agir comme un idiot, mais... Malheureusement, l'alcool fait juste ressortir ce que l'on ressent au plus profond. Donc étant quelqu'un qui cache tout, c'était normal que ça ressorte en colère et en tristesse. Il espérait fortement que son ami ne pose pas de questions, mais en même temps s'il l'obligeait, ça lui enlèverait un grand poids des épaules, mais à quel prix? Perdre l'amitié de William peut-être? Lui raconter la vérité sur tout et se sentir soulager de tout cela en valait vraiment la peine?

Absolument pas. Il n'était pas prêt à perdre son ami. Il ne s'en remettrait sans doute pas. Toutes les personnes qui étaient entrée et sortie de sa vie un jour ou l'autre avaient été difficile, alors avec William il n'imaginait même pas. Un soupir franchit ces lèvres, alors que son visage est toujours caché entre ses mains. Son ami ne semblait pas encore prêt à le rejoindre en tout cas. Devrait-il lui laisser un mot et quitter l'appartement? Ils se reverront forcément au boulot, mais au moins tout cela sera retombé et il pourra se calmer tranquillement chez lui. Même s'il n'avait pas vraiment envie de partir maintenant. Il lui devait un minimum d'explication, sans doute devait-il se sentir mal en ce moment. Alek connaissait bien son ami après tout. Il était persuadé que ce dernier allait croire que c'était de sa faute, ce qui est complètement faux. Il se fait du mal à lui-même, il n'y a personne d'autre à blâmer ici. Le russe décida donc d'attendre avec cette nausée qui ne le quittait pas. Qui sait, il allait peut-être finir par rejeté tout ce qu'il allait avaler la veille, ça l'étonnait que ce ne fût pas encore arrivé d'ailleurs.

À nouveau un soupir et il ferme les yeux. Si son mal de crâne n'était pas si fort, il s'endormirait là sur la table, mais bon il aurait l'air con si le plus jeune se pointait à ce moment. La lumière du jour lorsqu'il tentait de retirer ses mains, lui brulait les yeux et il se replaça dans la même position pour éviter les rayons du soleil qui traversait la pièce par la fenêtre en face de lui. Alek fermerait bien tous les rideaux, mais encore une fois, la motivation n'était pas au rendez-vous. Il n'a même pas été capable d'aller se préparer un café, alors faire le tour de l'appartement pour couper la lumière était bien trop difficile. C'est alors qu'il arriva enfin. Sans dire un mot, il traversa la pièce et commença à préparer deux cafés. Il a pensé à lui c'est sympa... Mais le grand blond n'aimait pas trop le silence dans lequel la pièce était plongée. Son ami allait bien? Peut-être qu'au final il lui en voulait qui sait? Aleksey était tellement perdu pour l'instant. Après la préparation des cafés, son ami le rejoint à la table. Ce dernier posa une tasse devant lui avant de s'affaler sur la table. Avait-il bu beaucoup lui aussi? De ce qu'il avait remarqué un peu oui, mais pas autant que le russe ça c'était évident. Ils ne seraient pas là en ce moment sinon.

- Arrête cette tête, imbécile.

La voix de son ami le sortie de ces pensées et il l'observa en gardant le silence. Pour la première fois, il ignorait complètement quoi dire. Une telle situation ne s'était jamais produite auparavant. Pourtant, il y avait bien une chose qu'il avait envie de lui dire. S'excuser pour son comportement des plus stupides à son avis.

- Je m'excuse c'est de ma faute, je te ferais plus boire comme sa... Et aussi je dois t'avouer un truc...

Le silence retombe entre les deux amis. Lui avouer un truc? Quoi exactement? Pourquoi c'était lui qui s'excusait? Ce n'était pas de sa faute s'il avait bu sans se contrôler. Son ami avait l'air si sérieux et semblait se préparer à quelque chose. Comme si le russe allait lui faire quelque chose. Le blond était perdu, mais ne dit rien, il attendait simplement que le plus jeune termine sa phrase pour comprendre ce qu'il avait exactement. Cela ne prit pas trop de temps, car Willy reprit la parole bien vite.

- J'ai triché...

Silence. Encore une fois. Triché? Pour le défi? Ouais, il s'en doutait. Son ami n'aurait jamais réussi à le ramener et ils auraient tous les deux finis à la rue complètement ivre s'il avait suivi le même rythme. Sa réaction ne fut pas vraiment celle que son ami attendait de lui. Il baissa simplement les yeux vers la tasse de café qu'il tenait entre ces doigts, un regard plutôt vitreux. Beaucoup trop abattu par les récents évènements pour vouloir mettre un coup à son ami pour avoir triché. En fait, le défi n'avait même plus d'importance à ses yeux. Il n'en voulait même pas à William pour ça. Doucement sa tête alla se poser au creux de sa main, alors que ces yeux toujours rougis par les larmes n'osaient pas se relever pour regarder son ami. Il avait honte. Beaucoup trop honte.

- Ce n'est pas grave... Je m’en doutais, mais je n'ai pas fait attention…

Dit-il doucement d'une voix pas trop forte pour éviter de ce donné mal au crâne lui-même et a son ami aussi. Il ne dit rien pendants quelques instants et sans toucher au café qu'on venait de lui servir. Sa non-réaction devait sans doute surprendre le jeune policier, mais bon....

- Et tu n’as pas à t’excuser William. Même si tu ne m’avais pas proposé ce défi, j’aurais sans doute fini par trop de boire de toute façon.

Oh moins là, il disait la vérité, sans pour autant rentrer dans les détails. Cette journée de merde avait vraiment réussi à l'abattre à ce point. Plus jamais il ne retournerait dans un bar quand il se sent mal ça c'est certain. Aleksey porta enfin le liquide chaud à ces lèvres et buvait une gorgée avant de poursuivre tranquillement.

- Je t’avoue que j’ai quelques blancs de mémoires, mais je sais que j’ai agi comme le dernier des imbéciles et je m’en excuse… D'ailleurs, je te concède la victoire cette fois, même si tu as triché. Bon sang, je me suis jamais senti aussi mal, j'ai l'impression que ma tête va exploser...

Il ferma les yeux après ces paroles. Encore des excuses, il a vraiment de la chance. Enfin, il n'a pas trop le choix de lui donner la victoire cette fois-ci. Il ne bouge plus et ne dit plus rien. Il espère que la conversation ne change pas et qu'il n'entre pas dans les détails. Se dévoiler l'effrayait bien plus qu'il ne le pensait.
FICHE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 01/08/2017
MessageSujet: Re: Un réveil difficile [William Vayne]   Mer 11 Avr - 18:30

Un réveil difficile


Pas de coup ? Il était malade ?
Non seulement il était pas violent mais il était plus en mode déprime total. L’anglais venait a pensé qu’il avait dit un truc qui fallait pas, voir même fait un truc. Genre quoi ? Will se repassait toutes la soirée en détail mais rien ne lui vient. Quand il l’avait enlacé ? Mais il lui faisait des câlin s a toutes les fois ou ils ont bu. Peut être parce qu’il a dormis avec lui ? Il se posait aussi peut-être trop de questions ?
Mais il avait envie de savoir. Mais d’un autre coté non. Il ne savait pas.

Ce n'est pas grave... Je m’en doutais, mais je n'ai pas fait attention…

D’un coté il se sentis soulagé. Il avait l'impression d’avoir fait la gaffe du siècle. Le pire crime de l’univers.
Mais comment ça pas fait attention ? Les questions se remette dans la tête de l’albinos. Son ami allait donc vraiment pas bien. Mais pas un petit mal. Un gros truc sur le coeur.

