AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 27/08/2018
MessageSujet: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Mar 4 Sep - 1:28

ft. Ace E. Sky

Chien ou chat mouillé ?

Bon je savais déja comme il s'appelait. Mais bon c'était l'autre con qui me l'avait dit alors pour moi c'était pas vraiment recevable. Mais c'était quand même court. Gentil flic était mieux mais il aimait pas, et le voila qui recommence a m'insulté.
Bien sur j'avais sentis son interrogation, j'avoue que j'aurais peut etre pas du mais, sa réponse me confirma qu'il me connaissait au moins.

En quoi ça te regarde hein? Je ne parle pas de mes affaires au premier abruti qui passe.

Et allez il m'insulte encore ! Il doit bien aimé pour dire autant d'insulte par jour, faudrait les compter, se serait marrant. Mais apparemment c'était confidentiel, tant pis. J'allais répondre quand son téléphone sonna, mais il ignora même en ayant vu le numéro.  Un emmerdeur de collègue peut-etre ?

Alors ne pose pas de question et ferme ta grande gueule. J’ai déjà été assez sympa comme ça, je ne vais pas non plus commencer une conversation avec toi. Bon sang, quel emmerdeur.

J'avais encore rien dit ! Quel caractère ce type ! Mais c'est surement ca qui faisait qu'il m'amusait. Gentil flic mon cul ouais, peut etre mais surtout désagréable. Je ne pouvais pas répliquer car il avait décidé de mettre du métal, sérieux ? Vraiment ? Il est vraiment grave, tellement que sa me fit sourire. Je prenais sa a la rigolade, mais certain voudrait surement le frappé. Je m'en fichais, je parlais juste par courtoisie.

Vraiment idiot.


Je l'avais dit a voix normale mais avec la musique il ne l'avait surement pas entendu. Mais c'est apres un moment qu'il s'arrete. La j'ai cru qu'il mais non. Tant pis, ca aurait été drôle de voir sa réaction.

Voilà on y est, maintenant dégage et fait en sorte que je ne revois plus ta sale tête.

Vraiment un amour ce type, la gentilesse incarnée. En sortant je le regarde de nouveau et sourit simplement. Mais il fallait bien rester moi même sinon il pourrait pensé avoir pris un étrangé non ?

Merci bien, Gentil Ace.

Je refermais la porte et attenda de le voir pour chercher mes.... Oh merde. Me clés. Apres avoir fait une dizaine de fois mes poches sous la pluie, je me rendais a l'evidence. Je les avais oublier. Surement au poste de police quand on m'avais demandé de vider mes poches. Bordel. J'étais encore a poireauté en dégoulinant de partout avant de prendre la direction ou il était partis. Je n'en revenais pas, il allait sans doute me trucider.
Je le repéra sur le parking, et le vit rentré dans son immeuble. Franchement sa faisait trop stalkeur si j'allais maintenant. J'attendais au moins un bon quart d'heure toujours sou la pluie. Putain, en plus j'avais pas de feu. Pas de cigarette, un enfer. J'était pas su qu'il accepte en plus. Mais bon me voila a sa porte. Je frappe, je ne vois pas vraiment si il y a une sonnerie, je sens que je commence à claquer des dents en plus. Putain. La honte.
Trop fatiguer pour attendre je m'assoit en face sa porte et quand j'entende une ouverture et le regarde juste. C'est apres plusieurs seconde que je réagis.

J'ai pas mes clés...

C'est compliqué a admettre, je l'ai presque marmonner. La honte. J'espere juste qu'il va pas me laisser la. Je continu toujours a le regarder, avec un regard suppliant.
Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 14/10/2017
MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Mar 4 Sep - 2:54

Chien ou Chat mouillé ?
Ace Edward Sky & Rajack Blackwood
Nous étions arrivé enfin. Je regardai vite fait l'endroit où il vivait, mais m'y désintéressa rapidement. Rien de bien spécial, forcément il n'y avait rien de spécial sur cette rue. Des petits appartements, des petites maisons et puis voilà. Mais je retins tout de même l'emplacement pour plus tard, qui c'est ça sera peut-être utile si mon enquête sur ce mec-là, Grenat avance je pourrais l'interroger, il sait peut-être quelque chose. Même si je préfèrerais éviter de le recroiser un jour. Malheureusement en étant un agent de sécurité, il y avait de forte possibilité que cela arrive bien plus vite que prévu. À mon plus grand malheur. Je vais quand même croiser les doigts que ça n'arrive jamais. Je ne suis pas le seul flic et normalement je m'occupe pas des cas de cambriolage, alors tout devrait bien aller. Je retourne mon attention sur l'agent de sécurité assit à mes côtés, voilà c'est terminé ! Une journée désastreuse à mettre aux poubelles et oublier rapidement, en particulier ce personnage bizarre.

J'attends qu'il sorte de ma bagnole pour déguerpir en vitesse. Même si je vis à quelques maisons de là. Je pourrais y aller à pied, mais je ne laisserai pas ma voiture ici, ça serait totalement con, j'ai un parking, faut bien l'utiliser. Bref, il finit par sortir tout en me remerciant en m'appelant gentil Ace. Je grognai, bon c'est un début, mais pas tout à fait ça. Je sais pas pourquoi le mot gentil m'embête à ce point. Peut-être parce que je ne le suis pas? Ouais, c'est surement ça. En tout cas, j'aime pas, ça m'emmerde et j'ai envie de répliquer, mais il ferme la portière. Je ne prends pas de temps pour appuyer sur l'accélérateur et le laisser en plan sur le trottoir. J'espère l'avoir arrosé en partant, mais bon ce n'est pas grave si ce n'est pas le cas. C'était fini maintenant. Ma journée pourrit allait enfin prendre fin en traversant cette porte et ma suspension commencerait également. Je garai ma voiture dans mon espace avant de sortir rapidement, ramassant mon téléphone au passage et courir jusqu'à mon appartement pour pas être mouillé encore plus que je ne l'étais.

Après avoir grimpé les nombreuses marches menant à la porte, je la déverrouillai doucement et pénétrai à l'intérieur. J'allumai la lumière au passage pour y voir quelque chose, mes chats arrivèrent immédiatement pour me saluer. Putain, c'est triste dit comme ça. Je caressai la petite femelle blanche qui vint se frotter contre ma jambe. Bordel de journée, je suis enfin à la maison pour me détendre. Je regarde vite fait mes mains qui s'étaient légèrement calmé, mais le froid n'aidait pas. Je retirai mes chaussures et m'avançai dans mon salon, car la porte tout de suite dessus. Un petit appartement pour une personne seule. La cuisine à gauche ouverte sur le salon et un couloir mène à une chambre avec la salle de bain en face. Rien de luxueux, un truc au style américain qu'on m'a dit. En tout cas, c'est chez moi depuis six ans et je l'aime bien, même s'il manque peut-être un peu de vie. Un peu de bonheur, ce qui ne manquait pas dans ma maison d'autrefois.

