AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 Potentiellement Dangereux (ft. Ace E. Sky)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 27/08/2018
MessageSujet: Potentiellement Dangereux (ft. Ace E. Sky)   Mer 29 Aoû - 20:17

ft. Ace E. Sky

Potentiellement Dangereux
Franchement. Tout se passait pourtant bien aujourd'hui. Je me suis même réveillé avant mon réveil ! Grace a sa j'ai pu arriver plus vite a la boutique et me fumer un clope sur place. Ensuite la matinée est passé sans accro, mais j'aurais franchement besoin d'un panneaux lumineux "pas interressé" pour les filles qui viennent me demander mon numéro. Non seulemnt sa me fait chier mais en plus elles me font perdre mon temps et ma concentration sur mon travail. Mon patron pourrait m'enguirlander si il voyait ca mais malheureusement je n'y étais pour rien dans tout ca. Je suis pas un coureur de jupons, et il le sait que je suis plus interressé par son genre que les filles.
Le midi j'ai même été invité au restaurant avec les employé et la patronne de la boutique. Ils sont sympas mais un peu coincé. A eux aussi je leur ai dit que j'aimais les hommes, j'avais pas envie que les filles me tournent autour. Mais depuis les hommes s'éloignent, c'est presque mignon même si ils ne sont pas du tout de mon genre.
Après l'après midi a commencer plutôt bien, à par les filles mais la j'en ai tellement marre que je ne veux même plus en parler, et un moment j'ai vu un type qui étais déjà passé deux fois ce matin en regardant la vitrine rentrer. Je l'ai donc tout de suite sentis suspect. Mais je le surveillais juste du coup de l'oeil pourvoir ce qu'in voulait mais il est repartis apres un petit tour de magasin. Il était passé pres de l'or et des diamants.
Mais voila en fin d'après midi il est de nouveau rentré avec une tenue différent. Qu'il est con il pense qu'il est caché ? Mes soupçons envers lui se sont confirmer dans il a pris en otages de nombre bijoux en or et en diamants. Mais contrairement à ce que j'aurais pu pensé de lui, il était quand même un peu préparé, il avait un couteau qu'il pointa en ma direction quand le m'avança vers lui. Ensuite il eu l'idée lumineuse de prendre une employée en otage et de la relâcher avant de partir en courant. Mon cerveaux me demanda pas deux fois d'aller à sa poursuite quand même. Deux rues après j'étais avec mon taser à le suivre. Oui je n'étais pas autorisé aux armes avec cette boutique. Je me coltinais un taser qui pourrait même pas tuer une simple mouche.
Ayant enfin rattrapé cet imbécile je le plaque au sol en lui tennant ses bras derrière pour i'immobiliser. Mais cet andouille veut se barrer donc j'ai pas le choix d'utiliser le taser. Un coup ne lui suffit pas et essais de partir encore une fois.  donc il se prend encore des volts. Et il me fait pendant 4 fois ! Pile quand les flics sont la. Ils ne pouvaient pas s'amener plus vite ? Il prenaient leur thé ou quoi ?
Mais surprise je dois aussi les accompagner au poste. Par mon utilisation trop excessive de ma petite machine à volts. Quelle plaie. Mais je les suis, c'est pas le moment de se faire remarquer.
ET me voila de retour dans le présent. Sur une chaise en face un flic devant sont ordi. Apparemment amnésique puisque sca fait 3 fois que je lui raconte le vol. Ou simplement con. Un peu trop alors.

Vous etes sourd ? Je vous l'ai dit 3 fois. Oui il a fait un vol armé et je l'ai suit ! je fais juste mon metier ! Quel est le problème ? Un utilisation trop excessive de mon taser ? J'allais pas lui faire une pichenette alors qu'il pouvait se barré et se faire au moins 1000 balles ?

Le flic me regardait noir. Moi aussi et avec mes yeux perçant comme disent les filles. Mais je commence à les croire. L'assistante derrière a eu un bug et a lacher les dossiers qu'elle tenait. Il ne fallait pas que j'en disent trop. Un agent de sécurité qui s'y connait en bijoux de luxe c'est suspect. Reprenant mon discours avec toujours la même ironie.

Ah ! À moins que vous voulez que je devais lui offrir une fleur ? Désolé mais il n'est pas mon type.
Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 14/10/2017
MessageSujet: Re: Potentiellement Dangereux (ft. Ace E. Sky)   Mer 29 Aoû - 23:14

POTENTIELLEMENT DANGEREUX
Ace Edward Sky & Rajack Blackwood
Putain de journée. Putain de réveil. Putain de vie. Ouais, ce matin-là, je m'étais réveillé après avoir pratiquement passé une nuit blanche. Non, je n'ai pas fait la fête ou quoi que ce soit. Je n'ai juste pas réussi à trouver le sommeil comme très souvent en fait. Donc lorsqu'un son strident résonna dans ma chambre, je grognai et envoya balader l'objet en question par terre effrayant les chats qui dormaient installés à mes côtés. Je n'avais pas envie de sortir du lit, mais le boulot n'attendait pas. D'ailleurs, ça faisait plusieurs semaines que je planchais sur la même enquête et elle touchait pratiquement à sa fin. Je ne pouvais pas me permettre d'être absent. De toute façon, n'est pas mon genre de prendre congé ou juste être en retard. Par réflexe, j'étire mon bras et attrape mon téléphone que j'avais posé la veille sur la petite table au côté de mon lit. Je le sortis de son mode veille et regardai l'écran qui me brulait légèrement les yeux toujours ensommeillés. Aucun texte, aucun appel. Bah à quoi je m'attendais aussi? À part mon patron, ou encore mon frère pour bien m'emmerder dès le matin, personne n'aurait l'audace de m'appeler. Puis, je n'ai pas donné mon numéro à tout le monde, certain collègue l'ont, mais ils appellent uniquement en cas d'urgence et toujours pour le boulot.

Enfin, tant pis. Je le repose à sa place avant de me lever et m'étirer, caressant mon chat noir qui était de retour sur mon lit. Je passai ensuite sous la douche afin de me réveiller et être prêt pour le boulot. Une douche qui ne dura pas quelques minutes seulement, m'habillant d'un t-shirt noir et d'un jean bleu. J'avalai rapidement mon petit-déjeuner regardant les infos à la télévision. Bien vite, je changeai de chaine pour tomber sur un vieux dessin animé assez sympathique que je matai tranquillement. Ouais, les infos me cassent les pieds à force. Toujours les mêmes problèmes sans trouver la moindre solution pour les régler, ça m'emmerdent. Je vois déjà assez de problème au boulot, je n'ai pas besoin de plus. Après avoir nourri les chats, j'enfilai mon blouson en cuir, rien à foutre de l'uniforme de la police, et quittai mon appartement, verrouillant derrière moi. Je n'ai pas envie de me faire voler, même si je n'ai pas grand-chose. Je tiens à mes chats.

Je descendis les quelques étages et décidai de prendre ma voiture. J'aime bien marcher d'habitude, mais le ciel se montrait menaçant au-dessus de ma tête. Comme s'il allait pleuvoir très bientôt, alors il vaut mieux ne pas prendre de chance. Bien que j'aie oublié mon parapluie dans mon appartement. Ce n'est pas grave, la pluie ne va pas me tuer. Pendant les quelques minutes qui me séparaient du commissariat et mon appartement, je décidai de tirer une clope. Lâchant le volant quelques secondes afin d'allumer la cigarette. Je la portai ensuite à mes lèvres tout en me concentrant sur la route. Il n'y avait pas beaucoup de monde, forcément il était encore tôt. À peine 8 h. Je laissai une légère fumer blanche s'échapper. Putain de saloperie. Je dois vraiment arrêter ce truc, mais j'en suis incapable. C'est vraiment la seule chose qui me détend. Donc je fume, parfois un paquet au complet. Je me donne pas longtemps à vivre avec cette consommation, mais merde voilà.

J'avais terminé ma clope lorsque j'arrivai enfin sur mon lieu de travail. Je trouvai rapidement une place de stationnement et sortis de ma voiture sans grande motivation. C'est rare, mais ça m'arrive de temps en temps. Surtout avec un temps qui s'annonce mauvais. Je pris la direction de l'entrée du commissariat de ma démarche habituelle. Je dois préserver les apparences. Il ne faut pas qu'on croie que je n'ai pas envie d'être là, ça va faire le tour du département et ça va me casser le cul. J'entrai finalement l'air de rien, saluant au passage la réceptionniste qui me retourna un bonjour gêné. Ouais, je l'ai déjà eu dans mon lit celle-là, mais c'était fini depuis fort longtemps, depuis elle est mal à l'aise. Pauvre petite. J'arrivai ensuite dans la grande salle où tous les bureaux de mes collègues se trouvaient. Certains me saluèrent poliment, d'autres relevèrent la tête en faisant simplement un signe de tête et certains, les pires, ne daignèrent même pas relever la tête de leur ordinateur. Enfin, je ne peux pas leur en vouloir, je me suis attiré la haine de tout le monde en un temps-record ici, même certain nouveau me supporte pas. Ces gens sont cons. Ils ne me comprennent pas et me comprendront jamais.

Je ne me dirigeai pas immédiatement vers mon bureau, je préférai aller me chercher un café. Ma petite routine habituelle. J'aime le café, sans ça, je ne peux pas être efficace. Un peu comme la cigarette, si j'en ai pas, je deviens fou. Reprenant ma marche, cette fois vers mon bureau, quelqu'un arriva précipitamment et me fonça dedans. Je renversai mon café au passage. Grinçant des dents, mon regard alla sur le dégât au sol pour ensuite se poser sur l'un des jeunes policiers qui me regardait l'air désolé avec une petite touche apeurée. Ah lui. Je l'aime bien celui-là. Je peux lui dire ce que je veux, il ne se défend même pas. C'est marrant. Sans attendre, ma voix se fit entendre, une voix irritée, car ouais il m'a fait échapper mon foutu café.

- Hey petit con, tu peux pas faire gaffe? Ramasse le bordel que tu as faits et ramène-moi un café. Dépêches-toi !