Et tu n’as pas à t’excuser William. Même si tu ne m’avais pas proposé ce défi, j’aurais sans doute fini par trop de boire de toute façon.

Donc il avait raison. Mais c’était pas vraiment la raison qui inquiétait William. C’était la tête actuellement de son ami. La il avait encore envie de l’enlacer. Ce qui était bizarre d’ailleurs. Mais il avait une sorte de pincement au coeur. Alek était vraiment bête.
Il touchais enfin a son café, l’anglais avait faillit croire qu’il aurait pas du lui en donner et bah si finalement.

Je t’avoue que j’ai quelques blancs de mémoires, mais je sais que j’ai agi comme le dernier des imbéciles et je m’en excuse… D'ailleurs, je te concède la victoire cette fois, même si tu as triché. Bon sang, je me suis jamais senti aussi mal, j'ai l'impression que ma tête va exploser…

Toujours avec le défis. Oui c’était ça le sujet normalement. Il imprime pas tout bien ce matin. Le derniers des imbéciles ? Ça tu l’a dit.
Bon finalement enfin une victoire contre lui.
Mais elle était amer. Son ami cachait sûrement quelque chose. On boit pas volontairement autant pour rien. Même si c’est un défis.

Si tu ne veux rien dire, ou bien si tu ne peux pas encore le dire, alors ne t'inquiète pas pour ça. Je sais que tu caches quelques choses. Sûrement pour mon bien. Mais j’aimerais quand même le savoir. Même ça fait mal, ou même si tu me le dis a mes 80 ans. J’attendrais. Ne te préoccupe pas de ça.

Il ne voulait pas qu’il le prenne mal. Il voulait seulement qu’il redevienne le Alek qu’il connait. Son ami. Même si il était violent et idiot.
Avec un geste con, il lui ébouriffa les cheveux mais regretta aussitôt par un mal de tête qui le coupa et au final rale de son mal de tête.

ft. Aleksey
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 10/02/2017
Age : 25
MessageSujet: Re: Un réveil difficile [William Vayne]   Jeu 12 Avr - 2:10

UN RÉVEIL DIFFICILE !
Avec William Vayne
Aleksey avait toujours les yeux fermés. Ce replongeant ainsi dans de nouvelles pensées. Vraiment impossible de mettre ce machin en pause. Même avec un mal de crâne aussi puissant, il arrive quand même à songer à toutes sortes de choses peu agréable. En plus, y'a pas que la tête en ce moment qui lui fait mal. Son dos et sa jambe est un vrai problème en ce moment. Le blond ouvre finalement les yeux et reprend une gorgé de café. Tellement la flemme qu'il n'avait rien rajouter dedans. Pas de sucre, de lait ou de crème. Rien. Bon après, boire un café noir n'était pas un souci non plus. Il s'en foutait complètement. Tant qu'il pouvait boire quelque chose ça lui convenait. Puis, il n'était pas comme son ami qui lui buvait du sucre au gout de café. Trop bizarre, mais bon il n'allait pas le juger pour ça. Il fait bien ce qu'il veut lui aussi. Sauf le bordel, ça il n'accepte pas. Bref, le russe gardait les yeux à moitié fermé, car la lumière lui brulait les yeux. Plus jamais. Ça c'était une promesse qu'il se faisait à lui même. Plus jamais, il ne se retrouvait avec une gueule de bois de l'enfer de ce genre. Ça serait bien qu'il puisse faire la même promesse concernant les mensonges, mais malheureusement ça il n'arriverait pas à la tenir. Mentir, ça fait partit de lui. C'est automatique. C'est vraiment le pire des amis ça c'est un fait.

Sa tête reposait toujours dans le creux de sa main qui avait beaucoup de difficulté à la soutenir. Il irait bien se recoucher directement, là, tout de suite. Ouais... D'ailleurs, il réalisait que maintenant qu'il s'était éveillé dans le même lit que son ami et en plus ce dernier le serrait contre lui. Bon ce n'était pas la première fois qu'ils partageaient le même lit... Enfin, ça remonte à loin. Quand ils étaient gamins sans doute. Aleksey préférait cent fois mieux passé la nuit avec son ami que seul chez lui dans cette grande baraque vide, même si à sa rencontre avec le garçon il avait déjà 15 ans et donc normalement les enfants à cet âge ça aime l'indépendance et avoir une maison pour eux tout seul. Ce n'était pas le cas du russe qui le vivait très mal à l'époque et encore aujourd'hui. C'est pourquoi il débarque toujours chez William, aujourd'hui et à l'époque également. Même pendant leur étude de policier, le blond était toujours rendu chez son ami, il aurait même souhaité faire coloc avec lui, mais n'avait pas trop osé lui demander et finalement c'était contenter de vivre de son côté pour éviter d'être trop envahissant. S'il ne l'était pas déjà beaucoup trop. C'est ça son problème, il ne veut pas parler de ce qui l'ennui, donc il se tait et vit avec ces problèmes même si ça lui fait du mal. 35 années passés de cette façon, il lui en reste encore environ 40 autres, il devrait sans sortir non?. D'ailleurs, il aurait sans doute pu l'éduquer correctement au ménage s'il avait vécu ensemble pendant leur étude. Enfin, trop tard pour les regrets hein. En tout cas, être seul dans son appartement était une véritable torture et pourtant de plus en plus il se renfermait chez lui. Pourquoi? Sans doute à cause de sa culpabilité de mentir à son ami et de tenter de le garder que pour lui.

Enfin bon, il retournait bien là où il s'était réveillé, même s'il savait que c'était impossible. Il a gâché sa chance d'en profiter quel con... Il repense à hier juste avant de rentrer, ce dernier l'avait serré dans ces bras-là aussi. Il doit avouer que ça n'arrivait pas souvent, mais bon deux amis, deux hommes qui se font des câlins comme ça par rapport, c'est... Bizarre et pas très bien vu du coup. C'est pourquoi il ne se plaignait pas lorsque son ami était ivre, ce dernier lui en faisait et il ne disait rien. Le russe en était juste vraiment heureux. Bon sang, pensé à sa alors que la personne en question est à un mètre pas plus de lui, le blond n'est vraiment pas bien. Il n'a qu'une envie se mettre une claque en pleine face pour qu'il arrête de divaguer sur ce genre de choses, mais il va avoir l'air encore plus bizarre, alors il se retient et bois son café en silence. Son ami fini par le sortir de ces songes en prenant la parole.

-Si tu ne veux rien dire, ou bien si tu ne peux pas encore le dire, alors ne t'inquiète pas pour ça. Je sais que tu caches quelques choses. Sûrement pour mon bien. Mais j’aimerais quand même le savoir. Même ça fait mal, ou même si tu me le dis a mes 80 ans. J’attendrais. Ne te préoccupe pas de ça.

Surpris, Alek redressa doucement la tête pour regarder son ami. Il savait? Bien sûr, il savait, c'est écrit au beau milieu de son front qui a quelque chose qui cloche, son ami n'était pas assez idiot pour pas le remarquait. Ce dernier tentait de le rassurer, en lui disant qu'il n'avait pas à s'inquiéter s'il ne disait rien. Qu'il pourrait le lui dire un jour quand il serait prêt. Qu'il allait attendre. Franchement, son ami était beaucoup trop bon. Beaucoup trop gentil avec lui. Enfin attendre ces 80 ans, il ne croyait même pas être capable d'atteindre les 85 ans lui. Bah oui faut être réaliste, vu l'état lamentable de son corps actuel alors qu'il n'a que 35 ans, il ne s'imaginait pas aussi vieux. Puis, il serait trop tard s'il lui disait aussi tard... Il accompagna ces paroles par un geste affectueux. Il vint lui ébouriffer les cheveux, mais commença immédiatement à râler à cause de son geste sans doute trop brusque pour sa pauvre tête. Ceci réussit à tirer un léger sourire sur les lèvres du blond alors qu'il prit la parole.