Je me sens vraiment seul du coup... Cet espace me paraît vide. Je soupire alors que j'enlève mon blouson ainsi que mon t-shirt pour les mettre à laver. Enfin surtout mon chandail, le blouson je le mis à sécher quelque part. Je partis vers la salle de bain dans l'intention de me doucher, je boufferai après. Là je me les gèle et je n'ai aucune envie d'être malade pendant une semaine entière. Déjà que je ne peux pas aller bosser, je ne veux pas rester enfermer et ne pas pouvoir aller courir ou juste m'entrainer. Je regarde une nouvelle fois dans le miroir mon visage. Une légère marque noire commençait à apparaitre. Et bien voilà Parfait, la voilà cette marque de malheur. Un nouveau soupir. Alors que je m'apprêtais à ouvrir le robinet, j'entendis des coups à la porte.

Je haussai un sourcil. Tiens? Qui peut bien venir à cette heure? Ça ne peut pas être... ? Non ce n'est certainement pas l'argenté. Ou peut-être que...? Oh non pas lui... Ce serait encore pire. Mon demi-frère serait parfaitement capable de me rendre une visite à cette heure-là car je n'ai pas répondu à ces appels. Ou peut-être que je me fais des idées et que c'est un voisin? Non, je suis persuadé que c'est ce con ! Je me dépêche d'aller chercher mon flingue que j'ai laissé sur la table en arrivant. Ouais, on n'est jamais trop prudent avec ce mec. J'ai dit que je le détestais? Bref, j'ai mon arme dans ma main gauche, je vais vers la porte regarder par le trou, mais n'y voit personne. Hein?

- Mais qu’est-ce que…?

Lâchai-je à moi-même. Il se moque de moi en plus ce connard ! J'ouvre la porte finalement et ce que je vois me figeai, alors que j'allais lever mon arme. Ouais, je ne suis presque pas nerveux en ce moment. Je suspends cependant mon geste en voyant l'agent de sécurité assit par terre devant ma porte. Je suis surpris. Vraiment très surpris de le voir là. Il m'a trouvé comment bordel? Il m'a suivi? Putain de bizarre. Je ne dis rien pendant quelque seconde et lui pareil. On reste silencieux alors qu'on se regarde. La situation est bizarre, presque embarrassante pour moi. J'attends qu'il parle, qu'il me donne une explication logique à sa présence sur mon porche.

J'ai pas mes clés...

Cette fois, moi aussi je ne dis rien pendantes plusieurs secondes, digérant la raison qu'il venait de me donner. Pas de clés? Donc il ne peut pas entrer chez lui? Je ne dis toujours rien, mon air passe de la surprise à un air ennuyé. Et la seule chose qu'il trouve à faire c'est venir chez moi? Un inconnu? Un inconnu qui ne l'aime pas beaucoup et qui n'aurait aucun remords à le laisser là? Enfin, peut-être un peu quand même. Dire que je croyais que c'était mon demi-frère... Un peu plus et il se retrouvait avec le canon de mon arme braqué entre les deux yeux. Je l'accueille souvent comme ça mon demi-frère ouais. M'enfin lui doit me trouver bizarre du coup....

- T’es sérieux…?

Lâchai-je après un moment d'une voix tout aussi ennuyer que mon expression. J'avais du mal à le croire. Quelle tête en l'air celui-là. Je soupire pour la troisième fois depuis que je suis rentrer chez moi. Un petit détail me fait réaliser qu'il fait réellement très froid, ouais dans ma précipitation j'avais complètement oublier d'enfiler un chandail. Le vent frais me fit frissonner encore. Bordel quelle idée aussi de sortir comme ça? Mais quelle idée de venir m'emmerder alors que j'allais sous la douche aussi? Je grogne frustré. Il fait vraiment froid et je vois qu'il est tremper jusqu'au os. Son air de chien battu ne m'aide pas. J'hésite de nouveau. Devrais-je le laisser entrer? Si je ne le fais pas, il allait aller où? Il doit bien avoir des amis dans le coin non? J'ai envie de lui demander, mais j'ai pas envie de rester plus longtemps dehors dans cette tenue aussi. Et je me sentirai réellement mal de le laisser dehors ainsi... Bon sang !

- Bon sang… Un vrai emmerdeur en plus d’un stalkeur… Bon allez entre, je ne vais pas te laisser crever là sous la pluie…

J'ouvre un peu plus la porte pour sortir et lui tendre la main afin de l'aider à se relever. J'attends qu'il la prenne pour qu'il rentre, mais je lui dis rapidement pour lui faire comprendre qu'il devait se dépêcher tout de même. Je me les gèle toujours moi, surtout torse nu. Sérieux... J'ai pensé à quoi moi? Je devrais peut-être me sentir mal à l'aise d'ailleurs? Bof pas vraiment, j'en ai rien à foutre qu'un mec me voit ainsi, qu'il voit mes cicatrices causé par mon boulot ou le grand tatouage que j'ai dans le dos. Ça m'est complètement égal.

- Dépêche toi que je ferme la porte !

Terminai-je finalement sans bouger, prêt à m'écarter lorsqu'il se mettrait sur ces deux pieds. Ma solitude aura duré que 15 minutes, et maintenant il allait sans doute rester un bon moment. Peut-être essayerait-il d'aller ailleurs? Ou peut-être voudrait-il passer la nuit ici? Et moi je veux quoi là-dedans? Putain, je n'en sais rien !

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 27/08/2018
MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Mar 4 Sep - 17:11

ft. Ace E. Sky

Chien ou chat mouillé ?

Ile me prenait déja pour un un fou alors bon un peu plus ou un peu mon de folie c'était rien. Mais je m'attendais pas a cet acceil. Un flingue dans ses mains alors qu'il est torse nu. Il voulait me tuer ? Je l'avait frapper vraiment trop fort ? Maintenant que je le regarde je voit que sa se noirci. Oups j'aurais pas du aussi fort. Mais avec sa surprise je voyait que c'était pas vraiment moi qu'il attendait. Ces proches étaient dangereux ? Décidément.

T’es sérieux…?

J'ai eu envie de répondre par une ironie, mais j'en avait pas la force, j'avais pas envie qu'il me vire, enfin qu'il me ferme la porte plutot, je n'étais pas encore chez lui. Ne pas criez victoire trop vite comme on dit si bien.

Oui.