Ordonnai-je avant de passer près de lui et lui foncer dedans avec mon épaule pour bien l'intimider. Le pauvre petit, il va aller chialer plus tard. Je regagnai enfin mon bureau, sans mon café du coup à mon plus grand regret. Je m'en passerai pour l'instant. Je me mis à bosser tranquillement sur la même enquête afin d'essayer de la bouclée rapidement. Je ne vis pas le temps passer, ni l'autre petit con arriver pour poser une tasse de café sur la surface de mon bureau. Il n'avait forcément rien dit pour pas que je l'engueule davantage et avait simplement déguerpi. Tant mieux, je ne supporte pas qu'on me dérange pendant que je suis sur une affaire. Pratique d'être détesté, personne ne vient taper la discussion avec moi et ainsi m'empêchant d'avancer dans mes dossiers. D'ailleurs, j'étais surpris de ne pas avoir été convoqué par le boss aujourd'hui. Bon, ça ne saurait tarder, il aime bien m'avoir dans son bureau, même s'il sait que j'écoute pas la moitié de ce qu'il me raconte.

Les heures passèrent et je commencèrent à avoir faim. Prenant une pause pour le diner, j'allai vite fait me récupérer quelque chose à manger à un fast-food non loin du commissariat. Je mangeai sur place dans mon coin, observant encore mon téléphone, même si n'y n'avait toujours rien sur celui-ci. Je finis cependant par m'en désintéressé et regarder dehors, la ville avait déjà plus de vie. De nombreuses personnes marchaient à l'extérieur malgré le mauvais temps. Des touristes, des étrangers. De la racaille aussi. Un soupir franchit mes lèvres, alors que je terminai mon repas et reprenant la route vers le commissariat tout en fumant. Je ne portais pas réellement attention aux gens maintenant, enfin sauf quelqu'un. Des couples. Des familles aussi attirèrent mon attention, mais bien vite je détournais les yeux.

Je ne devais pas trop y penser, alors je me mis à planifier ce que je ferai ce soir. Si je terminais l'affaire, demain je pourrais prendre une journée de repos, je pouvais donc profiter de ma soirée à fond. Aller au bar peut-être? Essayer de se choper un beau petit cul pour la nuit? Je l'admets, j'aime les femmes, mais les hommes c'est plus mon trip désormais. Bon je n'irai pas non plus le gueuler sur tous les toits, mais voilà. Ça me changerait les idées... De retour au bureau, je me remets au travail. C'était déjà l'après-midi lorsque j'allais fumer une clope. Encore oui. Avant de retourner après plusieurs minutes appuyer contre le mur de l'immeuble.

Je n'avais pas fais attention à l'individu qui se tenait au bureau d'un de mes collègues. Après tout, ce n'est pas nouveau de voir des gens assît là pour reporter ce qu'ils ont vu ou ont été victime. J'essaye de travailler, mais la conversation à l'autre bureau, pas très loin du mien, fut plus forte, commençant à légèrement m'emmerder. Légèrement, non, en fait, j'en avais marre. Sans gêne, je me levai et m'avançai vers eux avec un air énervé. Les sourcils froncés, ma bouche tirée vers le bas, non je ne suis pas heureux de les entendre, répété et répété la même chose.

- Hey mais vous êtes bruyant, y’a des gens qui essayent de bosser ici merde !

En plus, j'ai presque terminé et je vais rentrer chez moi dans une heure environ. J'aimerais avoir la paix pendant ce temps. Le policier releva la tête vers moi s'excusant rapidement. Ouais c'est ça sale con, excuses-toi. Je t'aime pas et tu m'emmerdes, tu fais bien. Je tourne ensuite mes yeux vers l'autre homme assirent de l'autre côté du bureau. Tiens?

- Putain encore toi?

Lâchai-je surpris de revoir cet homme ici. De toutes les personnes dans cette ville, je retombe sur lui en à peine quelques semaines. Deux semaines? Plus? Je sais plus. Mais je me souviens bien de sa belle gueule. Il est difficile à oublier. Que fait-il ici d'ailleurs? Mon collègue me demanda si je le connaissais, je me retins de lever les yeux au ciel. Bordel, ce mec est con comme un poteau, ce n'est pas possible.

- Ouais je le connais, j’avais déjà failli l’embarquer.

C'est vrai, la première fois que je l'avais vu il n'avait pas tabassé un cambrioleur? Ouais, donc j'avais voulu l'emmener aussi, par chance, ce jour-là, je me sentais d'humeur généreuse et l'avais laissé sans tirer avec un simple avertissement et une insulte bien sûr, car sinon je ne me reconnaîtrai plus. Mes yeux se tournent rapidement vers l'écran du policier et parcours rapidement le rapport, écrit tel un enfant de deux ans avec des trous partout, comme s'il n'avait absolument rien compris à ce qu'il devait écrire à certains emplacements. Je ne dis rien à ce sujet, même si c'était très tentant de faire chier l'un de mes collègues. Je préfère me concentrer sur l'argenté. Il semblerait qu'il n'avait pas écouté et avait remis le coup, cette fois en utilisant un taser sur un autre cambrioleur. Plusieurs fois. C'était excessif, même moi je n'ose pas, alors que j'aime bien user de violence contre les criminels. Je lâche des yeux le rapport que j'avais réussi par miracle à déchiffrer et les reportai sur le bel homme aux yeux gris. Sale copieur.

- Bon sang… T’es sérieux? T’avais pas réussi à contrôler le mec après autant de coup de taser? D’ailleurs t’as déjà oublié l’avertissement que je t’avais fait imbécile? T’as la mémoire courte?


Je l'engueule. Je l'engueule comme un enfant, mais j'en ai rien à foutre. Tout en y plaçant bien sûr quelques insultes. Je m'avance vers lui et m'arrêtant près de lui, croisant les bras contre ma poitrine. L'air toujours énervé.

- Si ça t'amuse, va trouver quelqu'un de ton "type' qui voudra bien jouer à tes petits jeux de tortures.

Je me fous de sa gueule, ouais, pourquoi pas? Un léger sourire en coin vient de s'étirer sur mon visage. Oui j'avais entendu leur conversation, ou presque tout. En tout cas, j'avais bien entendu sa dernière phrase. Ce n'est peut-être pas professionnel de ma part de l'attaquer de la sorte, mais... Qu'est-ce que j'en ai à foutre? Je fais ce que je veux, il n'avait qu'à pas se retrouver ici.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 27/08/2018
MessageSujet: Re: Potentiellement Dangereux (ft. Ace E. Sky)   Jeu 30 Aoû - 10:39

ft. Ace E. Sky

Potentiellement Dangereux

Cette journée commençait à etre de la merde. Ce flic n'y comprenais rien à son métier ou quoi ? J'avais actuellement une envie que sa se finissent pour me fumer une clope. En parlant de sa je ne retrouvais plus mon feu. Encore un des employés qui a du me le prendre a la pause ce midi. Je dépensais une somme considérable dans les briquets par mois j'en suis sur.
J'allais encore répliquer aupres de l'incapable quand on gueula de nous taire. Je reconnaissait la voix. J'ai une tres bonne mémoire, surtout des visage, avec mon métier d'agent. Mon regard se posa sur le flic qui m'avait déja insulter. On va croire que j'aime ca vu qu'on m'insulte tout les jours mais non, ca m'agacait.

Hey mais vous êtes bruyant, y’a des gens qui essayent de bosser ici merde !

Un sourire moqueur se dessinait sur ma bouche. Et moi alors ? Je devais normalement bosser à cette heur la. Mais on a du réussir à me remplacer à l'heure qu'il est. Mais bon non pas que je sois vantard, mon patron me l'a dit lui même, je suis probablement son meilleur élément à foncer au lieux de réfléchir. A vrai dire je réfléchissait, et peut etre qu'il le disait à tous le monde. Je rapportais mon attention sur le flic aux yeux gris. Ouais je l'ai bien retenu avec ca, on est pas 3 millions avec des yeux gris en même temps.

Putain encore toi?

Ah lui aussi me reconnaissait apparemment. Je doutais que se soit un bon présage mais bon... Et il m'insulte encore, c'est quoi son problème à lui ? Et je vois que son collègue a l'aire de lui faire chier autand que moi. Je me retient de rire et j'arrive a lui dire mes mots doux a moi, avec un ton tranchant.

Je ne peux plus me passer de la rapidité de la police

Ouais, c'était bien ironique. Je ne serais pas la si ils s'étaient bouger plus le cul. Evidemment  sa s'adressait directement au flic derrière le bureaux, au quel je lançait un regard assez noir et je rapportais mes yeux sur le flic aux yeux argenté.

Ouais je le connais, j’avais déjà failli l’embarquer.


Ah oui, c'est vrai. J'avais complètement oublier se passage. Le voleur m'avait fait chier et surtout il m'a reconnu en tant que grenat. Alors si il avait parler devant lui je serais surement en prison à l'heure qu'il est. Mon regard ne le quitte pas quand il rejoint son collègue, pour lire le magnifique rapport a mon sujet. Il devait etre très beau vu la tête qu'il tire, ou à moins que se soit sa tête normale ? Et il me regarda, je me tenais pret a l'avalanche d'injure, mais j'ai toujours un sourire moqueur sur mon visage.

Bon sang… T’es sérieux? T’avais pas réussi à contrôler le mec après autant de coup de taser? D’ailleurs t’as déjà oublié l’avertissement que je t’avais fait imbécile? T’as la mémoire courte?

Je me suis pas trompé. Les injures c'est sont plaisir ou quoi ? Peut etre un tic ? Comme je l'avais dit, mais l'autre n'a pas du le marqué, mon taser était pas très fort. J'avais l'impression d'etre un enfant avec lui. Mai je le laissait parler, je sentais qu'il avait encore quelque chose a dire. Il s'avance bras croisé devant moi.

Si ça t'amuse, va trouver quelqu'un de ton "type' qui voudra bien jouer à tes petits jeux de tortures.

Je me devais d'etre moi même, mais on était dans un poste de police je devais peut etre pas etre aussi provoquant que d'habitude, meme si on est pas non plus à une église. Je ferais sa donc comme un message subliminale. Même si sa dernière phrase me fit grincer un peu des dents. Pour lui répondre à ma façon je le me leve est je me plante devant lui les bras croisés et toujours mon sourire moqueur.

Oh alors prochaine fois j'attendrais qu'il me plante son couteau dans le bide devant vous alors. C'est vrai je suis con, je devrais pas aussi bien faire mon métier.