- Idiot.

Dit-il doucement alors qu'il replaça ces cheveux, toujours un peu humide à cause de la douche prise un peu plus tôt. Aleksey termina finalement son café tout en hésitant à lui poser une question qui lui brulait les lèvres. Une question qu'il n'a pas arrêtée de le torturer hier soir. Non, il ne se sentait pas prêt à tous lui dévoiler. Ont lui dévoilé pour l'accident, son père, ces peurs, ces craintes, mais le plus important. Lui dévoilait les sentiments qu'ils éprouvaient à son égard. C'était beaucoup trop dur. Il devait se contenter d'être à ses côtés, sans trop l'être en même temps pour lui permettre de faire sa vie tranquillement, car il méritait bien mieux qu'un sale égoïste comme lui. Mieux qu'un être froid et vide.

-Dis-moi Will. Pourquoi... Pourquoi es-tu rester tout ce temps avec moi? Tu ne t'es jamais lassé de m'avoir à tes côtés? Je veux dire... Je sais parfaitement quel genre de personne je suis. Je suis une personne désagréable à vivre, j'en ai la preuve tous les jours, personne ne me supporte plus de quelques minutes, alors... Pourquoi?

C'est vrai quoi, en plus il faisait exprès pour être un personnage des plus horribles avec les autres pour les repousser et même si ce côté était moins fort avec Will, il se montrait violent et parfois sadique avec lui, c'était un gros mystère qu'une personne comme l'albinos, sympa, sociable et surtout bon coeur soit encore là aujourd'hui. D'un coup, il réalisa sa question et baissa les yeux vers sa tasse. Il n'avait peut-être pas tellement envie de connaître la réponse finalement. Ou peut-être que si, mais il préfère rapidement reprendre la parole pour éviter que son ami lui répondre. Le blond se leva de sa chaise en poussant un soupir las.

- Oublie ça, c'est pas tellement important. Je suis crevé, je ferais mieux de rentrer. Tu m'as pas l'air bien toi non plus. Tu devrais te reposer aussi.

Le russe alla mettre sa tasse dans levier pour éviter de la laisser trainer sur la table. Il reste un maniaque, il l'aurait bien nettoyé, mais non. Il voulait déguerpir au plus vite afin de pouvoir se reprendre et retrouver son attitude normale pour la prochaine fois qu'il verrait Willy. C'était surtout pour éviter d'entendre la réponse. Quel con il était vraiment. Il posait une question sans être prêt à entendre sa réponse. Il passa ensuite près de son ami, il posa une main sur l'épaule de son ami avant de terminer.

-On se reverra au boulot.

Il prit la direction de l'entrée sans adresser de regard au plus jeune. Pathétique. C'était le seul mot qui se répétait en boucle dans sa tête alors qu'il allait vers la porte.
FICHE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 01/08/2017
MessageSujet: Re: Un réveil difficile [William Vayne]   Jeu 12 Avr - 19:33

Un réveil difficile


Bon au moins son mal de crâne avait fait sourire son ami.
Même si la c’était la fête dans ça tête, genre un festival. Mal de crâne , et questions. Il pense trop.

Idiot

Il n’avait pas tord. Il se mis a rire un peu. Enfin il avait totalement raison. Mais il n’a pas envie de forcé Alek, pour lui c’était même pas une option…


Dis-moi Will. Pourquoi... Pourquoi es-tu rester tout ce temps avec moi? Tu ne t'es jamais lassé de m'avoir à tes côtés? Je veux dire... Je sais parfaitement quel genre de personne je suis. Je suis une personne désagréable à vivre, j'en ai la preuve tous les jours, personne ne me supporte plus de quelques minutes, alors... Pourquoi?

Il regarda son ami, c'est quoi ces question? Pourquoi ?  Comment ça il est désagréable ? Il l’est ? Bah c’est vrai que les gens s’en plaigne de son caractère a la con. Mais c’est justement parce que c’est un caractère a la con que William reste. Il ne voudrait le quitter pour rien au monde. Hors de question.  Mais oui, pourquoi est il autant attaché ? Il ouvra la bouche pour parler mais le russe le coupa.

Oublie ça, c'est pas tellement important. Je suis crevé, je ferais mieux de rentrer. Tu m'as pas l'air bien toi non plus. Tu devrais te reposer aussi.

L’anglais resta un peu bouche ouverte le temps qu’il reposa sa tasse. Toujours avec cette tête. Encore. L’anglais referma sa bouche quand le plus vieux posa sa main sur son épaule.

On se reverra au boulot.

Il allait vraiment partir ? Toujours avec cette tête d’idiot ? Mais il était….. Qu’il est bête. Willy se surprit  à pensé que cette fois c’était le russe l’enfant.
Mais il ne pouvais pas le laisser partir. Pas comme ça. D’une force inattendue l’anglais réussis a allez jusqu’a son ami et le prendre au poignet en commençant sa phrase.

Tu es vraiment…

La terminant en prenant le visage de son ami par ses mains et s’approchant de son visage.

Le plus grand des imbéciles.

Puis au final serre Alek dans ses bras. Non la il n’était pas bourré et tout à fait sain d’esprit. Il ferma ses yeux et profita de cet instant et resta juste comme ça.

- Pourquoi je te quitterais, crétin ? J’en sais rien je ne veux juste pas.

ft. Aleksey
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 10/02/2017
Age : 25
MessageSujet: Re: Un réveil difficile [William Vayne]   Jeu 12 Avr - 23:54

UN RÉVEIL DIFFICILE !
Avec William Vayne
Aleksey était déterminé à rejoindre l'entrée sans se retourner. Au fond, il n'avait pas vraiment envie de partir comme ça, il n'avait pas envie d'aller se morfondre chez lui et de retrouver la solitude de son appartement. Il souhaitait rester ici, discuter normalement avec son ami de toujours, sans prise de tête, sans pensée noire, mais son état ne lui permettait pas de penser à autre chose pour le moment. L'alcool a vraiment des effets néfastes sur lui. Le grand blond avait l'impression d'agir comme le plus grand con du monde, c'était sans doute le cas d'ailleurs. On dirait un gamin qui tente de fuir une conversation trop importante, trop sérieuse. Ce mot lui convient très bien. Pathétique. Il ne le répètera jamais assez. Enfin, il avait juste besoin de temps, de temps et de tranquillité. Du moins, il espérait que ces deux choses lui apportent une certaine paix intérieure pendant quelque temps. Une bonne nuit de sommeil, une vraie nuit de sommeil, c'est ce dont il avait grandement besoin. Ce n'était pas ces quelques siestes par-ci par là qui l'aidait vraiment. La preuve était hier lorsqu'il s'était endormi ici même un peu plus tôt dans la journée, il avait pensé que ça l'aiderait, mais au final non. Cela a même empiré son état.