Je le marmonne, ouais, franchement ca me fait chier de me représentez devant lui, quoi que la sa me gênait pas mais je ne laisse rien paraitre. Je n'avais pas d'amis au japon, c'est triste a dire mais je refusait la demande des numéro des filles car je les aimaient pas et les hommes eux ils s'éloignait de moi, j'avais oublier que les japonais étaient réticent mais quand même. Mon regard le fuit quand il l'a dit, c'était comme parler tout seul. Je ne l'assumait pas. C'était totalement décrébilisant. Oui la honte. Mais il avait la réaction que j'attendais, il avait soupirer. Je devrais trouver un hotel ?

Bon sang… Un vrai emmerdeur en plus d’un stalkeur… Bon allez entre, je ne vais pas te laisser crever là sous la pluie…


Alors la j'en revenais pas, je m'étais surement préparé a dormir autre part au fond de moi. Je laissait ma surprise paraitre. Meme quand il me tendait sa main pour m'aidez je buguais. Il me laissait entré vraiment ? Finalment il était un idiot de gentil flic ? Si je lui dit c'est sur il me trucide, mais je pensais qu'il allait me trucider, vraiment, alors j'étais vraiment en total bug.

Dépêche toi que je ferme la porte !


Je redescendis sur terre et me remis sur pied avec son aide et entra dans son appartement. C'est la que je remarquais ces cicatrices, il semblait même avoir un tatouage, que j'avais envie de regarder mais j'étais étonné de pas avoir vu plus tot vu comment j'ai eu un arret sur image sur lui.
Ma vision se porta ensuite sur son appart, wow ca semble vraiment mort. Cliché d'un célibataire qui se plonge dans son boulot ? Je pouvais rien dire la dessus j'étais pareil. Mais un mouvement m'attira. Un chat ? Non des chats ? Vraiment ? Je m'accroupis pour voir si ils veulent bien venir vers moi, je doute, j'étais quand meme un inconnu. Mais je n'avait jamais eu d'animaux. La seul fois oui j'ai ramené un chaton blessé chez moi, mes parent étaient en train de répondre a un interview alors pour bien paraitre devant les caméra ils ont dit que j'étais un enfants exemplaire et le soir sans les caméras mon père m'arracha des mains le chaton et ma mère me dit qu'il etait dégoutant et qu'il ne fallais pas qu'il le salisse alors mon père est partis avec lui et je ne l'ai jamais revu. Je ne savais pas si a ma figure mon aire triste, un peu de nostalgie se montrait mais pour le chasser, car j'avais l'impression d'etre faible sinon, j'ouvrais enfin ma bouche.

Wow quel cliché...

C'était ironique mais je poursuivis avec un ton sérieux en le regardant.

Ne t'occupe pas de moi, tu étais bien partis pour prendre ta douche.

Je pris place sur son canapé, qui allait probablement se transformé en lit pour moi. J'avais envie de le provoquer encore mais j'attendais d'etre au mon remis d'aplomb pour qui si il me vire je puisse arrivé à l'hotel en marchant et non en rampant.
Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 14/10/2017
MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Mar 4 Sep - 18:39

Chien ou Chat mouillé ?
Ace Edward Sky & Rajack Blackwood
Ma main était toujours tendue vers lui. J'attendais qu'il la prenne pour qu'il puisse se relever. Je voyais sa surprise sur son visage. Bah il n'est pas le seul surpris en ce moment. Je suis surpris de le voir là devant chez moi, mais je suis aussi surpris d'être là à attendre pour le laisser entrer dans mon appartement où personne d'autre à part moi, mes trois chats et mon demi-frère il y a longtemps eu mis le pied. Personne d'autre n'était jamais venu, je n'étais pas à l'aise de laisser quelqu'un entrer là. Dans cet appartement qui montre en quelque sorte ma détresse. Vide, impersonnel, déprimant. Je n'ai aucune envie qu'on me juge en fonction de ça, alors j'invite personne. De toute façon, personne n'a envie de venir chez moi, donc je n'ai pas vraiment de problème. Je n'ai aucun ami proche. Sérieux, trop triste ma vie. Pourtant, me voilà à inviter ce gars chez moi, dans mon intimité. Je ne comprends pas, je me surprends moi-même. Je n'aurais sans doute pas dû faire ça. J'aurais pu refermer la porte lui disant d'aller chez des potes à lui, à l'hôtel ou retourner récupère ces clés grâce à un taxi. Mais non. Pourquoi je fais ça?

Sa tête de chien battu? Le fait qu'il est l'air misérable assit là tremper comme un rat mort? Ou bien... J'ai envie de compagnie? Non ! Pourquoi j'aurais envie de compagnie? Ce mec est emmerdant, je ne l'aime pas, il me fait chier avec ces commentaires, si j'avais à choisir je prendrais n'importe qui, sauf lui. Enfin sauf si on me donne le choix entre lui et mon demi-frère, là je prends lui sans hésiter. Bref, je me comprends vraiment pas. Lui non plus n'a pas l'air de me saisir pour l'instant. Il semblait perdu, comme sous le choc que je le laisse entrer et en plus que je lui propose mon aide pour se lever. Putain, je suis con ! En plus, je remarque une fois de plus qu'il a honte comme lorsque je l'avais surpris à se parler tout seul. Bon là c'est un peu plus compréhensible, oublier ces clés c'est un peu pathétique, même moi je n'ai jamais fait cette erreur. Enfin, il finit par redescendre sur terre lorsque je lui demandai de se dépêcher. Bah oui, j'ai froid moi. Le vent me frappe directement la peau.

Il se remet sur ces deux pieds avec mon aide, je tirai légèrement pour l'aider. Je m'écartai ensuite pour le laisser entrer dans mon appartement, me sentant quelque peu mal à l'aise maintenant de le laisser pénétrer l'endroit. Bon, il est trop tard, je dois faire avec, j'ai accepté, j'assume les conséquences. Ça ne devrait pas être si pire que ça? Pas vrai? Je me dépêche de refermer la porte de mon appartement, empêchant ainsi le vent d'entrer et de refroidir la pièce. Je verrouillai la porte. J'ai bien des ennemis, je n'ai pas envie de me faire tuer pendant mon sommeil, alors je verrouille toujours. J'avais d'ailleurs senti son regard sur moi, ce qui me fit grincer légèrement des dents. Il a un problème? J'aime pas trop ça, mais je ne dis rien. Il doit me trouver bizarre d'ouvrir la porte torse nu voilà c'est tout. J'ai parfois l'impression de ne pas être totalement Japonais avec mon comportement. Ils sont bien plus coincés, bien plus je ne sais pas... Ouais coincé c'est bien dit... Certes, je n'ai pas la tête d'un Asiatique, mais j'en suis bien un... Après tout, j'ai toujours vécu ici, j'ai juste hérité des traits de mon père, un anglais. Je me souviens même plus la dernière fois de quand j'ai mis les pieds là-bas d'ailleurs....