C'est ce qu'il aurait pu se passer si j'en avais fait que deux. Mon incompétence du début qui m'a couté ma cicatrice m'a bien suffit. D'ailleurs il avait lui aussi une cicatrice. Mais je m'égard la. Le regardant toujours avec les yeux perçant, avec une touche de noir par la dernière phrase qu'il m'avait dit.

Quand a mon type... De quelle torture tu parles ? Je suis aussi fan de la torture verbales... Je suis un aiment à injures.

C'était parfaitement subtile. Je pouvais peut etre le regretter mais bon, la situation commençait à m'amuser. Pour accentuer mon message je m'approchais de lui et mon visage aussi mais m'arretant je pense à a peine cinq centimètre du sien.. Ne portant pas vraiment d'attention au personnes autours de moi.
Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 14/10/2017
MessageSujet: Re: Potentiellement Dangereux (ft. Ace E. Sky)   Jeu 30 Aoû - 22:24

POTENTIELLEMENT DANGEREUX
Ace Edward Sky & Rajack Blackwood
Bordel que c'est amusant de gueuler à la gueule d'un pauvre type comme lui. Je suis sans doute en train de faire une scène devant tous mes collègues, mais bon je m'en moque complètement. Après tout, j'ai raison non? C'est un pauvre con qui s'amuse à jouer à de petits jeux chelou avec des cambrioleurs. Ouais, c'est ainsi que je le vois. Après tout pourquoi lui donner autant de coup de taser si ce n'est pas ça? Bon, je n'ai pas vérifié la force de ce dernier, après l'autre débile derrière son bureau ne l'a pas écrit. Son rapport c'est vraiment de la merde en boîte, faudrait vraiment lui apprendre à bosser correctement. Enfin, même si au final son taser n'avait pas la force de ceux de la police, ça ne fait rien, normalement il existe des techniques pour bloquer les mouvements de quelqu'un. C'est un pauvre amateur à mes yeux, voilà. Un sale étranger aussi d'ailleurs. Son visage me le prouvait amplement, puis j'avais également vu son nom sur l'écran. Rajack Blackwood. Nom bizarre si vous voulez mon avis. Quoi? Non le mien est très bien, allez-vous faire voir.

Mon collègue n'avait pas bougé depuis que j'avais commencé à m'adresser à l'argenté. Sans doute surprit par mon intervention et surtout notre conversation qui risquait de se terminer bien vite. Qui aurait l'audace de répondre à un policier de toute façon? La dernière fois il avait juste fermé sa gueule lorsque je lui avais donné son avertissement, donc pourquoi ça serait diffèrent aujourd'hui? Les gens sont des poules mouillées, incapables de me répondre, aucun ne défit, c'est triste, mais bon au moins je perds pas mon temps trop longtemps. Mon autorité et ma réputation sont ainsi préservées comme il se doit. Le prochain à en prendre plein la gueule, c'est l'autre pas loin. Mon poste au sein de la police me donne se droit ! Je suis plus gradé qu'eux. Alors si je dis quelque chose, ils ferment leurs gueules et écoutent attentivement. Pareil pour les civils.

Et pourtant il ose me balancer une vanne à deux balles, alors qu'il est sur le bord de rigoler. Je ne dis rien sur le coup, me disant que c'était simplement un excès de courage, car je n'avais toujours pas commencé à lui parler sérieusement. Il a un souci avec la rapidité de la police? S'il sous-entend que j'avais été lent pour arriver la dernière fois, ce n'était pas de ma faute, je n'étais pas celui qui avait conduit et puis normalement je n'étais pas l'homme qu'on appelait pour les petits cambriolages en ville. Je suis enquêteur moi, j'ai mieux à faire que de m'occuper de sous criminel. Bon ce jour-là, on m'a bien cassé les pieds, car le boss n'avait personne d'autre, à part moi et un autre, à envoyer sur les lieux. Je me serais bien passé de voir sa tronche franchement. Même s'il n'est pas moche à regarder, je dois bien l'avouer.

Cependant, je fronce des sourcils tout en perdant mon sourire moqueur, alors qu'il se lève pour se planter devant moi les bras croisés lui aussi. Il m'imite? Il se moque de moi? Et surtout... Il me fait quoi là? Aucunement intimité, je ne me tins droit plantant mes yeux dans les siens, même s'il était légèrement plus grand que moi. J'en ai vu des pires que lui. Puis, sa belle gueule ne l'aide pas à paraître très menaçant. Du moins, à mes yeux, peut-être que certains seraient intimidés, mais ce n'est pas mon cas. Bien que son sourire m'emmerde grave et j'ai bien envie de lui faire ravaler. Je ne vois du coin de l'oeil que le policier qui l'interrogeait un peu sur les nerfs. La tournure des évènements ne doit pas lui plaire, mais j'en ai rien à foutre de lui pour le moment.

Oh alors prochaine fois j'attendrais qu'il me plante son couteau dans le bide devant vous alors. C'est vrai je suis con, je devrais pas aussi bien faire mon métier.

Bien faire son métier? Tabasser des mecs qui peuvent être maîtrisés autrement, je n'appelle pas ça bien faire son métier. Bon, je ravale mes paroles, car je vois qu'il n'a pas terminé de parler et qu'il a autre chose sur le coeur. Allez va-y mon beau crache le tout que je te fasse ravaler tes paroles vite fait bien fait. Malheureusement, je ne m'attendais pas du tout à la suite des évènements. Tout en s'adressant à nouveau à moi, il s'avança ne laissant que quelque centimètre entre nous. Ou plutôt entre nos visages. Je serrai les dents face à ce soudain rapprochement. Je n'aimais pas trop cela, il envahissait mon espace personnel. Personne n'oserait. Mon regard se fait beaucoup plus dur maintenant.

Quand a mon type... De quelle torture tu parles ? Je suis aussi fan de la torture verbales... Je suis un aiment à injures.

Ça non plus je m'y attendais pas. Mon visage s'obscurcit encore un peu. Il m'énerve, c'est officiel. Il ose plaisanter, il ose me répondre cet enfoiré. Il ose me dire... Ça. J'ai parfaitement compris son message subtil. J'ai envie de lui mettre mon poing à la figure, mais je me retiens. Ça ne se fait vraiment pas. Mes bras finissent par se décroiser, mais je ne bouge pas de ma place. Reculer d'un pas n'était pas envisageable. Je n'allais pas laisser cet abrutit gagner contre moi en lui donnant l'impression que ça me gêne ou embarrasse. Ce qui est complètement le cas d'ailleurs, bien que je ne  le montre pas. De toute façon mon expression ne laisse place qu'à de l'énervement pour l'instant.

- Ha, tu fais ton petit malin hein?

Je fais un petit pas vers lui pour montrer que ces provocations ne m'impressionnaient pas. Le département entier devait nous observer en ce moment, en ce demandant ce qui se passe, mais je ne le quitte pas des yeux pour autant, affrontant son regard gris sans flancher. Si son intention est de me faire plier, il n'est malheureusement pas tombé sur le bon flic. Je ne me laisse pas marcher sur les pieds. Pas même par une belle gueule.

- Figure-toi que j’aime pas les gars dans ton genre et j’aime pas trop le ton que tu prends avec moi. Je pourrais te coffrer pour ça, alors…

C'est de l'abus de pouvoir, mais il me cherche, il me trouve. Je finis par le pousser brusquement pour qu'il s'éloigne de moi et le faire sortir de ma bulle. Pouvant de nouveau respirer correctement face à cette situation plus que bizarre.

- Fait gaffe à toi, grande gueule, tu ne veux pas avoir des emmerdes avec moi.

Dis-je finalement toujours sur mon ton autoritaire, mélangeant menace à la fois. Tout de suite après, je me retourne et commence à m'éloigner tranquillement tout en lui balançant un dernier truc pour avoir le dernier mot, car je suis comme ça.

-  Agent de sécurité mon cul. C’est des gars comme toi qui nous donne mauvaise image au public. Tu connais rien du métier, tu aimes juste taper, c’est tout.

Lâchai-je pour bien l'emmerder jusqu'au bout. Il m'a énervé aussi, alors voilà. J'ai besoin d'une clope plus que jamais. J'ignore pourquoi, mais j'ai besoin de me détendre. Avoir ce mec si proche m'a rendu quelque peu nerveux et c'était bien plus embarrassant que je le pensais. Un peu plus et ont s'embrassaient devant le département entier. La honte. Putain, quelle journée de merde.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 27/08/2018
MessageSujet: Re: Potentiellement Dangereux (ft. Ace E. Sky)   Ven 31 Aoû - 0:14

ft. Ace E. Sky

Potentiellement Dangereux

Je retire ce que j'ai dit, finalement ce flic qui était un véritable distributeur à injures, rendant cette fin de journée de merde plutot intéressante. Tres intéressante. Il était comme ca tout le temps ? Avec tout le monde ? Il m'intriguait vraiment. J'avais envie d'en savoir plus mais c'était pas vraiment le moment. Le tête à tête était plutot différent on va dire. En plus il a répondus à ma provocation. Quel caractère ! Il m'impressionnait.

Ha, tu fais ton petit malin hein?

Il me fixait. Incroyable que quelqu'un tête a mon regard. Sa devait etre sans doute pareil pour lui avec ses injures, tout le monde de vais se pliée a son caractère à la con. Finalement ces flics n'était pas si bete que sa, etre contre lui devait etre horrible. En tant que Grenat je devais faire attention a lui.

Figure-toi que j’aime pas les gars dans ton genre et j’aime pas trop le ton que tu prends avec moi. Je pourrais te coffrer pour ça, alors…


Me coffrer ? Sérieusement ? J'hallucine, je pensais pas qu'il était ainsi. Il me déçoit. A moins qu'il soit gener par cette proximité qu'il repoussa en m'éloignant. Et je suis violent ? Il devrait vraiment se regarder dans un miroir.

Fait gaffe à toi, grande gueule, tu ne veux pas avoir des emmerdes avec moi.


Mes yeux ne le quittait pas. Toujours pas. Alors qu'il me tournait le dos. Je le regardais s'éloigné. J'aurais pu m'en tenir la. Mais ce qu'il me dit m'irrita. J'explosais. Tant pis pour les représailles. Mais etre traité ainsi non.

Garde de sécurité mon cul. C’est des gars comme toi qui nous donne mauvaise image au public. Tu connais rien du métier, tu aimes juste taper, c’est tout.