Un soupir franchit les lèvres du blond alors qu'il s'éloignait de son ami qui ne semblait pas avoir bougé de la table. Il ne l'avait pas regardé, donc il n'a surement pas bougé. Il n'a rien dit non plus. Tant mieux. Il n'insistera donc pas pour qu'il reste on dirait. C'est mieux comme ça. Pour lui, ainsi que pour William. Lui faire endurer cette humeur de merde n'était pas son but. Ça ne devait pas être plaisant pour lui d'ailleurs, surtout que le plus jeune ne devait rien comprendre à la situation. Ou plutôt, il ne comprenait pas toute la profondeur du problème. Alek devait retrouver son masque, ce masque de nonchalance et de froideur. Ainsi, il n'inquiètera plus son ami. William sera heureux de revoir le bon vieil Alek et la vie reprendra son court normal, même si cela n'aurait jamais dû changer. Franchement, comment peut-on être aussi dépendant de quelqu’un? Sans William il ne serait rien. Du moins, il serait complètement différent. S’il ne l’avait pas rencontré, sa vie misérable se serait poursuivi et il aurait sans aucun doute terminé comme les personnes qu’ils détestent tous les deux aujourd’hui’. Exactement comme son père. Sans son ami, qui sait ce qu’il aurait pu devenir. Ce dernier l’avait sorti de sa solitude, lui avait donné un sourire, grâce à sa joie, sa bonne humeur et sa simple présence. Alors il devait arranger les choses, ou du moins laisser les choses s'arranger d'elle-même en quittant son ami pour l'instant.

Tout en partant, le grand russe avait repris ces lunettes et les avaient remis sur son nez. Ce n'est pas le moment de se faire mal encore davantage en fonçant absolument dans tout ce qu'il croise. D'ailleurs, il avait presque atteint la porte. On dirait qu'il a mis une éternité à traverser la petite pièce, étrangement il avait cette impression que William était si loin derrière. Il leva le bras pour pouvoir ouvrir la porte, mais c'est alors qu'une prise se fit sur son poignet. Aleksey s'arrêta sec surpris par ce soudain contact. Ce retournant immédiatement et toujours surpris en entendant la voix de son ami.

Tu es vraiment…

Aleksey regardait son ami droit dans les yeux, alors que ce dernier prenait doucement son visage entre ses mains pour approcher son propre visage vers le sien. À cet instant, un gros bug mental pour ce cher Alek. Qu'est-ce qu'il était en train de se passer? Étrangement, il y crut pendant quelques secondes. Était-ce possible que...? Que son ami... Que lui aussi? Le russe avait l'impression que son coeur s'était arrêté net à cet instant, alors qu'il approchait. Bon sang, c'était réel là? Toutes les douleurs qu'il ressentait, c'était comme envolé par magie. Une seule chose était importante pour l'instant. La personne en face de lui qui s'approchait. Son ami. Non. William, la personne la plus importante à ses yeux et qu'il aime.

Le plus grand des imbéciles.

Mais il revient bien vite sur terre, alors que son ami vint le serrer dans ces bras. Alek resta surpris et un peu déçu que cela ne se soit pas passé comme il venait de se l'imaginer en à peine quelques secondes. Là on doit avouer que le plus jeune venait de lui donner de véritables faux espoirs. Pourtant, il ne lui en voulait pas.

- Pourquoi je te quitterais, crétin ? J’en sais rien je ne veux juste pas.

Le coeur d'Alek se serra légèrement à cet aveu. Plus aucun son ne sortait de sa bouche. Sans la moindre hésitation, ces bras vinrent enlacer le plus jeune pour le serrer doucement lui aussi. Un nouveau sourire apparut sur le visage du plus vieux. Ce n'était peut-être pas ce qu'il s'était imaginé, mais c'était tout de même très bien. William n'agissait pas ainsi à cause de l'alcool, il avait toute sa tête cette fois. Même chose pour lui. C'était sincère et si agréable d'avoir son ami si près de lui ainsi. Il ignore combien de temps, il est resté comme ça. Des secondes? Peut-être des minutes? Le temps était suspendu. Le grand blond avait fermé les yeux entre temps pour profiter de ce petit moment. Tous ces tracas semblaient enfin avoir regagné le fond de son esprit et de son coeur par ce simple geste et par ces simples paroles. Son ami ne voulait pas le quitter. Il ne voulait pas et c'est tout. Alors lui non plus, lui non plus il ne voulait pas le laisser partir.

- Je suis désolé...

Dit-il doucement dans un murmure près de l'oreille de son meilleur ami. Le plus grand ouvrit doucement les yeux et se dégagea doucement de l'étreinte de son ami. À contre coeur une fois de plus. Il aurait souhaité pouvoir rester ainsi plus longtemps, mais il ne fallait pas abuser des bonnes choses et puis... Il ne pourrait pas faire ce qu'il avait l'intention de faire. À son tour, il prit le visage de son ami entre ses mains et s'avança tranquillement. Ces lèvres se posèrent doucement sur le front de l'albinos. Oui, il souhaitait le garder avec lui, mais il n'était pas prêt à prendre le risque de briser l'amitié qui les liait à cause de ces sentiments. Il n'était pas prêt à ça. Ce baiser pouvait être interprété de toute sorte de façon, deux amis liés par quelque chose de très fort, deux frères de coeurs. C'était beaucoup moins marquant qu'un véritable baiser en tout cas. Il laisserait Willy l'imaginer comme il voudrait, mais il ne pouvait se résoudre à lui avouer le véritable sens à haute voix. Cela ne dura à peine quelques secondes, peut-être devrait-il avoir honte de ce geste, mais non. D'ailleurs, comment allait-il le prendre?

- Je vais mieux, pardon de t'avoir inquiété, Willy.

Il se sépara complètement du plus jeune, mais n'alla pas trop loin quand même et l'observa, un sourire sincère sur le visage cette fois.
FICHE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 01/08/2017
MessageSujet: Re: Un réveil difficile [William Vayne]   Ven 13 Avr - 20:59

Un réveil difficile


Finalement cet imbécile d’Alek fut surpris même si Willy ne savait pas vraiment pourquoi. Assez pour en buguer.
Il tenait beaucoup trop à cet ami, non cette personne qu'il aimait. Bien plus que lui même pensait.
Quand il accepta son étreinte, Will laissa un sourire s’échapper. Il sentis la tension des russe se dissipé. Peut-Être que au final l’albinos avait un supers pouvoir ?

Je suis désolé...

Ces simples mots, il les avait attendu et voila enfin sortis. L’étreinte fut vraiment trop courte pour lui, il avait l'impression qu’elle avait durée 3 minuscules secondes, il aurait aimé rester juste comme ça des heures. Mais faut pas abusé. C’est un amis alors c’est bizarre non ? Pas tellement pour William qui  était trop con pour voir qu'il aimait le russe.
A peine avait il le temps de se remettre de ses émotions que voila que le russe lui prend aussi son visage entre ses mains et s’approche. Quoi encore un coup ? Non la l'appartement était propre et il n’était pas contre un mur.
Mais non c'était pas un coup. C’était un simple bisou sur son front. Tout simple, ou trop simple ? L’information ne parvenait pas encore totalement au cerveau. Un peu lent a la détente ce matin. Faut vraiment qu'ils arretent les défis.

Je vais mieux, pardon de t'avoir inquiété, Willy.