En tout cas, en me retournant, je remarque qu'il s'était accroupi. Je ausse un sourcil, mais je vois qu'il regarde les chats. Il essaye de faire quoi là? De les faire venir vers lui? Ça ne marchait pas très bien pour l'instant, mais mes chats sont sociables, contrairement à moi, ça ne saurait tarder. Je l'observe un moment, il semble être perdu dans ces pensées. Alors que j'allais l'ouvrir pour lui en faire sortir, il fut plus rapide que moi.

Wow quel cliché...

Bordel, cet enfoiré ! Il ose me sortir un truc pareil maintenant? Bon, ce n'est pas comme si je n'étais pas au courant. Je le dis moi-même que cet endroit est un vrai cliché du célibataire. Le petit endroit, impersonnel, vide avec les trois chats... C'est presque ridicule. Je refoule mon envie de l'envoyer balader, de toute façon, il ne m'en laissa pas le temps, car il reprit d'un ton beaucoup plus sérieux et en tournant la tête vers moi.

Ne t'occupe pas de moi, tu étais bien partis pour prendre ta douche.

Ouais, c'est assez visible il semblerait. Se balader dans cette tenue, alors qu'on se les gèle, c'est pas brillant. Enfin, je peux bien faire ce que je veux, je suis chez moi ! Je peux me balader à poils si j'en ai envie. Bon, je vais me garder un petit gène puisqu'il est là tout de même... Si j'ai bien compris, ce gars aime les hommes, alors je ne vais pas lui faire un spectacle gratuit. Bordel, à quoi je pense moi? Avant de m'enfoncer davantage dans des pensées tordues et sans rien dire, alors que lui s'installait sur mon canapé, s'appropriant mon canapé, j'allai poser mon arme sur le comptoir et partit en direction de la salle de bain. Je fermai la porte et me dépêchai de me débarrasser du reste de mes vêtements mouillés. J'entrai sous l'eau chaude et y resta un petit moment, réfléchissant une fois de plus à ce que je pourrais faire. Non, en fait je pensais surtout à l'autre dans mon salon. Je ne savais pas du tout quoi lui dire. Il faudra bien que je parle non? Sinon, on va être plongé dans un silence embarrassant. Enfin sauf s'il décide de continuer son petit jeu, donc m'emmerder.

Je regrette presque ma décision maintenant. Je finis par me résoudre à abandonner pour l'instant, je verrai bien comment ça se déroulera... J'ai un peu peur du coup. Après, plusieurs minutes, je fermai l'eau et sortis de la douche. Je me séchai rapidement et m'habillai de vêtement propre et chaud. Bordel, ça fait du bien. Je sors finalement de la salle de bain, mais je réalise qu'il est dans le même sale état que moi. Je prends la décision d'aller chercher d'autre vêtement, plus grand, dans ma chambre. Je ne peux pas non plus le laisser là, tremper. Putain, encore un truc que je devrais pas me soucier. Je reviens dans le salon où il était assis, les chats s'étant rapproché de lui désormais.

- Tiens prend ça !

Je lui lançai les vêtements sur les genoux une fois que je fus assez près. Je croisai les bras, lui laissant quelques secondes pour comprendre mes intentions en lui balançant des vêtements. Je sais pas trop s'ils lui iront, il est un peu plus grand que moi, mais j'ai fait exprès de prendre des vêtements plus grands, pour éviter qu'il est l'air con. Bien que j'aie pu en profiter pour me moquer de lui. J'aurais dû faire ça, bon tant pis.

- Tu peux te doucher et te changer, je n'ai pas envie d’avoir un malade sur les bras le lendemain. La salle de bain est à gauche.

Dis-je après quelques secondes avant de me retourner et le laisser se démerder avec le reste. J'ai quand même préféré lui dire de quel côté était la salle de bain pour qu'il n'entre pas dans ma chambre par accident. Il n'a pas intérêt à mettre les pieds là. Je vais dans la cuisine ensuite, sortant une bière du frigo. J'avais faim tout à l'heure, mais ce n'était plus trop le cas maintenant. Ma nervosité d'avoir quelqu'un d'étranger dans ma baraque me forçait à trouver un moyen de me détendre. La bière donc. Mes mains tremblaient encore. Elle ne s'arrête pas aujourd'hui... Après ça, je me dirigeai vers le canapé et m'y effondrai épuisé. J'ai envie de dormir bordel. J'allume la télé pour essayer de me maintenir éveillé, mais n'y porta que très peu d'attention. Surtout que mon téléphone se remit à sonner. Lui et toujours lui. Il n'abandonnait pas. Cette fois, je décide de décrocher portant le téléphone à mon oreille.

- Qu’est-ce que tu me veux encore?

Un silence me répondit avant que j'y attende un rire de l'autre côté. Ce rire que je déteste, qui m'irrite énormément. Mon visage s'assombrit, alors que je sers mon téléphone dans mes mains. Il n'a encore rien dit qu'il m'emmerde déjà ce pauvre con. Finalement, il se calme et se racle la gorge pour parler. C'est d'une voix amusée et beaucoup trop mielleuse qu'il commença.

- Toujours aussi dur avec moi mon cher petit frère ! Je viens prendre de tes nouvelles bien sûr ! Alors comment vas-t…

-Ferme là, je sais que tu t'en fous de comment je vais. Dit moi pourquoi tu m'appelles.

Un nouveau rire. Putain, je vais finir par lui raccrocher au nez à ce pauvre con. Je résiste, car sinon il va continuer de m'appeler pour me dire ce qu'il avait à dire. Je m'impatiente, mes doigts tapent sur le bras du canapé.

- Bon si tu insistes alors ! Il y a une réunion de famille très bientôt, tu sais pour parler de l'entreprise et des choses habituelles ! Père et mère souhaiteraient que tu sois présent et...

- Tu m’emmerdes, je vous ai dit que j'en ai rien à foutre de tout ça ! Alors arrête de m'appeler, je n'ai plus rien à vous dire.

Je l'avais coupé net et avais raccroché après avoir fini de parler. Voilà, comme ça il ne rappellera pas. Du moins pour quelque temps... J'allais être tranquille. Je pousse un soupir. Une réunion de famille? Sérieux, je n'ai jamais appartenu à cette foutue famille de malades et là ils m'invitent. Bande de cons. Mon regard se pose cependant sur un cadre avec une photo poser sur la table basse, la seule de tout l'appartement. La même que celle de mon téléphone. Je la renverse pour la cacher. Je passe une main tremblante dans mes cheveux encore légèrement humides, alors qu'un de mes chats grimpa sur mes genoux. Je le caressai tranquillement en buvant ma bière tout en attendant mon invité du moment..