Se qu'il avait dit me rendais fou ? voila que j'exlosais de rire. Les gars n'y comprenaient rien en me regardant.

Ahhhh.... moi qui pensais que tu n'était pas idiot.

Je l'avait presque soufflé, peu de monde l'avait entendu. Comme peu de monde réagir quand le coup partis. Un coup de poings, qui prouvait que j'avais assez de force pour retenir quelqu'un aisément. Avant que les autres et que ce flic ai eu le temps de réagir, profitant de la force de mon poings, de la légère perte d'équilibre,  pour ensuit le prendre par ses vêtement et etre assis sur lui. Mais ne le laissant pas voir mon regard pour l'instant.

Ton boulot c'est d'enqueter, et le miens ouais c'est de faire le moins de perte au magasin. Un tueur en série ne s'arrete jamais de tuer à moins qu'il soit attraper. C'est la même chose pour le voleur. Mais...


La mon regarde plongea dans le sien. Le laissant voir un visage sérieux et des yeux noir et glaciales. je continuait avec le plus grand des calmes. Car j'étais quand même dans un commissariat.

J'aurais du le stopper au magasin. Tu as raison. Mais ne me traite en aucun cas d'incapable si t'y connais rien.


L'étonnement des autres je l'entendais. c'est vrai je pourrais le tabasser. Vu comment j'étais énervé, c'était sur, ca se voyait dans mes yeux. Mais je me penchais juste pour etre a son oreille. Je retrouvais mon sourire moqueur juste lui soufflais dans l'oreille avant de me relever et présenter mes mains au flic au bureau.

La c'est de ma faute oui.


Et la je les laissais s'occuper de moi.
Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 14/10/2017
MessageSujet: Re: Potentiellement Dangereux (ft. Ace E. Sky)   Ven 31 Aoû - 20:11

POTENTIELLEMENT DANGEREUX
Ace Edward Sky & Rajack Blackwood
Ce gars m'a réellement rendu nerveux. Sa proximité, son regard. Putain, j'ai besoin de fumer ! Je ne peux pas attendre, je dois y aller maintenant, même si je termine ma journée dans une heure maximum. Je la sens cette foutue nervosité m'envahir, ça ne saurait tarder mes mains allait finir par suivre. Les tremblements incontrôlables. Donc, valait mieux pour moi de déguerpir avant que quelqu'un remarque. On pourrait croire que j'ai peur à trembler de cette façon. Car non, je n'ai pas peur de ce gars, personne ne me fait peur. À part peut-être mon demi-frère. Ce sale fou. C'est d'ailleurs pourquoi je ne vais plus le voir. Enfin, non je n'ai pas peur, mais je suis nerveux et embarrasser surtout. Je m'attendais vraiment pas à une réaction comme cela là. Je ne m'attendais pas à me retrouver le visage presque collé au sien. Bordel, si je me retenais pas, je crois bien que je pourrais virer au rouge en ce moment, mais non ! Contrôle ! Il faut garder le contrôle, je suis sur mon lieu de travail, n'est pas le moment de faire un fou de moi en réagissant telle une adolescente devant tout le département et surtout pas devant ce gars qui va prendre ça pour une victoire. Jamais de la vie !

Pourtant, je finis par m'arrêter rapidement lorsque j'entends l'agent derrière moi se mettre à rire. Exploser de rire plutôt. J'ai dit quelque chose de marrant là? Non, je ne crois pas. Je l'ai envoyé chier, je l'ai menacé, mais j'ai certainement pas fait un show d'humour. Je me retourne vers lui doucement haussant un sourcil face à sa réaction plutôt imprévisible. Il a souci dans son crâne pas vrai? J'eut l'impression d'entendre quelque chose, mais je ne réussis pas à saisir ces paroles. J'allais ouvrir la bouche pour lui demander de se répéter, c'est alors qu'un poing partit à toute vitesse, un poing que je n'eus même pas le temps de voir venir. Le coup fut si fort que j'en perdis l'équilibre. En pleins visages, mes yeux se fermèrent sous l'impact avant que je me retrouve par terre comme une merde. La douleur vive apparut très vite au niveau de mon nez, mon oeil ainsi que de ma joue. Malheureusement, je n'eu pas le temps de souffler que l'autre s'avance m'attrapant par le t-shirt tout en étant assis sur moi.

Je ne saisit pas immédiatement ces mots, toujours sous le choc de mettre prit un coup en pleine poire. La surprise devait se lire sur mon visage à l'instant, alors que je ne bougeais. Pourtant en voyant son regard, ma main par réflex attrapa son poignet qui tenait mes vêtements. Comme pour l'empêcher d'agir s'il souhaitait user de cette main pour me frapper ou autres. Un frison me parcourut lorsque ces yeux rencontrèrent les miens. Ma tête me disait de lui remettre son coup de poing, mais mon corps lui disait entièrement autre chose. Figer sur place. Cette situation était trop nouvelle, j'étais normalement celui qui agresse pas l'inverse. Enfin, si j'ai déjà été agresser, mais là, c'était étrange. Pendant un instant, la peur m'envahit, comme le jour où mon frère avait tenté de m'étrangler. J'avais peur qu'il continue, je le voyais clairement sur son visage et Dieu sait que je l'aurais mérité, mais ce n'est pas pour autant que je souhaitais cela. Je sentis ma main qui retenait son poignet se mettre à trembler à cause de ma nervosité grandissante. Merde.

Personne ne semblait bouger de sa place, mais en réalité ce moment dura à peine quelques secondes ou minutes. Bizarre, car j'eut l'impression du contraire. Finalement, il me relâcha sans oublier une dernière action qui me donna une nouvelle fois un frison dans le dos et tout en me disant de ne pas le traiter d'incapable. Je ne bougeai pas immédiatement, réalisant ce qui venait de se passer, alors qu'il se rendait gentiment au policier qui l'interrogeait quelques minutes avant mon arrivée. J'aurais mieux fait de fermer ma gueule me dis-je rapidement. Pendant qu'on s'occupait de l'autre, sans doute allait-il l'enfermer pour avoir frappé un officier de police, des collègues s'avancèrent vers moi proposant leur aide, car ouais j'ai toujours le cul par terre.

Le choc passa en quelques secondes et mon visage se refroidit immédiatement. Irritation, honte, colère, nervosité, embarras et même légèrement de la peur. Je ressentais tout ça à la fois. Je repoussai violemment l'aide des autres, en leur balançant un magnifique "aller vous faire foutre" avant de me relever péniblement, vu ma chute inattendue, je ne suis plus aussi jeune qu'avant aussi. Sous les regards complètement perdus et surpris, je partis dans une marche rapide, mais énerver, bousculant les gens au passage, vers les toilettes. Une question me traversa l'esprit pendant que je marchais. Pourquoi je ne lui ai pas retourné un coup? Il était là, il se rendait tranquillement, j'aurais pu en profiter, mais non. Je me sauve à la place. Putain de merde. Je déteste ce gars.

En arrivant dans les toilettes, je chassai les policiers présents par un regard noir et m'y retrouvai seul. Je m'avançai vers le miroir pour voir l'étendue des dégâts... Par chance, ce con ne m'avait pas cassé le nez, passer le reste de la journée à l'hôpital m'aurait bien emmerdé. Ce dernier saignait légèrement et j'aurais sans doute une magnifique marque noire sous mon oeil, mais rien de trop grave. Enfin, je crois. Je nettoyai tout ça rapidement avant de poser mes mains contre le comptoir et soupirer doucement afin d'essayer de me calmer. Mes mains tremblaient de plus en plus, sans que je puisse y faire quoi que ce soit. Alors que aines émotions en moi disparaissait tranquillement, la colère et la honte persistaient. J'ignore combien de temps je suis resté là à ne pas bouger, suffisamment pour que ma colère ne soit plus aussi forte qu'au moindre commentaire je risquais de partir au quart de tour ou tout simplement partir après l'argenter pour lui mettre à mon tour un bon coup. À peine eus-je le pied dehors que quelqu'un m'interpella.

- Sky ! Dans mon bureau !

Le boss évidemment... Je grinçai des dents tout en partant vers le bureau de celui-ci. Mon regard lança des éclairs à tous ceux qui me regardait, alors rapidement il baissait les yeux et retournait à leur travail. Je ne vis pas mon agresseur, sans doute amener dans une cellule. Je l'espère en tout cas. J'entre enfin dans le bureau et m'avance jusqu'au bureau où l'homme d'une cinquantaine d'années y était assis les bras croisés dessus.

- C’est quoi le problème?

Lâchai-je innocemment en prenant place dans l'un des fauteuils devant lui lorsqu'il me demanda de m'asseoir. Il me lance cependant un regard qui veut tout dire avant de soupirer et de prendre la parole.

- Devine. Depuis quand tu t’en prends de cette façon aux civils? Tu'as mauvais caractère, mais ce genre de comportement ne te ressemble pas.

- C’est ce con qui m’a emmerdé, il a…

Commençai-je rapidement pour essayer de me défendre, mais il me coupa. Si y a bien une seule personne que je ne peux pas discuter les ordres où me prendre la tête avec, c'est bien lui. Il est souvent sur mon dos, mais je respecte cet homme.

- Tait toi Sky ! J’en ai rien à faire de ce qu’il a bien pu dire ou faire ! Tu’es l’un de mes meilleurs, mais si tu continues dans cette voie, je ne pourrai plus rien pour toi.

Je détournai les yeux, sentant la colère revenir. Putain de journée. Je ne cesserai de le répéter. J'ai hâte qu'elle se termine. Je garde le silence, il m'a dit de me taire, puis je n'ai rien à ajouter. Je le sais déjà tout ça. Ça fait 6 ans que ça dure ce truc, 6 ans où ma fiche disciplinaire se remplit de saleté, car je fais de la merde. Toujours de plus en plus grande à chaque fois. C'était une première aujourd'hui. Normalement, j'aurais dit de baisser d'un ton et m'en serais pas préoccuper davantage... Les gens qui viennent ici que ce soit pour déposer une plainte, car ils ont été arrêter ou n'importe quoi, je ne leur saute pas à la gorge comme je l'ai faits sur lui aujourd'hui. Je fais mon boulot, car j'y tiens et que je veux le faire bien. Alors pourquoi cette fois? Je sais pas, passer mes nerfs? Sa tête qui me revient pas? Non, peu importe la raison, c'est fait et puis voilà. Je ne peux rien n'y changer.