Apres sa il se sépara de son ami qui lui semblais plus serein. Il avait un super pouvoir c’est sur. Il eu le temps de voir son sourire, mais c’est la aussi que son cerveau reçu l’information. Oui lui aussi buguait. Il se tourna dos a son ami, et finis accroupi la tête dans les mains.
Bon sang. Embarrassant. Ca il se le répète une bonne vingtaine de fois. Il en était presque ou plutôt complètement rouge. Mais il ne fallait pas que Aleksey le voit comme ça. Comment il allait le prendre comment sinon ? D’ailleurs la comment il allait réagir que l’anglais, presque aussi tôt qu’il aille mieux, lui tournait le dos ?
Il fallait qu’il se calme. Mais n’y arrivait pas. Il avait aussi pas prononcer un mot. Un simple mot. Son coeur allait faire un arrêt si sa continuait. Il commençait a comprendre que qu'il ressentait.
Mais il ne voulait pas qu'Alek le prenne mal. Surtout pas. Pas ca.


ft. Aleksey
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 10/02/2017
Age : 25
MessageSujet: Re: Un réveil difficile [William Vayne]   Sam 14 Avr - 22:24

UN RÉVEIL DIFFICILE !
Avec William Vayne
Aleksey faisait désormais face à son ami, ce sourire sincère toujours bien présent. Franchement, ça ne lui avait pas pris grand-chose pour qu'il se sente mieux. Quelques paroles réconfortantes et un petit câlin et voilà magie tout va pour le mieux. Bon pas complètement, mais pour l'instant il ne pense plus à tous ces mensonges et tous les problèmes qu'il a sur le dos. Il n'y a que la personne en face d'importante à ses yeux pour l'instant. William devait être magique en quelque sorte, car il réussit toujours des miracles. Il avait toujours les mots pour remettre le grand blond dans le bon état d'esprit ou tout simplement transforme sa vie misérable à un endroit plein de joies. C'était l'une des nombreuses raisons qui faisait qu'il aimait le jeune homme aux cheveux blancs. Sa bonne humeur, son côté extravagant, sa détermination même face à des épreuves difficiles et même son côté bordélique, Alek aimait tout de cette personne et il ne voyait pas comment cela pourrait disparaître un jour. Il ne pouvait pas juste lutter contre ces sentiments et le tenir à distance. Non, il ne pouvait rien faire contre ça. Il devait les accepter et continuer d'avancer avec William à ses côtés. Même s'il ne pouvait lui dire, même si son ami ne remarquait jamais rien, ce n'était pas grave. Un amour à sens unique était supportable, tant qu'il pouvait être avec lui. Tant qu'il savait qu'il a une place importante dans le coeur du plus jeune, alors il acceptera d'être que son ami. Son meilleur ami.

Enfin, c'est vrai qu'il aimerait bien pouvoir le reprendre dans ces bras de temps en temps. Ou même lui offrir un baiser comme à l'instant, et même mieux encore, l'embrasser, mais bon il devait accepter que ça ne se fît pas. Du moins, entre amis quoi. Bon, c'est sûr qu'il n'ira pas se priver de le serrer dans ces bras s'il en avait la chance. Le petit profiteur qu'est-ce grand russe. Son ami ne devait pas détester cela de toute façon, puisque c'est lui qui entame toujours le câlin. C'est vrai quoi, Aleksey en mourrait d'envie, mais à chaque fois c'était le plus jeune qui venait le chercher, même si dans la tête de ce dernier cela doit être uniquement pour le consoler. Rien d'autre. Ou bien sûr quand il est ivre, alors là c'est juste qu'il ne remarque pas ce qu'il fait. Plus il y pense, plus il regrette de ne pas avoir profité de ce moment plus longtemps, mais il aurait sans doute finit par en abuser. Il avait eu des occasions parfaites en plus. Oui, sans aucun doute, le blond l'aurait serré contre lui pendant des heures s'il l'avait pu. En tout cas, pas de regret. Il avait tout de même eu le courage de lui faire un bisou sur le front, même si en réalité ce n'était pas à quoi il avait pensé en premier. Ce William mériterait une tape sur la tête pour lui avoir donné des faux espoirs, mais bon il risque de rien y comprendre.

D'ailleurs, il remarqua rapidement que son ami semblait... Buguer? Un peu comme lui tout à l'heure, mais ça ne pouvait pas être pour la même raison. Si? Peut-être était-il juste surpris d'une telle tendresse de la part de ce cher Alek, toujours si violent d'habitude. C'était surement cela. Il avait surement cru se prendre un coup ou quelque chose dans le genre. Les démonstrations de tendresses et de douceurs ont toujours été très rares, alors il faut croire qu'il a traumatisé le plus jeune. Pourtant, il n'avait aucune envie de le taper pour l'instant, enfin si pour les faux espoirs, mais il n'allait pas le faire pour vrai. Il était beaucoup trop serein, trop détendu pour en arriver là. Le russe avait qu'une envie, recommencer, encore et encore, mais là oui il va traumatiser le plus jeune, d'une autre façon. C'est alors que son ami fit quelque chose de complètement inattendu. Plutôt imprévisible celui-là. Il lui tourna le dos avant de s'accroupir tout en posant ses mains sur son visage. Aleksey ne bougea pas. Surpris. La seule chose qui lui vint à l'esprit en voyant ce comportement fut un gros "Huh?", même pas un mot.

Deuxième pensée après être sorti de la surprise, il commença à se demander s'il ne venait pas de faire une grosse erreur. Pourtant, ce n'était pas... Si grave non? C'était même plutôt innocent. Ou peut-être pas? Il ne sait pas trop. Ensuite, il se mit à se questionner sur autre chose. Lui en voulait-il pour ça? Non, impossible. Comment pourrait-il lui en vouloir pour quelque chose d'aussi doux et gentil, alors que normalement il lui met des baffes dans la gueule. Ce n'est pas un baiser innocent sur le front qui allait faire en sorte qu'il le détesterait. Alors la seule chose qu'il voyait était qu'il était peut-être embarrassé par la situation. Peut-être devrait-il l'être aussi du coup? Ouais, mais non, il est rarement embarrassé par quelque chose. Le blond se pencha doucement en posant une main sur l'épaule de son ami.

- Tout va bien?

Voyant que son ami semblait dans un état ou il n'était pas près de lui répondre. Le plus vieux décida de bouger pour se placer en face de lui à sa hauteur. Même si on doit l'avouer s'accroupir avec la tête qui tourne et une prothèse dont il n'a jamais pris l'habitude, c'est quelque peu difficile. Il avait même l'impression qu'il allait tomber. Enfin, on aurait qu'à le pousser pour qu'il tombe sur ces fesses quoi. Bref, Alek l'observait en silence, bien qu'il cachât son visage avec ses mains. Il était vraiment embarrassé? Pour une bonne ou mauvaise raison? La mauvaise serait qu'il a terriblement honte du geste d'Alek ou encore il trouve son geste. Répugnant peut-être? La bonne serait qu'il ne s'y attendait pas du tout et comme c'est la première fois qu'il lui démontre une telle tendresse il est surpris. Ou bien... Étrangement son coeur fit un bond dans sa poitrine. Et si... Si le plus jeune ressentait quelque chose de similaire? Il n'y avait même pas songé. Ça lui paraissait juste impensable, mais du coup. Cette réaction, comment la prendre? Devrait-il tenter sa chance finalement? Il se repassa rapidement les évènements survenus depuis le réveil. Surtout un petit passage en particulier. Lorsqu'il avait pris son visage entre ses mains, peut-être qu'il souhaitait la même chose que lui, mais c'était dégonfler un peu comme lui?

Bon sang, il ne savait pas quoi faire. Risquer de tout perdre ou bien de ne jamais savoir et finir seul? Cette décision était si difficile. Il avait l'impression qu'une bonne un minute était passée depuis qu'il avait commencé à réfléchir à tout ça, mais non. Tout défilait si vite dans la tête du russe. Le silence était retombé entre eux, mais enfin, il prit les mains du plus jeune entre les siennes. Du moins, il le força à les retirer de son visage.