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 27/08/2018
MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Mar 4 Sep - 21:53

ft. Ace E. Sky

Chien ou chat mouillé ?

Je devais franchement arrêter de le mater. Il pourrait mal le prendre. Déja qu'il a probablement pas envie de m'héberger. Héberger un emmerdeur de stalkeur comme il le dit. Mais je continuait quand meme, meme si la porte de la salle de bain m'arreta, j'en fixais le tatouage, j'en avait aussi d'un mais c'était pas autorisé, du moins pas un visible. Quel metier a la con d'etre agent, mais c'était la parfaite couverture pour moi.
En l'attendant ses chats venaient me saluer, il me faudrait aussi un chat, j'avais pas vraiment eu le temps d'y penser à cause de mes deux metiers. Un chat ou un chien. Si c'est un chat j'aimerais bien un Main coon, ils sont grand et original. Mais si c'est un chien, plus un batard car les pures race sont souvent fragile, du genre Rott avec Pittbull. Un truc qui pourrait bien foutre la frousse aux éventuels imbécile sans cervelles de voleurs qui voudrait faire couler Grenat.
Le silence dans cet appartement était de retour, meme si j'entendais legerement la douche. Je devrais recommencer peut etre redevenir moi même. j'en avait presque envie de dormir, etre au sec et au chaud m'avait littéralement claqué. Apres un moment Il en sortas et repartis pour revenir me jeter des vetements.

Tiens prend ça !

De nouveau arret, tres difficile se soir Rajack. Je regardais les vêtements, ils avaient l'air a ma taille. Mes Yeux remontent vers lui, il était de nouveau habillé, finis le matage, tant pis.

Tu peux te doucher et te changer, je n'ai pas envie d’avoir un malade sur les bras le lendemain. La salle de bain est à gauche.

Mon sourire était de retour, je me devais de l'etre a ca, meme si j'était tout de meme sérieux. Le gentil flic serait de retour ? heureusement qu'il ne pouvait pas lire dans mes pensées, il pourrait me foutre dehors, c'est sur.

Trop de bonté en toi Gentil fl- non Ace pardon.

Suivant ses indications, en caressant un des chats en partant je m'enferma dans sa salle de bain. Optant pour une douche plutôt froide et non chaude. Je voulait pas dormir devant lui et me retaper une honte.
Mes pensées retournent a toute a l'heure, ma patronne a du prévenir mon père a l'heure qu'il est, j'avais oublier mon telephone dans son salon d'ailleurs. Merde. Je devais surement avoir au moins 3 appel manqués de mon père. Mais cet homme au sourire de plastique pouvait bien attendre demain. Je m'en fichais de ce qu'il pensait. J'avais déja passé une journée de merde alors j'avais pas franchement pas envie de lui lui causer.
Alors que je mettais les vêtements qu'il m'avait donner je l'entendait râler au telephone, surement avec l'emmerdeur qui l'avait appeler dans la voiture toute à l'heure. J'entrouvris discretement pour mieux entendre mais la conversation ne dura pas longtemps et il raccrocha surement au nez de son interlocuteur. Il renverse un cadre due j'vais pas remarquer.Il ne fallait peut etre pas le provoquer maintenant. Sa m'amusait de provoquer mais j'était ps un salaud non plus.
Apres un moment lui laissant reprendre ses émotion je m'installa en face de lui en silence. Mais je restais moi meme, si je me montrait bizarre il pourrait comprendre que je l'avais observé. Meme si a ses yeux j'étais déja classé en stalkeur.

Merci, Gentil Ace.

Je regardais mon portable en voyant 4 appels manqué et décida juste de l'éteindre et continua de le regarder.

Bas tu es le seul qui aurait pu accepter, les filles du magasins sont chiantes et les gars on peur que je leur saute dessus. Tu es le seul qui veut bien de moi, un pauvre civil sans défense depuis qu'on m'a pris mon taser.

Finalement mon envie de le provoquer reprena le dessus.

A moins que tu attendent que je saute dessus ? Mais la se sera différent des coups

J'attendais sa réaction, j'avais encore de le foutre en colère comme cette après midi. Mais lui comment allait t il prendre ca ?

Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 14/10/2017
MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Mer 5 Sep - 2:27

Chien ou Chat mouillé ?
Ace Edward Sky & Rajack Blackwood
Ma main continuait de caresser le pelage de mon chat distraitement. Je ne faisais attention à rien, même lorsque ce dernier commença à me mordre je le remarquai même pas. Il finit cependant par déguerpir rapidement. Un soupir franchit mes lèvres après un moment. Cet idiot m'avait vraiment invité à cette stupide réunion? Il s'imaginait quoi? Que j'allais accepter avec toute la joie du monde de retrouver ma famille après autant d'années sans les revoir? J'ai coupé les liens avec eux, ce n'est pas pour rien, mais bons ils semblent vouloir continuer à insister, j'ignore pour quelle raison. J'ai désobéi à mon père en devenant flic et en épousant une femme que j'avais moi-même choisie. J'avais même eu une fille qu'ils n'avaient d'ailleurs jamais acceptée. Pourquoi je voudrais les revoir? Pourquoi je m'embêterais à aller voir ces idiots qui allaient me faire tous les reproches du monde? Je sais ce qui m'y attend, je sais qu'ils utiliseront des choses pour me blesser. C'est uniquement pour ça qu'ils veulent que je sois là et surtout bien enfoncer le clou dans la plaie en montrant le désastre qu'est devenue ma vie désormais. Non, je ne peux pas me résoudre à aller les voir. Pas même pour leur faire comprendre une bonne fois pour toutes que je ne veux plus les revoir. Pas seul en tout cas. Je ne le supporterai pas.

Si au moins j'avais quelqu'un. Quelqu'un pour m'empêcher de m'effondrer comme le faisait autrefois ma femme, alors peut-être... Mais bon. Ce n'est pas prêt d'arriver, je vais supporter leur harcèlement pendant le reste de ma vie. Je n'ai pas le choix. D'ailleurs, j'ignore complètement quand est cette réunion. Je n'ai pas demandé. Bientôt qu'il m'a dit... Bof, surement qu'il viendra une fois de plus m'embêter dans les jours à venir. Il ne lâchera pas le morceau tant que la date n'arrivera pas. Ensuite, ils m'oublieront et reviendront pour la prochaine. Putain, quelle merde. Je bois un peu de ma bière. J'ai envie de me saouler. Mais je ne dois pas, j'ai un invité, un invité que je n'avais pas forcément voulu, mais voilà il est là, donc je ne peux pas me permettre de dérailler. Je sais que je peux sortir bien de la merde sous l'effet de l'alcool.