- Alors tu vas me faire plaisir de disparaître pendant une semaine pour régler tes soucis et surtout te reposer ! Tu’as vraiment une sale tête. En tout cas, je ne veux plus te voir ici.

Ça me tire immédiatement de mes pensées. Quoi? Une semaine? Il n'est pas sérieux, si? J'ouvre la bouche pour protester, car je peux pas m'en empêcher. C'est beaucoup trop. Je me fais bien vite rembarrer par un " Aucune protestation ! Tu dégages. " tout en me montrant la porte du doigt. J'hésite à me lever tout de suite. Il me fait une blague? Une journée, ça va, mais pas une semaine merde ! Mon boulot c'est tout ce qui préserve ma santé mentale et j'avoue qu'elle n'est pas super de base. Pourtant, il ne dit rien de plus et je dois me résigner à me lever et partir.

- Oh Ace ! Je te le redis, mais… Je te conseille sincèrement de voir quelqu’un pour en parler. Ça t’aiderait vraiment. Tu en as besoin.

- Ouais ouais, lâche- moi avec ça. Je n'ai pas besoin de parler de ma vie à quelqu’un. Je vais bien !

J'entends un soupire de nouveau alors que je franchis la porte sans me retourner. Le revoilà qu'il revient sur ces idées de psychologues ou je ne sais quoi. C'est chiant. Je sais parfaitement que j'en aurais besoin, mais... Non, je ne peux pas, c'est tout. Un peu comme la cigarette, je ne peux pas m'arrêter. Mon regard m'a l'air encore plus sombre alors que je retourne vers mon bureau. C'est en passant près des cellules que j'entends quelqu'un parler de moi… Bien sûr ce qu’il dit est fort peu sympathique. D’ailleurs j’ignore complètement à qui ce policier parle. L’argenté peut-être puisqu’il se trouve dans les cellules? Ou un autre policier? J’en sais rien et je ne tourne pas le coin pour vérifier en réalité. Ce que j’entends me fait serrer les poings. « Ce mec n'est jamais de bonne humeur » ou encore « tout le monde déteste ce connard, car c’est un sale emmerdeur ». Ça ne s’arrête pas là malheureusement. « Ace l’a bien mérité » et même le classique «  Il n’a pas de coeur ». Ce dernier commentaire me fait toujours un petit pincement justement. Je ne peux pas nier leur accusation, je suis horrible avec eux. Sauf quelqu'un bien sûr, mais pas de coeur? Ouais peut-être en fait… Ils ont sans aucun doute raison.

Je continue mon chemin. Je nettoie rapidement mon bureau, m'occupe de régler les derniers détails de l'enquête en cours, range mes dossiers qui seront sans doute confiés à quelqu'un d'autre pendant mon absent. Bon sang... Une semaine... Je prends ensuite mon blouson et je quitte le commissariat. Environ 30 minutes après être sorti du bureau du boss. Je ne m'en vais pas tout de suite. Je me trouve un coin isolé à l'extérieur protéger par un petit toit, car la pluie a finalement décidé de montrer le bout de son nez. Je sors une clope. Enfin, cette clope tant voulue la voilà. Je la porte à mes lèvres et l'allume avec mal à cause de mes mains qui n'ont cessé de trembler.

Ça fait du bien. Pourtant la dernière ne remontait pas à si loin que ça. Mon dos alla s'appuyer contre le mur derrière moi, alors que je passe une main sur mon visage douloureux. Bordel, ça fait un mal de chien. J'aurais dû mettre de la glace, mais je suis trop fière pour montrer que j'ai mal, alors je m'en suis passé, tant pis pour moi. Je sors mon téléphone pour penser à autre chose. Aucun message, aucun appel. Toujours rien. Comme d'habitude. Mais je sais que ce n'est pas ça que je regarde à chaque fois que j'ouvre mon téléphone. En arrière-plan une photo prise il y a environ 6 ans. Une petite fille avec un homme. Moi du coup. Et... Alyssa. Mon regard se perd un long moment sur cette photo. C'est son anniversaire aujourd'hui, je crois? 11 ans. Ouais, elle aurait eu 11 ans. Putain....

Je range mon téléphone après un moment et appuie ma tête contre le mur froid de l'immeuble tout en fermant mes yeux et la cigarette toujours entre mes lèvres. La pluie continue de tomber. Le vent frais me fait frissonné. Mes mains continuent de trembler. Je dois me calmer. Ne penser à rien. Bon sang...
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 27/08/2018
MessageSujet: Re: Potentiellement Dangereux (ft. Ace E. Sky)   Ven 31 Aoû - 22:22

ft. Ace E. Sky

Potentiellement Dangereux

Même si j'étais énervé la j'ai été stopper net par le regard du flic. J'ai eu l'impression d'etre un monstre. J'en avais honte. Mais je ne le montrais pas.
L'autre andouille de flic m'emmena dans une cellule en me disant qu'il allait appeler mon patron et que je sortirais peut  etre apres. Merde. La d'un coup les interrogatoire me posait moins de probleme. Mon patron va me tuer. Elle va me tuer. Je suis mort.
Apres un moment ou je baignait dan.s mon propre stresse, Si il y avait une personne que je craignais c'était elle, oui mon patron. C'etait une tortionnaire, pire que ce flic que j'vais frapper. D'aillers il allait bien ? Non pas que je regrette mais j'étais tellement enervé que j'ai pas du tout limité ma force. Aaaah j'ai envie de fumer.
Apres un moment le flic revient me voir en me disant que j'étais libre. Merde Elle allait arriver. Quelle journée de merde. Mais le flic du bureau n'avait pas terminer de parler. Il continua son discours à la con en accusant son collègue,soit disant qu'il l'avait bien mérité. Donc il s'appellait Ace ? Curieusement court. Mais je lui fis fermer tout de suite sa grande gueule à insulter les autres dans leurs dos.

J'ai pas fait sa pour vous, se que j'ai dit vous concerne aussi.


Sur ses simple mots je sortais vers ma mort imminente. Sans regarder la tete du gars surement en colère, bah quoi j'étais pas son pote non plus.
Elle sortait du taxi. Elle était en costar cravate. Toujours ses cheveux court noir et ses yeux bleu, presque blanc. Mais rien d'autre de féminin, elle etait bien musclé. C'était l'ancienne assistante de mon père après tout. Elle avait été à l'armée.
Son accueil commença avant que j'eu le temps de placer un mot, un coup de poing dans le ventre.

Sale p'tit con !!!! La prochaine fois je te laisse crevé en prison !!!  Frappe encore un policier et je te renvois chez toi ! C'est pas parce que je connais ton père que je serais indulgente, c'est la seconde fois, la prochaine tu quitte le Japon !

Pas le temps de répliquer que le démon me prend par le col et me fou a terre en pliant mes genoux de force. Putain. D'un coup je regrette tout. Il ne faut jamais l'énervée elle. Sans que je réagisse elle me prend le taser.

Ton père t'a entrainé non ? alors tu n'as plus le droit a ca. Et ne vient plus au travail jusqu'a temps que je te dise. Tu ternis l'image de mon entreprise. Et aussi rentre a pied.

Sur ces mots elle rejoint le taxi plus loin et part. C'est quand elle disparus dans l'intersection que j'ai eu la force de me relever. Putain ca fait mal.

Raaaahh... Quel con... Je suis idot ou tout simplement un imbécile ?...... Merde Putain !!!

J'exprimais ouvertement mes pensées, et oralement aussi. Que j'étais con, je me demandais aussi quoi faire pendant cette sorte de "pause". Mon bordel oral se continuait jusqu'au moment ou j'avais envie d'un clope. Mais pas de feu. C'est le que je l'aperçu, Oh merde ! Il était la depuis longtemps ? il va vraiment me prendre pour un taré.
Je m'avancais vers lui en me tenant au ventre, elle m'avait frappée trop fortement. M'adossait au mur a coté et demandas simplement avec ma clope dans la bouche.

T'aurais du feu...?

Bordel, sa me faisait mal quand je parlais. Un vrai démon.
Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 14/10/2017
MessageSujet: Re: Potentiellement Dangereux (ft. Ace E. Sky)   Sam 1 Sep - 23:40

POTENTIELLEMENT DANGEREUX
Ace Edward Sky & Rajack Blackwood
Le vent continue de souffler dans ma direction me faisant une nouvelle fois frissonner. Je remontai légèrement le col de ma veste pour essayer de préserver ma chaleur, bien que c'était en vain. Le vent soufflait beaucoup trop fort pour cela et puis la pluie n'arrangeait en rien. Putain, c'est quoi l'idée de mettre un blouson comme celui-ci par une température pareil? Certes, je l'aime mon blouson en cuir, mais il n'est vraiment pas adapté à ces conditions. Je n'ai pas réfléchi en quittant mon appartement ce matin. J'aurais franchement dû et amené un parapluie aussi finalement. J'allais être trempé juste à me rendre à ma voiture se trouvant assez loin dans le stationnement réservé au flic. Non, même étant un officier décoré, ce n'est pas pour autant que j'ai une place réservée près des portes. Il y a que le boss qui y a eu droit, le veinard. Enfin, cette soudaine baisse de température était soudaine pour un début d'automne. Mes bras se croisèrent contre moi dans une nouvelle tentative de me réchauffer. Je plaçai ensuite l'un des deux contre l'autre afin de saisir la cigarette entre mes lèvres et laisser un nuage de fumée s'envoler et disparaître dans l'air.

J'essaye vraiment fort de ne penser à rien, mais dans des moments comme celui-là c'est vraiment très difficile. Je ne peux même plus me mettre à penser à mes enquêtes, car bon... Ça sert à rien hein, je ne suis pas là pendant une semaine, l'enquête va avancer sans moi. Bordel, c'est la merde. Je n'ai aucune envie de rester cloitrer chez moi. Même si c'est en quelque sorte des vacances gratuites, bien que non payer, ça aussi ce soit chiant. J'ai besoin de travailler, j'ai besoin d'occuper mon cerveau à faire quelque chose. C'est dans ce genre de moment que je réalise que je suis vraiment très seul et que ma vie est assez triste en réalité. Le pauvre mec célibataire avec ces trois chats, la joie ! Puis le prochain mois risque d'être difficile sans mon salaire complet. Pleins de problèmes causés par cette connerie. Je sais que j'aurais eu aucun problème si je n'avais pas renié ma famille, mais bon je ne le regrette pas. L'argent c'est bien beau, mais ça n'aide pas à faire oublier toutes les emmerdes qu'ils m'ont fait vivre étant jeune et encore aujourd'hui.