- Ne te cache pas, regarde moi.

Dit-il doucement afin de ne pas mettre mal à l'aise son ami encore plus. Il aurait pu dire un petit truc pour se moquer, pour essayer de changer l'ambiance, mais ce n'était pas une bonne chose à faire. Il semblait quelque peu en détresse. Si on peut dire cela comme ça. Après avoir retiré les mains du visage du plus jeune, il le regarda. Rouge. Mais ce n'était pas tellement étonnant, lui il n'est pas normal. Il ne rougit pas. Quand il dit qu'il est vide à l'intérieur, ce n'est pas pour rien. M'enfin, c'est avec une grande hésitation tout de même qu'il leva une main pour la poser doucement contre la joue de William. Ces doigts commencèrent à doucement caresser cette dernière. Alek ne disait plus rien et il ne détachait plus son regard du plus jeune. Comment rester indifférent face à cela? Cette gêne que ressentait son ami, ça ne pouvait pas être mauvais. Non, c'était impossible. Si un simple petit baiser sur le front l'avait mis dans cet état, c'est qu'il y a quelque chose derrière non? Alors... S'il décidait de franchir cette étape, alors peut-être que ça ne se finirait pas aussi mal qu'il le croyait?

Pour la première fois dans sa vie, Aleksey décida d'écouter son coeur, plutôt que sa tête. Il franchit les dernières distances qui les séparaient et posa ses lèvres sur celle de William. Bon sang, depuis le temps qu'il souhaitait faire cela, enfin sa chance était arrivé. Ce n'était pas un rêve. Certes ce n'était pas un grand baiser, c'était doux et léger, mais le coeur d'Aleksey s'accéléra par ce contact. Il du cependant le rompre après quelques secondes et regarda son ami avec une certaine appréhension dans les yeux... Était-ce une erreur? Son amitié avec William se terminerait-elle maintenant?
FICHE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 01/08/2017
MessageSujet: Re: Un réveil difficile [William Vayne]   Lun 16 Avr - 0:17

Un réveil difficile


Cerveau toujours en surchauffe. Trop de trucs. Trop questions. Surtout de « pourquoi ».
Il savait qu’Alek était un tortionnaire. Mais a ce point ? Son coeur allait lâcher la c’est sur. La journée se terminerai a hosto ou a la morgue. Cause de la mort : surchauffe par un bisou sur le front.
Il se répétait sans cesse des « calme toi » sans succès, au contraire ça empirait.
Son tortionnaire faillit l’achever quand il posa juste sa main sur lui. Il faut vraiment être grave. C’était qu’une main. Il allait pas en mourir. Enfin il s’en persuada pour que son coeur n’explose pas.

Tout va bien?

Tellement qu’il était dans son monde il ne lavais presque pas entendus. Toujours impossible de parler. Sinon il buguerait trop. En plus en bégayant. La honte. Lui aussi aussi avait une fierté un peu quand même.
Alors non il va pas bien. Le russe en est la cause. Mais Willy aussi un peu aussi. Il ne pensait pas avoir autant de sentiments pour lui. Bien plus qu’une amitié ça c’est sur. Il avait besoin de respirer un moment pour pensé a tout sa. Il aimait le russe alors il ne savait pas quoi faire. lUi dire ou bien juste fermer sa gueule ?
Il se posait trop de question. Et Alek qui se met en face de lui, avec une galère qui pourrait probablement le faire rire si il n’était pas comme ça, n’améliorerait pas les choses. Il allait vraiment crevé.
Il ne regardait entre ses doigts en se posant toujours les même questions, et aussi « pourquoi il me regarde comme ça ? » ou bien « pourquoi il s’est mit la ? » il paraissait vraiment autant  en détresse ? Bon vu le nombres de questions dans sa tête actuellement peut être. Mais il se posait une après-midi tout devrait bien aller. Il ne savait pas se que le plus vieux ressentais pour lui alors il devait revenir sur terre.

Ne te cache pas, regarde moi.

En parlant de revenir sur terre. La il fit un atterrissage forcé. Merde. Merde. La aussi il se le dit une bonne vingtaine de fois. Il ne voulait pas se montrer comme ça. Mais vu que le tortionnaire lui enleva les mains il n’avait plus trop le choix. Merde.
Il fuyait un peu le regard avant de regarde le plus vieux dans les yeux. Même si la son coeur allait le lâcher. Tant pis au moins c’est Alek qu’il aurait vu en dernier.
Il caressa la joue de l’anglais. Arret cardiaque ? Et bah bizarrement non. Il avait envie de l’embrasser la tout de suite en revanche. Mais il préféra juste le regarder. Mais il aviation il devait se poser pour réfléchir mieux.
Mais la suite, pas d’arrêt cardiaque. Mais un arrêt sur le temps. Il venait de l’embrasser. La bizarrement l'information arriva bien trop vite au cerveau. Tout se remis a la normal d’un coup. Son coeur, son cerveau, enfin lui a peu près. Il n’était pas sur de se qu’il venait de vivre. Mais il ne buguait pas.

… Bon sang…

La parole refonctionnait aussi. Mais il avait surtout envie de voir si c’était vraiment ça qu’il venait de vivre. Il l’embrassa en glissant une main derrière la tête du russe.
Il termine sa phrase en posa sa tête sur l’épaule du plus vieux, en pensant pas vraiment a son équilibre.

… Tu…Es vraiment… un imbécile…  tu ne m’as même pas laisser souffler…

Bien que sa ne le gêne pas vraiment. A part qu’il cru mourir.

ft. Aleksey
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 10/02/2017
Age : 25
MessageSujet: Re: Un réveil difficile [William Vayne]   Mar 17 Avr - 21:03

UN RÉVEIL DIFFICILE !
Avec William Vayne
La nervosité commençait tranquillement à envahir le russe. C'était rare qu'il ressente cela. D'habitude, il était confiant et peu de choses le mettaient dans un stress intense, mais cette fois oui. Attendre après une réaction du plus jeune était un supplice, même si cela ne dura pas très longtemps. Ces quelques minutes à patienter étaient horribles. D'ailleurs, il semblait l'avoir sorti de son état de bug. Ou du moins le grand blond le croyait, car enfin il bougeait. En tout cas, Alek ne le quittait pas des yeux, son appréhension toujours bien présente. Avait-il bien fait? Avait-il bien fait d'écouter son coeur au lieu de sa tête? Maintenant que c'était fait, il n'y avait plus de retour en arrière, mais voilà que son esprit recommence à le tourmenter sur toutes sortes de choses qui ne seraient sans doute pas utiles s'il attendait seulement quelques minutes le temps que son ami lui fournisse la réponse tant attendu. Allait-il le repousser? Allait-il juste accepté sans lui retourner ces sentiments? Ou le miracle, il répondrait positivement à se baiser? Franchement, il espérait que ce soit la dernière question, mais il pourrait se contenter très bien de la deuxième, tant qu'il pouvait rester à ses côtés. Alors, il ferait en sorte d'enfouir cela au plus profond de lui-même afin de ne plus troubler son ami.