J'arrive tout de même à mettre ça de côté dans mon esprit, alors que j'entends des pas s'approcher d'ici. Il a fini? Je n'ai pas fait attention. J'espère qu'il n'a pas entendu ma conversation avec l'autre débile. Il s'installe devant moi en silence. Putain, la torture commence. Je ne sais pas quoi dire. En fait, je ne sais pas quoi faire tout court. Je l'ai déjà dit que j'invite personne d'habitude? Lorsque je sors avec quelqu'un c'est dans un endroit neutre, ce n'est pas dans mon intimité. Puis, j'arrive à placer quelque chose. Ouais, lors des rendez-vous j'avoue je n'agir pas tout à fait à mon habitude. J'essaye au minimum d'être charmant, sinon ça ne serait pas long que je me retrouverais abandonné et il n'y aurait pas de suite. Mais avec lui, je sais pas, j'arrive pas à être sympa plus de deux minutes. En réalité, je finis toujours par faire ressortir ma véritable personnalité. Donc là, ça m'embête, si je l'ouvre ça ne sera pas sympa et je n'ai pas envie de me battre avec lui. Pas une autre fois. Enfin, voyant sa tête et ces paroles, je crois qu'il va vite finir par me trouver.

Merci, Gentil Ace.

Je levai les yeux au ciel encore et toujours face à ce surnom. Bordel, tu l'avais dit correctement tout à l'heure, pourquoi plus maintenant? Il ne peut pas se contenter d'Ace? C’est trop dur pour lui? Ce n'est pas comme si j’avais un nom à la rallonge, enfin si un peu quand même. J’ai un deuxième prénom, mais je ne l’utilise pas vraiment. En tout cas, Ace, c’est court, c’est parfait. Pourquoi rajouter le gentil? C’est plus long ! Ça l’amuse de gaspiller de la salive et du temps à rajouter un mot? Un mot qui ne me représente pas vraiment en plus. Je continue de boire ma bière, alors qu’il jeta un coup d’oeil à son téléphone, mais reporta bien vite mon attention sur la télévision bien plus intéressante. Bon pas vraiment, le gars à mes côtés et franchement bien plus intéressant à regarder… Ouais uniquement, car il n'est pas mal comme mec, c’est tout ! Niveau personnalité, il est casse-pied !

Bas tu es le seul qui aurait pu accepter, les filles du magasins sont chiantes et les gars on peur que je leur saute dessus. Tu es le seul qui veut bien de moi, un pauvre civil sans défense depuis qu'on m'a pris mon taser.

Les filles sont chiantes? Et les gars ont peur de lui? Ou du moins c’est ce que j’ai compris en quelque sorte. Je ne suis pas trop rassuré du coup… Je devrais m’inquiéter? Si les mecs ont la trouille de se faire sauter dessus par lui, alors… Non, non, ce mec, je lui pète les dents s’il essaye quoi que ce soit ! Même si ça serait dommage d’abimer son joli visage. Bon en fait, je m’en fous. Il le mériterait lui aussi. Sa dernière phrase me fit légèrement grogner. Je ne veux pas de lui, j’ai… J’ai simplement été sympa ce coup-ci. Maintenant je le regrette. Enfin, je crois? Putain, j’en ai marre de moi-même là !

A moins que tu attendent que je saute dessus ? Mais la se sera différent des coups

Ma main se crispe légèrement contre la bouteille de bière que je tenais dans ma main. Pardon? Bordel, je dois peut-être réellement m’inquiéter du coup? Mon visage devient dur et je sens comme une chaleur me monter au visage. Énervement? Ou peut-être de la gêne? Je n'en sais rien, c’est probablement les deux ! Quel con ce mec de balancer un truc pareil à un inconnu !

- Si tu t’approches ou me touche, je te jure je te pète les deux bras sans la moindre hésitation.

Bordel, j’y allais peut-être un peu fort, mais… C’est trop bizarre ce qu’il me dit. Ce mec est vraiment ouvert au niveau de son orientation. On n’a aucun doute là-dessus, il aime les hommes. C’est étrange de voir quelqu’un l’assumer si bien surtout dans un pays ou ce genre de chose n'est pas très bien vu. Je suis moi-même pas très à l’aise de l’avouer haut et fort. Enfin, en particulier à mes connaissances et certainement pas à mes proches. Personne n’est vraiment au courant de mon soudain changement d’orientation. J’ai même parfois quelque mal à l’assumer, mais bon qu’est-ce que je peux faire contre ça? Je ne commencerai pas non plus à ignorer cela. Enfin, ce mec réussit tout de même à me mettre mal à l’aise avec cette ouverture d’esprit à laquelle je ne m’attendais pas trop.

- Ne t’imagine rien, j’ai hésité à te laisser là, tu m’as juste fais pitié, c’est tout.

Ouais, je dois bien inventer une excuse pour qu'il ne pense pas que je l’aime bien ou quoi que ce soit. Tu es le seul qui veut bien de moi qu’il a dit, putain ça sonne trop chelou à mes oreilles ça. J’ai une fois de plus très envie de fumer une cigarette, mais pour cela je dois aller sur la terrasse, mais sortir par ce temps ne me donne pas envie. C’est même pas envisageable malgré mon envie très forte. En fait, ça serait surtout dans l’intention de ne pas être coincé dans la même pièce que lui.

- Et arrête de m’appeler comme ça, tu m’emmerdes.

Je me levai après ces mots et retournai dans la cuisine afin de mettre un peu de distance entre nous. Je commençai à chercher un truc à manger rapidement en même temps, enfin j’essaye surtout de me trouver une occupation pour qu'il ne remarque pas que c’était juste un moyen de m’éloigner. Putain, j’ai l’impression d’étouffer maintenant. Non, en fait, il me fout vraiment dans l’embarras à sa façon de parler. Me sauter dessus? Vraiment? Il ne peut pas être sérieux, si? Bon sang, ce type est cinglé. Je n’aime pas trop la tournure que risque de prendre cette soirée. L’heure tourne, j’ai presque hâte d’aller me coucher pour éviter une conversation avec lui. Mais même si je suis fatigué, je n'ai pas envie d’aller dormir maintenant. J’ai envie de flemmarder tranquille, mais ça ne sera pas possible avec lui dans les parages. Fait chié. Pourquoi j’ai accepté qu’il entre chez moi?

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 27/08/2018
MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Mer 5 Sep - 4:22

ft. Ace E. Sky

Chien ou chat mouillé ?