Je prends une nouvelle cigarette, jetant l'autre plus loin devant moi, et l'allume une fois de plus avec mal à cause de mes mains qui ne veulent pas s'arrêter. C'est horrible ce problème. Pourquoi je n'arrive pas à me contrôler? Et d'ailleurs ne je ne stresse encore alors que tout est fini? Ah oui, c'est vrai la semaine de merde qui approche. Puis, je repense au regard glacial de l'homme qui m'avait foutu un coup de poing. Je grince des dents et sens une nouvelle fois un frisson dans le dos. J'ai vraiment flippé à ce moment. J'ai eu l'impression d'avoir mon frère devant moi... Je secoue doucement la tête. Ça suffit, ne pense pas à lui. Ne pense pas à ce faux frère ! Soudain j'entends mon téléphone sonner dans la poche de mon pantalon. Hein? Je regarde rapidement, mais en voyant le numéro afficher, je ne pris même pas la peine de décrocher. Quand on parle du loup. Fait chié, pourquoi c'est ce con qui m'appelle? Je soupir doucement, alors que le téléphone redevient silencieux.

J'ai espéré pendant un instant entendre la voix d'Alyssa me disant de ne pas oublier son anniversaire... Mais bien sûr que non. C'est impossible. Elle n'est plus là. Vraiment, je ne me suis jamais fait à l'idée de sa perte... Peut-être que je devrais vraiment aller en parler à quelqu'un? Bordel, Juste y penser ça m'emmerde. Je ne peux pas. Pendant que je plonge de nouveau dans mes pensées quelqu'un était sorti plus loin. Après un moment, j'avais relevé la tête pour regarder dans leur direction. Je me crispai sur place en voyant la tête argentée et une femme, ou peut-être un homme? Non, non c'est bien une femme. Ils l'ont déjà laissé sortir? Il m'a frappé quand même ! Bon, je l'ai cherché, mais voilà quoi. Frapper un policier n'est plus puni désormais? Je grogne, mais pas pour la raison que j'essaye de me faire croire. J'observe du coin de l'oeil la scène qui se passait plus loin.

Bon c'est faux. J'avais immédiatement relevé la tête lorsqu'il s'était manger un coup en plein ventre... La femme se met ensuite à l'engueuler, comme si elle était en quelque sorte responsable de lui. Sa patronne? La voilà qu'elle le fou par terre sans la moindre difficulté ce qui me surprit. Putain, je me suis fait péter la gueule par un mec incapable de résister à une femme. J'ai encore plus la honte. Enfin... Vu l'allure de cette femme, j'aurais moi-même peur de la contrarier. Mon regard ne les quitte pas et je continue de suivre leur conversation. Tiens? Lui aussi se fait suspendre. J'avais bien deviné c'était sa patronne. Bien fait pour sa gueule... Au moins, je ne suis pas le seul à prendre cher. Ça me réconforte... Légèrement.

Elle finit cependant par l'abandonner comme une merde au bord de la rue et sous la pluie du coup. Pauvre petit. Bon aller je dois arrêter cette méchanceté gratuite, je n'en ai rien à faire de lui. Il est là. Il m'embête pas, pour l'instant et... Bordel c'est quoi son problème? Il se met soudainement à gueuler et parler tout seul. Je le regarde d'un air d'interrogation. Ce mec est trop bizarre. Je tente de l'ignorer en regardant ailleurs, ou plutôt mon téléphone, une fois de plus. Rien à foutre de ce gars. Je tente de penser à autre chose. Par exemple, planifier des trucs pendant la semaine. J'avais zéro idée pour l'instant, mais... Je vais bien trouver non?

T'aurais du feu...?

Je saute presque lorsque j'entends sa voix juste à côté de moi. Je tourne ma tête vers lui, d'un air neutre avant de fixer de nouveau devant moi toujours la clope à la bouche qui se consume tranquillement. J'hésite un instant. Oui j'ai du feu, mais ai-je vraiment envie de lui donner? Roh et puis j'en ai marre de me prendre la tête. Puis, je n'ai même pas envie de l'engueuler pour le coup de poing, je suis beaucoup trop abattu par tout. Je fouille tranquillement dans mon blouson afin de trouver le briquet et lui tendis sans lui jeter un regard. Je tente tout de même de rester distant. Ouais, je n'ai pas confiance en ce gars.

- Ça t’arrive souvent de parler tout seul comme ça? Sérieux t’es flippant comme mec.

Ouais, je ne peux pas m'en empêcher. Je dois toujours sortir quelque chose. Ma voix semblait légèrement amère, mais je tentai bien vite en soupirant discrètement de me reprendre. Ce n'est pas le moment de créer une nouvelle confrontation, des problèmes j'en ai déjà assez comme ça sur les épaules. D'ailleurs, je tente fortement de contrôler les tremblements de ma main qui tient le briquet tendu vers lui. Même si au final ça ne marche pas du tout. Elles continuent de trembler. Putain, la dernière chose que je veux qu'il croie ce soit que j'ai peur ! Bon il pourrait croire que j'ai froid aussi. Ce qui est vraiment le cas. Je me les gèle en ce moment.

- D’ailleurs, c’est une cinglée cette femme… C’est ta patronne?

Dis-je pour… Je ne sais pas. Entretenir une conversation calme et pacifique avec cet homme? Même si au fond, j’aimerais bien être seul pour pouvoir me calmer tranquillement. Ma voix était neutre d’ailleurs, aucune touche de moquerie ou d’énervement. J’ai plus envie de m’énerver là, juste à penser à la semaine pénible que j’allais passer seul chez moi… Penser, me morfondre, sans boulot pour m’occuper, j’allais devenir fou. Pourtant, je me force à afficher un sourire en coin.

- Enfin t’inquiète, t’es pas le seul à avoir des problèmes. Mon chef m’a suspendu pour une semaine.

Mon sourire disparaît cependant bien vite, alors que je pousse un soupir prouvant que ça m’ennuyait énormément. Je recroisai les bras contre moi, appuyant toujours mon dos contre le mur, je regardais devant moi. Observer la pluie devrait me détendre non?

- Putain de journée…

Bon pas vraiment en fait. Je devrais peut-être me décider à rentrer pour me calmer complètement? Mais j'ai aucune envie d'y aller maintenant. Ma torture allait commencer, donc j'attend ici avec cet homme que je n'apprécie pas plus que ça et qui au fond m'inspire pas confiance depuis notre souci à l'intérieur.

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 27/08/2018
MessageSujet: Re: Potentiellement Dangereux (ft. Ace E. Sky)   Dim 2 Sep - 13:33

ft. Ace E. Sky

Potentiellement Dangereux

J'avais l'impression qu'elle m'avait broyé le ventre. Sa force n'avait pas diminuer. En plus j'étais trempé. Je me souviens bien, je m'entrainait contre elle ou mon père. C'était deux démons. Mais elle était la pire, elle avait faillit plusieurs fois de me casser un bras. Une pause indéterminée. Mes pensées s'arrêtent quand il me passe son briquet, je remarquais le tremblement mais ne réagis pas plus que ca. Une fois ma clope allumé, la première bouffé me calma et mes yeux se fermèrent automatiquement.  

Ça t’arrive souvent de parler tout seul comme ça? Sérieux t’es flippant comme mec.

Je manquais de m'étouffer, merde, il m'avait donc bien vu. Quel con, la honte. Mon regard le fuyait pour cette fois.

Je ne vois pas de quoi tu parles...


Je ne l'assumait pas du tout il n'avait pas à etre la et puis voila ! Mais je n'aurais pas eu de feu donc au final peut etre que si, heureusement qu'il était la. Mes yeux se re ferme avec la seconde bouffée. Pour évité de montrer mon regard fuyant.

D’ailleurs, c’est une cinglée cette femme… C’est ta patronne?


Il avait vraiment tout vu. Probablement tout entendu vu comment elle avait hurler. Mais ca me rassurait, j'étais pas le seul à la pensée cinglé. Je le laissait continuer, je me concentrais pour ne pas avoir mal et montrer que j'avais mal aussi. Enfin surtout ca.

Enfin t’inquiète, t’es pas le seul à avoir des problèmes. Mon chef m’a suspendu pour une semaine.

Hein lui aussi ? Mais que ce qu'il avait fait ? Même si c'est compliqué a admettre pour moi.... j'étais le principale fautif la.

Putain de journée…

Un lèger sourire se dessinait et je prenais enfin parole.

Ouais... tu l'a dit. Pour ma patronne... oui c'est un démon. Si j'en suis un, c'est parce qu'elle est sans doute Lucifer. Mais il est hors de question pour moi de rentrer. et aussi... pourquoi tu t'es fais suspendre ? C'est moi qui t'ai frappé, ils sont aveugles ?


Je laissais un silence avant de reprendre. Avec un peu de moquerie et toujours ma provoquation et mon sourire.

Mais sinon.... Je vais pas de bouffer tu sais ?


Je laissais un petit suspence et je reprenais en le regardant.

Enfin, je crois pas...


Je soufflais la dernière bouffé de ma cigarette sur lui en rigolant. Mais bordel.... Il fait vraiment trop froid ici ! Et sans réaliser la suite de ma pensée se fit a l'oral.