Mais si au final c'était la première question qui était vrai, que ferait-il? Le russe ne pourrait sans doute pas supporter cela. Être repoussé lui ferait terriblement mal, même s'il tenterait de ne pas le démontrer directement en face de son ami si cette situation venait par arriver. C'est vrai quoi, il n'avait jamais souhaité démontrer ces faiblesses à son ami, ce n'était pas aujourd'hui que ça allait commencer. S'il advenait un rejet alors, il se contenterait de partir sans rien dire, mais au fond il serait sans aucun doute anéanti à l'intérieur. C'était quelque chose qu'il ne souhaitait pas, mais il devait être prêt à tout... Bon, il avait pourtant des signes qui ne pouvaient pas tromper. Le plus jeune avait pris son visage entre ses mains comme s'il avait eu l'intention de l'embrasser lui aussi un peu plus tôt. il l'avait également serré dans ces bras à deux reprises en deux jours. Mais le plus important, malgré toutes les choses horribles qu'il pouvait lui faire endurer depuis leur rencontre, le jeune Anglais était toujours bien là à ses côtés. Alors aucun doute que quelque chose les liait ensemble, un lien très puissant d'ailleurs. Du moins, c'est ce qu'il souhaitait croire, mais l'amour qu'il porte pour le jeune albinos le rendait peut-être aveugle à certaines choses. Ou peut-être pas, franchement son cerveau était une plaie. Toujours en train de chauffer pour tout et n'importe quoi, alors qu'il lui suffisait d'attendre.

Le blond tenta de souffler toutes les pensées négatives et retint presque son souffle pendant qu'il attendait une réaction de William. Le coeur d'Aleksey ne semblait pas vouloir se calmer, toujours sous l'effet du baiser qu'il venait d'échanger avec lui. Bon sang, il rêvait ce n'était pas possible que ce soit vrai. Peut-être est-il encore complètement ivre dans ce bar et il s'imagine des choses? Mais non. Bien sûr que non, ils étaient bien là tous les deux. Dans cette situation un peu bizarre et surtout embrassante pour le plus jeune. Regrettait-il son geste? Un peu, mais en même temps non. Aleksey avait peur du rejet, mais en même temps il était content d'avoir fait quelque chose qui lui paraissait impossible il y a quelque temps. Enfin, en espérant que son ami comprenaient les sentiments qu'il éprouvait pour lui grâce à cela. D'ailleurs, il a très envie de gouter ces lèvres une nouvelle fois. Encore et encore. Il se retient bien sûr. Il devait laisser un peu de temps à son ami de s'en remettre et ou de l'accepter.

… Bon sang…

Le russe était complètement immobile malgré la position vraiment très inconfortable qui lui donnait mal dans le dos et si peu sable. C'est plus de son âge de s'accroupir de cette façon désormais. Bon il a juste 35 ans, mais parfois il a l'impression d'en avoir plus de 60 avec ce corps complètement brisé de tous les côtés. Il se laisserait bien tomber pour être assis à même le sol, mais il n'avait pas envie de briser l'échange de regards. Leur regard rouge plongé l'un dans l'autre. Ce bon sang était bon signe ou pas? Il ne savait pas trop comment l'interpréte. Alors qu'il s'apprêtait à dire quelque chose, il se fit couper par une main se glissant derrière sa tête et des lèvres poser sur les siennes. Surprise la plus totale. William répondait réellement positivement? Ça veut dire que lui aussi l'aimait? Ou peut-être qu'il y avait une autre raison, mais il préférait croire à la première possibilité. C'était presque magique. Le russe ne pouvait pas être plus heureux qu'à cet instant précis. Toute la nervosité accumulée était complètement retombé. Il aurait souhaité continuer, mais le plus jeune y mit fin avant de poser sa tête contre son épaule qui réussit presque à le faire perdre l'équilibre.

… Tu…Es vraiment… un imbécile…  tu ne m’as même pas laisser souffler…

Un sourire apparaît sur le visage d'Aleksey alors qu'il vient doucement poser une main sur le sommet de la tête du plus petit. Lui caressant ainsi les cheveux. Il peut se le permettre sans avoir peur maintenant non? Le jeune homme venait de lui confirmer que c'était réciproque non? Enfin, peu importe. Il allait profiter de ce petit moment qui était à tous les deux jusqu'au bout.

- Tu sais bien que ce n'est pas mon genre.

Dit-il avec une touche d'amusement. C'est vrai, quoi quand il lui demandait de faire quelque chose d'habitude, il ne laissait jamais le plus jeune souffler tant qu'il n'avait pas fini. Par exemple le ménage. Ça n'allait pas être différent pour ça. Mais bon il ne le regrettait pas, même s'il avait presque causé à Will un arrêt cardiaque. Au moins, grâce à ces paroles, il savait à quoi s'en tenir désormais. Il savait que son ami ressentait aussi quelque chose pour lui. Le plus vieux releva doucement la tête de William pour l'embrasser de nouveau. Oui, ça allait être sa nouvelle drogue ça. Bon, il n'allait pas forcément arrêter de lui mettre des coups non plus. Ce sera ces deux plaisirs désormais ! Pauvre Willy. Se retrouver prisonnier de cet être possessif et violent. Il va en baver. Ou peut-être pas, qui sait le plus jeune allait peut-être trouver un moyen d'éviter les coups grâce à cela. Bref, il recula légèrement avant de reprendre la parole.

-Et c'est toi l'imbécile. Tu m'as fait flipper quand tu t'es accroupi. J'ai cru que j'avais faits une connerie... D'ailleurs, même si j'aimerais bien rester comme ça, j'en peux plus, je dois me lever.

C'est alors en tentant de se relever qu'il perdit finalement l'équilibre. Le plus vieux tenta de se retenir en attrapant l'épaule du plus jeune, mais il termina quand même sur les fesses. Merde se dit-il dans sa tête, alors qu'il devait avoir l'air un peu ridicule de se casser la gueule dans une situation comme celle-ci.
FICHE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 01/08/2017
MessageSujet: Re: Un réveil difficile [William Vayne]   Mar 17 Avr - 23:39

Un réveil difficile


A vrai dire il n’en revenait pas de se qu’il avait fait. Mais il avait maintenant conscience de se qu’il avait fait. Oui, atterrissage réussi. On applaudit le pilote malgré les nombreuses et énormes turbulences.
Le geste d’Alek le calma tout de suite, même si normalement c’est les coups de ce démon qui le calme directement. Ou son fameux sourire la. Rien que d’y pensé Willy eu de nouveau un frisson. Toujours est il que l’anglais ferma les yeux a son geste. Et apparemment  ce qu’il avait dit amusa le plus vieux.

Tu sais bien que ce n'est pas mon genre.

Mais non. Pas du tout. Willy se retient de dire « et moi je suis la reine d’Angleterre » mais il craignait qu’il se foute de sa gueule. En plus il s’imagina en reine d’Angleterre, son imagination est légèrement énorme. Ses pensées farfelues fut interrompue par un autre baiser. Ou la il ouvra les yeux et fut un peu déçu que le russe se recule. Mais il avait de nouveau une sorte de frisson. C’est mauvais sa. Il sentait que il allait morfler. Et le tortionnaire était en face. Bien que ça le dérange pas du tout que ce soit lui. Il saurait prendre sa revanche a chaque fois au cas ou. Mais plus jamais au grand jamais de défis avec de l’alcool.

Et c'est toi l'imbécile. Tu m'as fait flipper quand tu t'es accroupi. J'ai cru que j'avais faits une connerie... D'ailleurs, même si j'aimerais bien rester comme ça, j'en peux plus, je dois me lever.

Hein ? C’est toi aussi… me faire ça sans prévenir… j’ai cru que j’allais mourir… j’ai même pas eu le temps après de-

L’anglais n’eu pas le temps de terminer sa phrase que voila Alek a terre. D’une manière assez magique. Mais assez naturellement. Se fut tellement soudain que l’anglais du retenir son fou rire. Mais il en était presque incontrôlable. En même temps tomber comme ça…
Il arriva quand même a se lever en tenant sa bouche pour se retenir de rire mais il pouffait quand même.