Peut-être qu’il aurait fallut que je sois moins provoquant ? Mais comment faire qu’il bouge sinon ? Le frapper ? Non il en avait déjà assez pris pour aujourd’hui. Etre de nouveau au poste et me faire engueuler par mon patron m'enchantais pas trop. En plus elle m'avait dit qu'elle me renverrait chez moi, non seulement je serais avec mes faux semblant de parents mais en plus je n'aurait plus ce flic pour m'amuser. Il me restait un dernière option, la c’est sur il allait me haïr. Mais bon qui sait… Pour ca il fallait qu'il aille naturellement vers moi, quoi de mieux donc de le provoquer ?

Si tu t’approches ou me touche, je te jure je te pète les deux bras sans la moindre hésitation.


Sa réaction me surpris, Il était pas gêner ? Je le laissais continuer pour voir l’évolution de sa réaction. Mais me faire peter les deux bras ? vraiment ? Je continuais a le regarder, toujours dans les yeux. Il était peut etre comme ces coincé de japonais ?

Ne t’imagine rien, j’ai hésité à te laisser là, tu m’as juste fais pitié, c’est tout.


La il touchais un pic, je n’y pouvais rien d’avoir oublié mes clés bordel, meme si c'était ma faute je ne l'assumait d'etre aussi bète. Mon regard faillit le fuir mais je voulait continuer a voir sa réaction. On pourrait croire que je suis un obsédé. Mais bon je saurais pas quoi faire autrement.

Et arrête de m’appeler comme ça, tu m’emmerdes.


Quoi c'était pas bien Gentil Ace ? Il voulait donc un autre surnom ? Je devrais y réfléchir...
Son discours terminé j’éclatais de rire, une nouvelle fois aujourd’hui, mais la cette fois il me faisait trop rire. Il essayais pas de le monter mais il bougeait beaucoup, ou alors, ou a cause, il était mal à l’aise ? Je me devais donc de le bouger non ? Mais je ne montrais pas que je le savais. Pas maintenant.

Je ne vais pas te violer, je suis un fou, un emmerdeur, un stalkeur mais pas un violeur voyons.

Mais mon aire provoquant reprennait le dessus pour mettre a bien mon plan.

Mais essaie donc je t'attend ! T'a pas pris ta revanche de cet apres midi non ?


Meme si cette phrase était provocante, elle n’était pas assez pour qu’il veuille me foncer dessus. Je voulais le foutre absolument par terre. Dis comme ça c’était quand même bizarre… Mais pour reproduire la scene de cette apres midi je n'avait pas vraiment le choix. Je le fixais toujours.

Tu te fatigue grand père ?

La phrase qui tue. Je restais sur le canapé, prêt a l’affronter. J’espérais juste qu’il me foute pas a la porte avec son fichus caractère.

Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 14/10/2017
MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Mer 5 Sep - 5:59

Chien ou Chat mouillé ?
Ace Edward Sky & Rajack Blackwood
Bordel ce qu'il est intéressant mon frigo. Bon pas vraiment, mais c'est le seul truc intelligent que j'ai trouvé à faire pour... M'éloigner de lui. J'étouffe putain. Je me sens mal du coup. Embarrasser dans mon propre appartement. J'aime pas trop ça. J'aime pas comment ce gars joue avec moi. Il me provoque je le sais, je sais parfaitement que j'entre dans son jeu et que mes réactions l'amusent, mais je n'arrive pas à faire autrement, c'est plus fort que moi. Je dois l'ouvrir lui répondre, même si lui dire de fermer sa gueule donne l'effet inverse. Il continue de l'ouvrir, de me provoquer. Il veut que je craque? Que je le mette dehors? J'aurais pensé qu'il aurait été plus calme du coup puisque j'ai bien voulu le laisser entrer, qu'il arrêterait d'être un gros con. Mais non, j'ai rêvé. C'est tout le contraire, il continue, il ne s'arrête pas. J'ignore jusqu'où tout ça va aller. Je n'ai pas envie de me prendre la tête encore avec lui, je veux juste être tranquille, mais j'y arrive pas. Me faire provoquer ainsi, je ne peux pas juste rester les bras croisés et écouter. Ce n'est pas mon genre, ce n'est pas moi tout simplement. Alors je continue de m'enfoncer, je continue de lui répondre sans savoir où ce petit jeu va nous mener. Je sens de l'énervement en moi, de la gêne également. J'aime pas ce mélange, j'aime pas ça court tout merde ! Pourquoi est-il entré dans ma vie?

Je n'ai même pas faim en plus et je regarde le contenu du frigo comme si c'était la chose la plus intéressante au monde. Il m'a complètement coupé l'appétit avec ces conneries. D'ailleurs, pourquoi ces petits commentaires me font tant réagir? J'y comprends rien bon sang. Je veux aller me coucher du coup, oublier tout ça et espérer qu'il aura disparu lorsque je me réveillerai le lendemain. Mais en même temps i pas envie. Même s'il m'emmerde, mais vraiment beaucoup, ça fait longtemps que je n'ai pas été en compagnie de quelqu'un qui me supporte plus de deux minutes. Là c'est le contraire qui se passe en fait. En arrivant dans mon appartement, je m'étais sentis seul... Terriblement seul. C'était peut-être la véritable raison que je l'avais laissé entré? Pour ne plus l'être? Pour aujourd'hui dû moins? Je ne sais pas. Je n'arrive plus à comprendre. Je suis lessivé.

Je sursautai presque lorsque j'entendis son rire de nouveau derrière moi. Je me retournai en vitesse comme s'il allait faire comme tout à l'heure. Éclater de rire pour venir me foutre un coup. Ce coup-ci, je ne suis pas sûr que je le mériterais tout de même. Je n'ai rien dit de réellement blessant, je l'ai même invité à rester. Il ne serait pas très reconnaissant de venir me frapper une fois de plus. M'enfin, je me suis faits des idées, car il n'avait pas bougé de sa place. Il était toujours bien installé sur le canapé à rigoler comme un imbécile heureux. Mon regard s'assombrit de nouveau. Je n'aurais jamais dû le faire entrer, c'était une erreur. Il se moque complètement de moi. Je vais vers mon garde-manger à la place cette fois-ci tentant d'ignorer cet homme insupportable.

Je ne vais pas te violer, je suis un fou, un emmerdeur, un stalkeur mais pas un violeur voyons.

J'arrête mon exploration du placard pour l'écouter, surprit et encore plus mal à l'aise. Bah par chance, sinon j'aurais des bonnes raisons de l'embarquer maintenant et tout de suite. Puis me violer moi? Mais il me prend pour qui celui-là? Il croit que je suis faible? Qu'il serait capable de me faire ça à moi? Puis j'avoue que... S'il fermait sa gueule un peu... Peut-être que je ne dirais pas non. Enfin, je dis ça, mais il n'arrive pas à la fermer, même quand je lui dis, donc y a peu de chances que cela arrive. En tout cas, c'est un pauvre con !

Mais essaie donc je t'attend ! T'a pas pris ta revanche de cet apres midi non ?