En plus je vais devoir rentrer a pied...
Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 14/10/2017
MessageSujet: Re: Potentiellement Dangereux (ft. Ace E. Sky)   Lun 3 Sep - 18:15

POTENTIELLEMENT DANGEREUX
Ace Edward Sky & Rajack Blackwood
Bon allez, je dois me donner un coup de pied dans le cul afin d'avoir le courage de marcher jusqu'à ma voiture et rentrer. Mais non, c'est dur, c'est chiant et même si je me les gèle vraiment beaucoup en ce moment, j'en ai pas envie. Probablement que mes chats seraient heureux de me voir arriver maintenant, je suis normalement déjà à la maison à cette heure. Ils veulent sans doute leur nourriture et de l'eau fraîche... Putain, maintenant j'essaye de me bouger pour des chats. J'aime mes chats, mais voilà... Essayer de les utiliser pour me motiver, ce n'est pas très efficace. Si c'était pour rejoindre ma fille ou peu importe qui, là oui j'aurais envie de me redresser et affronter la pluie qui continue à tomber en trombe sur la ville. Peut-être que je devrais arrêter les rencontrer d'une soirée pour trouver une relation un peu plus sérieuse comme avec mon ex? Je ne sais pas. Je n'ai pas l'impression d'être prêt pour ça et puis de toute façon, je doute que quelqu'un soit la même patience qu'elle. Un gros miracle qu'elle n'est pas fuie dès la première année et encore je sais que mon comportement était beaucoup moins chiant à l'époque. Je n'ai aucune chance d'avoir une relation avec quelqu'un que ce soit une femme ou un homme. Personne n'est assez fou.

Donc je peux toujours rêver pour avoir hâte de rentrer chez moi un jour. Il n'y aura plus jamais personne qui m'y attendra pour me souhaiter bon retour ou encore quelqu'un qui se précipitera vers moi pour me serrer dans ces bras comme le faisait Alyssa. Puis depuis 6 ans, je n'ai jamais invité personne chez moi. Mes conquêtes se terminaient souvent chez eux ou ailleurs, mais je ne restais jamais. Le matin arrivé j'ai déjà disparu. Voilà pourquoi la réceptionniste du commissariat est si gêné de me saluer ou simplement me regarder. Peut-être qu'elle souhaitait plus? Enfin, je m'en fous. Ça n'arrivera pas. Les femmes c'est plus trop mon truc. Bon après, je suis aussi sélectif pour les hommes. Je n'irai pas voir n'importe qui. Tant qu'ils ont l'air d'être un vrai homme... Comme l'autre à mes côtés quoi. Enfin s'il n'était pas si chiant et énervant. Il m'emmerde et je l'aime pas. Puis, je n'ai pas encore digéré le coup qu'il m'a mis en pleine face.

Ce coup qui me fait encore mal. Ou du moins mon visage me chauffe. J'ai vraiment peur d'avoir une marque au réveil le lendemain. Ça m'emmerderait beaucoup, mais d'un côté elle aurait le temps de disparaître avant que je retourne au boulot la semaine suivante. Les personnes qui n'étaient pas présentes n'allaient ainsi pas se poser de questions... Même si cet évènement allait faire le tour. Ça m'étonnerait pas que ça reste pendant des années. C'est la journée où Ace , c'est fait casser la figure par un gars et fermer sa gueule aussi. J'ai envie de grogner, mais je reste silencieux pour ne pas avoir l'air bizarre. Je lève quand même les yeux au ciel alors qu'il tente de nier le fait qu'il parlait tout seul. Ne essaye pas imbécile je t'ai vu, tu ne me feras pas croire le contraire. M'enfin, j'en reste là, car franchement je n'ai aucune envie de me casser les pieds à argumenter sur un truc inutile comme ça, il allait le nier sans cesse. Je vois même ces yeux me fuir. J'avais lâché un soupir discret, putain de bizarre ce gars.

Lorsque j'eus terminé de parler, ce dernier me sourit. Ouais, je l'avais vu même si n'avais pas tourné la tête vers lui. Mes yeux c'étaient tourner rapidement dans sa direction avant de revenir à son emplacement initial. C'est-à-dire devant moi. Il traite sa patronne de démon. Sympa, mais bon je le fais parfois avec mon demi-frère. Enfin surtout le traiter de malade, car putain c'est un sale fou ce mec. En tout cas, il semble surpris par le fait que je me sois fait suspendre moi aussi, prenant entièrement le blâme. Bah pourquoi pas? Je n'allais pas m'en plaindre s'il voulait mettre tout sur son dos, mais je sais que je suis fautif aussi. Je l'ai provoqué après tout. Il ne va pas m'entendre le dire, mais voilà. Si ça lui fait plaisir qu'il pense ce qu'il veut ce mec.

- Je crois que ce n’est pas du qu’à aujourd’hui, le boss n’aime pas mon comportement de ces…. Dernières semaines...

J’ai failli lui dire de ces 6 dernières années, mais bon il n’a pas besoin de connaître ma vie. Il n’a pas besoin de savoir que je suis un emmerdeur depuis tout ce temps. Enfin environ 6 ans. Je connais pas se type et il n'est certainement pas un professionnel qui peut réellement m'aider.

Mais sinon.... Je vais pas de bouffer tu sais ?

Bordel le voilà de retour avec son attitude de merde que j'aime pas. Mon regard devient plus sombre, mais je ne réagis pas davantage. Le laissant s'amuser et me provoquer un peu comme à l'intérieur. Ce coup-ci je ne m'énerverai pas autant. Encore une fois, j'en ai pas envie. Je n'ai pas envie de me prendre la tête. Alors je le laisse faire, enfin sauf s'il va trop loin. Là non je me laisserai pas faire.

Enfin, je crois pas...

Je lui lançai un regard de la mort lorsque ce dernier me souffla de la fumée au visage. Il me cherche ce con, mais je ne dois pas m'énerver. Je ne dois pas me remettre dans la même situation que tout à l'heure. Bien que cette fois, il ne m'aura pas. Il m'a eu une fois par surprise, pas deux.

En plus je vais devoir rentrer a pied...

Oh c'est vrai. Je l'avais entendu celle-là tout à l'heure. Sa patronne l'avait laissé là tel un chien. Puis c'était les policiers qui l'avaient conduit ici. Donc, il ne devait avoir aucun moyen pour rentrer. Un taxi oui, mais ça allait mettre du temps. Ah bien fait pour sa gueule ! Mais d'un côté, j'hésite. Ouais j'hésite putain !

- Déjà va te faire foutre. Tu m’emmerdes avec tes conneries.

Parlant du fait qu'il n'allait pas me manger. Même si je ne réagis pas vraiment, il faut au moins que je lui balance quelque chose pour rester moi-même. Je jette finalement ma cigarette qui était terminée avant de me redresser du mur et commencer à marcher. Je ne sais pas trop pourquoi j'allais dire ça à l'instant. Pour pas être complètement seul pendant encore quelques minutes? Pour essayer de montrer que je suis un bon flic après tout? Je n'en sais rien, mais je lui proposai d'une voix neutre, alors que je m'arrête.

- Et sinon si tu n'as pas envie de marcher, grouilles-toi. Je t’attendrai pas.

Je tourne la tête vers lui, l'air un peu dur, alors que l'ironie était pleinement présente dans mes prochaines paroles. Putain, je l'invitais vraiment à le raccompagner? Bah ouais... Certes, je n'allais certainement pas l'amener jusque chez lui, surtout s'il vivait à l'opposer de chez moi et s'il vivait vraiment très loin. J'allais lui faire un petit bout de chemin, pour être "sympa", mais après il se démerde.

- Ouais, je vais essayer d’être un gentil flic en raccompagnant  chez lui un pauvre civil  qui a été accuser injustement d’utiliser un taser à l’excès !

Voilà, il s'amuse à se moquer de moi, bah moi aussi. Car je crois toujours qu'il a utilisé son arme à l'excès. Alors autant continuer là-dessus. Je finis par me retourner et recommencer à marcher sans l'attendre vraiment. Je me retrouvai sous la pluie et commençai à avancer d'un pas rapide pour ne pas être trempé complètement. Ce n'est pas gagner, la pluie est vraiment très forte. Je déverrouillai les portières à distance et entrai à l'intérieur de ma voiture. Tremper et congeler aussi du coup. Putain qu'il fait froid, mes mains tremblent encore, mais je crois que c'est aussi dû au froid. Les deux mélangées unes vraies torturent. Un faible "putain" traversa mes mains, alors que je démarrais le moteur. J'attendis quelques secondes avant de quitter le stationnement pour voir la décision de l'argenté. Allait-il venir?
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 27/08/2018
MessageSujet: Re: Potentiellement Dangereux (ft. Ace E. Sky)   Lun 3 Sep - 22:14

ft. Ace E. Sky

Potentiellement Dangereux

C'est donc a propos de son comportement ? Il était incroyablement douée pour les insultes et râler c'est vrai mais bon, ca avait l'aire d'etre un cavalier seul. Les propos de son imbécile de collègues me revenait en tete, ils devait etre donc heureux pendant un semaine ? Je me retenais a montrer que je connaissais ca, enfin une chose similaire. Quand j'étais avec mes parents c'était sa qui revenait. Je n'étais pas assez parfait, sa leur plaisaient pas. Pour rien au monde je voulais retourner dans cet enfer. D'ailleurs ce flic devait donc vivre un enfer non ? J'aurais pété les plomb a sa place. Mais je ne savais pas depuis combien de temps c'était comme ca alors je pouvais rien dire. Et si je disait un truc il allait peut etre râler. Je commençais à cerner le personnage, mais il m'amusait.
Son regard noir que j'aperçut me confirma que je pouvais bien m'amuser. Et ce qu'il lacha me coupa net dans mon délire. Il n'était pas vraiment joueur.

Déjà va te faire foutre. Tu m’emmerdes avec tes conneries.


Allez ca c'est dit, je faillit en rire de surprise, je m'attendais a quelque chose du genre mais pas a ca. Le sentant bouger je me tournait vers lui et la il m'étonna. Il était vraiment sérieux ? Meme si j'entendait son ironie.

Et sinon si tu n'as pas envie de marcher, grouilles-toi. Je t’attendrai pas.

J'ai eu un bug la, vraiment. Ou je m'y attendais pas. Mon regard le suivit jusqu'a sa voiture et ne le quittait pas quand il me regarda. Je n'ai surement pas pu cacher ma surprise.

Ouais, je vais essayer d’être un gentil flic en raccompagnant  chez lui un pauvre civil  qui a été accuser injustement d’utiliser un taser à l’excès !


Encore ca ? Il était incroyable. Il l'avait encore en travers? bon faut dire que ja l'ai frappé. Mais quand même ! Mes pensées disparurent quand je le voyait entrer dans sa voiture et la démarré. Il m'attendais, donc il ne plaisantait vraiment pas. Je ne posait pas la question et entra dans sa voiture avant qu'il change d'avis pour lui donner mon adresse et poursuivit et le regardant, en rentrant dans son jeu.