D-désolé, mais tu… pardon …

Il tendait son autre main libre vers le plus vieux. Il n'arrivait pas a s’arrêter de rire. En même temps il parlait tellement sérieusement. Et il est tombé. Juste comme ça. Mai la d’un coup  il avait peu de la réaction. Surement un coup.

ft. Aleksey
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 10/02/2017
Age : 25
MessageSujet: Re: Un réveil difficile [William Vayne]   Jeu 19 Avr - 3:44

UN RÉVEIL DIFFICILE !
Avec William Vayne
Tomber comme ça. Au beau milieu d'une situation sérieuse et pleine d'émotion. Franchement, cela donne pas une très belle image. Il a l'air terriblement ridicule, bien qu'il n'en fasse pas tout un plat. Ce genre de choses le rende rarement mal à l'aise, car de toute façon il était du genre à tomber pour un rien à cause de sa foutue prothèse. Alek devrait s'en doute essayer de s'entrainer un peu, mais bon il n'acceptait toujours pas vraiment le fait d'avoir une jambe en moins, alors voilà. Il ne s'entrainait pas en se disant qu'il maîtriserait mieux cela avec le temps. Il avait même fait en sorte de vite laisser tomber la rééducation après son accident. Être dans une position de faiblesse, comme il l'avait été à cette époque, devant son ami en plus, il n'appréciait pas vraiment. Pas gagné du coup, car il est tombé là et la veille aussi. Même si c'est compréhensible. La douleur est toujours présente et il a la tête qui tourne à cause de cette soirée à boire. C'est normal d'un côté de ne pas être très stable sur ces deux pieds. Ou plutôt sur son pied. D'ailleurs, il a gardé cette chose qui remplace sa jambe toute la journée d'hier et il avait même dormi avec elle, ce qui n'est pas très bon. Enfin, ce n'était pas le moment de l'enlever, même s'il aurait très envie de la lancer au bout de ces bras. Bon, il ne fera pas ça non plus, ça coute chez ce machin quand même. Puis, il ne pourra plus se déplacer puisqu'il n'avait aucune béquille ici. De plus, le russe ne l'avait jamais retiré devant son ami, alors ce n'est pas aujourd'hui qui ça allait commencer.

Bref, voilà. Le grand blond était coincé par terre. Car oui sans aide, il n'allait pas réussir à se remettre sur pied. Ça c'est d'une évidence. De toute façon, son ami allait sans aucun doute venir l'aider. Si du moins, il arrêtait de se foutre de sa gueule. Car oui, même si William tentait de cacher sa bouche. Aleksey le voyait bien, cet air moqueur et il l'entendait bien aussi se moquer. Ah celui-là, quand il serait sur pied, il allait prendre cher. On ne se moque pas ainsi de ces ainés. Ça ne se fait pas et surtout pas quand ce le russe. Plus aucune pression n'était sur les épaules du grand policier. Oui, il avait l'impression d'être redevenu lui-même. Comme si les évènements désagréables passés juste avant n'avaient jamais eu lieu. Comme si, les questions, le remords et tout ça avait disparu. Certes, ce n'était pas tout à fait le cas. Une chose avait été dite, enfin pas dite, mais il avait agi pour que le plus jeune comprenne, mais il restait tant d'autres trucs qu'il ne lui disait pas. Bien sûr, ceci sera pour une prochaine fois, il ne gâcherait pas l'ambiance et la bonne humeur dans laquelle ils étaient tous les deux en lui dévoilant tout.

D-désolé, mais tu… pardon …

Le plus jeune était debout devant lui désormais et il lui tendait la main pour l'aider à se relever. Aucun doute sur les intentions du plus vieux à cet instant, le plus jeune n'allait vite regretté d'avoir rigolé à ces dépend. Ça faisait du bien d'être de retour dans un état normal. Les coups allaient reprendre, même si bien sûr c'était jamais des coups violents. Ou très violent. Il aime beaucoup trop son petit Willy pour lui causer de réelle blessure. Son? Pouvait-il dire cela maintenant? Peut-être, il ne savait pas exactement. Il devait avouer que désormais leurs relations lui paraissaient un peu plus complexes. Était-ce toujours une relation amicale avec un peu plus? Ou bien autre chose? Ouais, c'est compliqué du coup et il verrait ça plus avec le temps... Ça avait déjà tout prit pour l'embrasser alors, si ça restait juste comme ça... C'est bon non? En tout cas, Alek tenta de ne plus y penser pour s'occuper de la situation actuelle. Un sourire était apparu une nouvelle fois sur le visage du russe. Un sourire tout à fait normal pour l'instant. Il prit ensuite la main du plus jeune pour pouvoir se relever. Une fois sur pied, il serra les dents en sentant une nouvelle douleur dans ces jambes et son dos, mais tenta de l'ignorer pour éviter de faire une grimace qui alertera son ami. Le russe finit cependant par faire quelques pas vers son ami et lui mettre un coup sur le sommet du crâne comme il l'avait fait la veille. Voilà sa punition. Il prit la parole pour ne pas lui laisser le temps de répliquer un truc.

- Eh bien tu as bien du culot de te moquer de moi, alors que c’est à cause de toi si j’ai dû m’accroupir.

C'est vrai quoi, il devait bien savoir que ce genre de position était une torture pour lui. C'est ensuite qu'un nouveau sourire apparut. LE sourire. Le sourire du démon. Ouais, là il pouvait bien flipper le jeune. En plus, il avança son visage vers celui de Will pour y laisser très peu d'espace. Tout en glissant sa main derrière la tête du plus jeune pour l'empêcher de la reculer. Bon c'était plutôt simple de s'en éloigner, mais il savait très bien qu'il allait être pétrifié. D'une voix faible, presque un murmure dont l'intonation pouvait être effrayant, il poursuivit.

- Tu sais… Maintenant, j’ai encore plus de moyens pour te torturer mon cher petit William ! Tu devrais faire attention.

Quoi? Ça sonnait un peu pervers? Et alors? Il n'avait aucune arrière-pensée. Bon peut-être que si en fait, mais comme il ignorait complètement si leur relation avait réellement changé ou pas, c'était surtout pour l'effrayer plus qu'autre chose. Même si bon, il doit l'avouer, son esprit est tordu et il ne faudrait pas qu'il le cherche trop, sinon ça pourrait mal finir pour ce cher Willy. Le blond resta immobile regardant droit dans les yeux du plus jeune pendant encore quelques secondes, avant d'enfin de le laisser respirer en se retournant pour se diriger vers le canapé en s'étirant comme s'il n'avait rien dit.

- Je suis crevé ! Je vais m'asseoir un peu si ça ne te dérange pas !

Il avait surtout très mal, mais il ne va pas le dire. Il se laissa tomber sur le canapé, alors qu'il avait retrouvé un sourire normal. Nonchalant. D'ailleurs, tous ces projets pour partir avaient disparu. Il pouvait bien rester un peu plus longtemps, il ne dérangeait pas de toute façon. Aleksey était de bonne humeur malgré tout ce qui venait de se passer. Enfin il était redevenu le vrai Alek.
FICHE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un réveil difficile [William Vayne]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un réveil difficile [William Vayne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un réveil difficile - Terminé
» Un réveil difficile et un nouveau point de départ. [Libre à un membre de Fairy Tail]
» Un réveil difficile
» Réveil Difficile et Perturbant [Abyss & Libre]
» Avalon | Un réveil difficile. [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Coin RP :: Quartier Résidentiel :: William Vayne-