Et je remercie le gentil flic dont je ne connait pas le nom de me raccompagner moi un pauvre civil qui ne sais pas utiliser de taser...


Mon regard se porta sur la vitre, et la pluie qui venait s'écrasé dessus. Curieusement sa me détendait. C'est vrai qu'aujourd'hui je n'avait pas fait les pauses imposé, on avait beaucoup trop de travail, enfin il y avait eu pas mal de monde. Le braquage ne m'avait pas reposé non plus.

T'inquiete pas le gentil flic, je ne dormirais pas dans la voiture...


Mon regard ne quittais pas la fenêtre revenant a ma suspension dans mes pensées. En vérité, en tant que Grenat ca m'intéressait énormément. D'ailleurs au poste je n'avait pas vu d'indices qui pourrait montrer qu'on me cherche, enfin qu'on cherche Grenat. J'aurais du regarder. Peut etre que je pouvait lui demander ? En excuse je pourrais dire que Grenat était en quelque sorte mon ennemis ? C'est vrais qu'a Seattle, et même au japon, enfin avant d'etre à Hoshiyo, Grenat était très rechercher. Faut dire que je pouvais cassé les prix du marché de pierres précieuses si je le voulais, j'étais assez connus pour pouvoir le faire.

Au faite... simple curiosité... Vous cherchez aussi Grenat ?


Ma question était d'un ton neutre, c'était aussi histoire de faire un peu la conversation le temps de la route. En meme temps que me renseigner, mais ca pouvait etre aussi confidentiel alors je pouvais aussi rien avoir.

Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 14/10/2017
MessageSujet: Re: Potentiellement Dangereux (ft. Ace E. Sky)   Mar 4 Sep - 0:10

POTENTIELLEMENT DANGEREUX
Ace Edward Sky & Rajack Blackwood
J'attends désormais dans ma voiture, au chaud. Enfin pas tout de suite, il faut laisser le moteur se réchauffer. Pour l'instant, il y fait aussi froid qu'à l'extérieur, mais ça ne saurait tarder. Je risque d'arriver chez moi avant qu'elle ne soit chaude, enfin s'il ne vit pas trop loin. Bref, je suis vraiment trempé et j'ai maintenant très hâté d'être chez moi. Enfin très hâte, j'ai surtout hâte de pouvoir me réchauffer correctement, me débarrasser de ces vêtements mouillés et prendre une douche. Ouais, là je sens des goutes couler le long de ma nuque c'est juste horrible comme sensation et les tremblements incessants. Ouais je n'arrête pas d'en parler, mais c'est vraiment désagréable ce truc ! Bref, j'attends la main sur le volant devant moi, prêt à partir dès que l'autre aura pris une décision. Il n'avait pas intérêt à me faire attendre trop longtemps, j'allais vite changer d'avis. Tant pis pour le gentil flic. J'aime pas qu'on me fasse attendre, donc s'il ne se magne pas tant pis pour lui.

J'aimerais fumer encore un coup, mais je ne peux pas ouvrir ma fenêtre par ce temps pluvieux, donc la fumée allait être coincée à l'intérieur. Je me tue déjà assez comme ça, on ne va pas empirer les choses en restant enfermé avec de la fumée secondaire en plus. On va crever tous les deux s'il daigne se pointer dans ma bagnole un jour. Bon ça fait même pas une minute, mais je suis déjà en train de m'impatienter. C'est rapide avec moi. Je tapote des doigts sur le volant tout en regardant devant moi. Bon il n'y avait rien à part des immeubles commerciaux qui étaient fermés à l'heure qu'il est présentement. Finalement après une éternité, je le vois dans le miroir. Je le vois s'avancer vers le côté passager. Il était temps, même si ça ne fait que peut-être une ou deux minutes. Je me demande vite fait, si j'ai bien fait de lui proposer cela. Je n'avais aucune raison logique qui expliquait cette soudaine envie d'être quelqu'un de sympa. Il m'a frappé, il mériterait que je me mette à démarrer et l'abandonne ici comme une merde, mais non j'attends qu'il entre dans ma voiture sans dire un mot ou faire quoi que ce soit.

Lorsqu'il eut les fesses poser sur le siège à côté de moi, il me fournit l'adresse de son domicile. Étonnamment, je connaissais l'endroit, je n'avais pas besoin d'user d'un GPS pour m'y repérer. Bon j'ai rarement besoin de ce truc, je connais ma ville sur les bouts des doigts, mais cette rue en particulier, je la connais bien, car c'est la même que là mienne putain. Il vit vraiment tout près. C'est un miracle que je ne l'ai jamais croisé étrangement puisque je marche très souvent dans le coin. Bon d'un côté ça m'arrange, car je n'aurai pas à trop conduire, mais de l'autre maintenant que je sais qu'il vit juste à côté, va falloir que je fasse gaffe. Je n'ai pas tellement envie de tomber dessus par hasard dans la rue. Je n'eus pas le temps de partir qu'il continua en poursuivant ce que j'avais commencé quelques minutes plus tôt.

Et je remercie le gentil flic dont je ne connait pas le nom de me raccompagner moi un pauvre civil qui ne sais pas utiliser de taser...

Je lève une fois de plus les yeux au ciel. Il va finir par me trouver celui-là s'il continue à m'agacer comme ça. Un léger silence reprit ensuite, alors je décidai qu'il était temps de partir. Plus vite je serai arrivé, plus vite je me débarrasserai de sa présence qui m'irritait quelque peu, surtout lorsqu'il ouvrait la bouche. Je passai à la marche arrière et sortis de l'espace de stationnement et me mit à rouler en prenant le même chemin que je prenais d'habitude pour rentrer, j'allais juste devoir aller un peu plus loin, mais ce n'est pas grave, je ne m'arrêterai pas devant chez moi et lui dire de continuer le reste à pied, je n'ai pas envie qu'il sache où je vis. Quittant enfin le commissariat, c'est à ce moment qu'il trouva que c'était le moment idéal d'ouvrir à nouveau la bouche.

T'inquiete pas le gentil flic, je ne dormirais pas dans la voiture...

Je grognai, pas que j'ai peur qu'il dorme dans ma voiture je n'en ai rien à foutre, s'il s'endort je lui mets une bonne claque pour le réveiller plus tard. Ça me ferait plaisir, ça me démange depuis une heure du coup. Non, ce qui m'emmerde là c'est qu'il m'a trouvé un surnom et c'est moi à la base qui mais nommer de cette façon, donc oui ça me fait chier. Il le fait exprès ce connard. Mon but n'était pas qu'il continue à m'appeler de cette façon. Bon sang, bientôt je ne saurai plus quoi dire sans qu'il ne détourne mes paroles contre moi. Bon pas vraiment, j'ai toujours un truc à dire.

- Ace. Mon nom est Ace. Ne m’appelle pas gentil flic putain, pauvre idiot.

Voilà comme ça c'est dit. Il connaît maintenant mon prénom certes, mais j'ai plus qu'à espérer qu'il arrête de me trouver des surnoms. J'en doute fort, il a l'air de bien s'amuser à faire cela. Le silence était retombé entre nous et tant mieux j'ai envie de dire. J'entends plus sa voix insupportable, pas si insupportable que ça, mais ce n'est pas grave, je n'avouerai pas que sa voix me plaît. Hors de question. Je continue de conduire observant bien la route pour ne pas causer d'accident par cette pluie. On y voyait pas grand-chose, donc je redoublais de vigilance. Les imbéciles qui sortent de nulle-par yen à pleins, c'est ce genre d'imbécile qui a causé mon accident il y a six ans. Non, je recommence encore. N'y pense pas, pense à rien !

Au faite... simple curiosité... Vous cherchez aussi Grenat ?

Je jetai un rapide coup d'oeil dans sa direction, ne comprenant pas trop pourquoi il me demandait ça soudainement. Oui je connais Grenat, c'est justement l'un de mes dossiers sur lequel je piétine depuis quelque temps. Un joaillier dans le domaine illégal. A-t-il un lien avec lui? Non j'en doute, en tant que garde du corps qui travaille surtout dans des magasins de bijoux, il doit le connaître c'est tout. Mais on ne sait jamais. Pour l'instant je ne posai pas de questions, mais si j'avançais un peu de ce côté peut-être bien que j'irai le voir un jour, je sais où il vit maintenant. M'enfin, c'est clair et net, il n'aura pas d'information de mon côté.

- En quoi ça te regarde hein? Je ne parle pas de mes affaires au premier abruti qui passe.

Lâchai-je durement sans attendre. Au même moment, mon téléphone, que j'avais posé à côté de moi sonna nouvellement une fois. Je regardai rapidement le numéro une fois de plus. Encore lui? Putain il me veut quoi? J'ignore encore l'appel, regardant de nouveau devant moi avant de continuer de parler.

- Alors ne pose pas de question et ferme ta grande gueule. J’ai déjà été assez sympa comme ça, je ne vais pas non plus commencer une conversation avec toi. Bon sang, quel emmerdeur.

Ma dernière phrase était dite dans un murmure, mais il m'a sans doute parfaitement entendu après tout le silence régnait dans la voiture. Réalisant que je pouvais l'empêcher de parler en mettant de la musique, je mis le son et la musique résonna assez fortement dans ma voiture. Du métal, comme ça je l'entends plus parler pendant le reste du trajet. Je ne lui porte plus attention le reste du trajet qui me parut tellement plus long que d'habitude. Mais enfin après un moment, je diminuai le volume avant de lui balancer toujours d'un ton dur.

- Voilà on y est, maintenant dégage et fait en sorte que je ne revois plus ta sale tête.

J'attendis qu'il sorte de ma voiture pour pouvoir reprendre la route et roulez-les deux minutes qui me séparent de chez moi. Dépêches-toi putain que j'aille bouffer, me doucher et dormir. Ma journée était beaucoup trop crevante.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Potentiellement Dangereux (ft. Ace E. Sky)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Potentiellement Dangereux (ft. Ace E. Sky)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» Haïti : Un dangereux précédent par Patrick Elie
» Exécution d'un dangereux bûcheron [Torino Island, Rang S, Solo, Contre-attaque][Réservée]
» Ran-Mao. Le jouet dangereux~ [. Hot? x3 ]
» Mission au dangereux désert de Salterens...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Coin RP :: Centre ville :: Commissariat-