Ma main se resserre contre la poignée de porte. Je dois pas entrer dans son jeu, laisse le parler, laisse le s'essouffler tout seul. Il va arrêter par lui-même s'il voit que je ne réagis pas. Même si j'ai très envie de lui faire ravaler ces paroles, lui foncer dessus et lui mettre un bon coup, là et maintenant. En plein visage pour bien laisser une marque. Même lui casser le nez ne me dérangerait pas. Tant pis pour son joli visage, il l'aura mérité. Mais non, je dois me contrôler. Je dois....

Tu te fatigue grand père ?

Bon ! De la merde le contrôle ! De la merde tout le reste. Il me gave ce con ! Je claquai violemment la porte du placard ce qui fit sursauter les chats présents dans la pièce. Je me retournai une fois de plus vers l'autre abruti que j'aurais dû laisser crever dehors. Il est juste là pour me faire chier. Je commence à marcher vers lui. Je vois rouge, j'en ai marre de ce mec !

- Ferme là !

Ma voix était forte, pleine de colère. J'en avais marre d'entendre sa voix. Il se moque de moi. Pourquoi il y a toujours quelqu'un pour me faire chier alors que j'ai juste envie de disparaître? Ma journée à commencer horriblement mal et se terminera de la même façon. Je n'aurais jamais dû ouvrir ma bouche dans ce commissariat, ainsi j'aurais été tranquille en ce moment. Seul, mais tranquille. Pour déprimer certes, mais c'est mieux ça non? Après tout, je n'ai pas vraiment le droit d'être heureux aujourd'hui, c'est le jour de l'anniversaire de ma fille et elle n'est même pas là, car je l'ai tué putain ! Mais voilà on est obligé de me faire chier jusqu'au bout. Je sais même pas pourquoi je pense à ça en ce moment. Peut-être parce que ce connard me pousse à bout?

- Je te signale que je ne suis pas vraiment plus vieux que toi, alors ferme ta grande gueule ! Combien de fois je dois te le répéter pour que tu comprennes petite tête hein?

J'étais arrivé jusqu'à lui me plaçant devant lui et attrapant le col de son chandail en tirant un peu vers moi. Je veux juste qu'il ferme sa gueule. Ma proximité me rendit légèrement mal à l'aise, surtout avec ce qu'il venait de dire, mais je m'étais moi-même avancer, donc plus question de reculer. Il saurait si je reculais... J'étouffe encore plus bordel, mais je flanche pas, je le regarde droit dans les yeux.

- D’ailleurs qu’est-ce que tu me veux? Ça t'amuse de me provoquer? Tu cherches quoi au juste en jouant ce petit jeu? Vois-tu ça ne m'amuse pas moi et j'ai bien d'autres soucis en tête, alors fou moi la paît connard et trouves-toi une autre personne à emmerder ! Ce n'est pas ça qui manque des mecs qui voudront jouer avec toi !

Je lui crache à la gueule toute ma colère. Je crois qu'elle n'est pas toute due à lui. Je crois qu'une grande partie est due à tout ce qui se passe depuis un moment. Il faut que ça sorte et il prend cher. Comme au commissariat. J'ai encore envie de lui mettre mon poing à la figure, mais je me retiens toujours. Je le tiens juste ne le quittant pas des yeux.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 27/08/2018
MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Mer 5 Sep - 10:32

ft. Ace E. Sky

Chien ou chat mouillé ?

Pourquoi je voulais le provoquer ? Une question qui m’est venus comme ça. Cette pour m’amuser mais provoquer autant quelqu'un ça ne m’arrivait jamais. Alors pourquoi ? Peut être justement parce que c’est lui. Je l’avais vu dans ses yeux qu’il renfermait toutes ses émotions dans un sac, ouais c’est bien la bonne image. Alors j’avais envie de l’aider. D’exploser un bon coup. Ca fait du bien, parfois ça m’arrive. Mais je comprenais pas pourquoi je voulais l’aider. Je l’avais frapper et maintenant je veux l’aider. Vraiment je comprend rien. Mais si je le fais pas j’aurais des regrets. Je savais même pas pourquoi il était comme ça. Pourquoi j’étais aussi compliqué la ? Autant essayez de voir si c’est bien ça.

Ferme là !


Mes pensées se stop net. Je le garde s’avancer. Pour le coup ça a bien fonctionné. Sans doute un peu trop. Il pourrait bien me foutre un coup, je le voyais venir. Trop bon trop con ? Non mais je ne quittais pas des yeux et ne disait rien. J’avais retrouvé mon sérieux.

Je te signale que je ne suis pas vraiment plus vieux que toi, alors ferme ta grande gueule ! Combien de fois je dois te le répéter pour que tu comprennes petite tête hein? 


Autant de fois que nécessaire pour te faire exploser un bon coup, mais il fallait le garder pour moi la. Je continuais toujours de le regarder. Alors qu’il me prenait par le col et qu’il s’approchait. Parfait si en plus j’ai pas a faire le geste la il va pas s’en remettre. Mais bon la il n’avait pas vraiment exploser, je le laissais continuer. Me faire trucider par des parole j’étais habitué mais la je me comprenais vraiment pas.

D’ailleurs qu’est-ce que tu me veux? Ça t'amuse de me provoquer? Tu cherches quoi au juste en jouant ce petit jeu? Vois-tu ça ne m'amuse pas moi et j'ai bien d'autres soucis en tête, alors fou moi la paît connard et trouves-toi une autre personne à emmerder ! Ce n'est pas ça qui manque des mecs qui voudront jouer avec toi !


Je le sentais. Il voulait me frapper. Mais explosé avec les coup c’est pas la meilleurs de solutions. C’est moi qui dit ça ouais. Putain.
Une fois qu’il a terminer d’exploser. Même si je sentais qu’il en gardait encore, je sentais qu’il lui fallait quand même un semblant d’explications. Je le regardais avec un un regard sérieux cette fois.

Pourquoi ? J’en sais rien.  J’en sais rien mais je crois que c’est pour toi que je fais ça. Alors ouais je crois que tu as raison. Je suis un putain de fou.

Ca allait pour les explications. Avant qu’il puissent réagir, ne serait-ce qu’en paroles ou en coups. Ma main se pose sur sa joue et je l’embrasse. Putain ouais c’était ça. Mon regard qui était fermé par ce geste. J’ouvrais juste un oeil. J’attendais sa réaction.


Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 14/10/2017
MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Mer 5 Sep - 21:48

Chien ou Chat mouillé ?
Ace Edward Sky & Rajack Blackwood
Je le tiens. Il est à ma merci. Je pourrais faire ce que je veux en ce moment. Je pourrais lui mettre des coups, je le tenais fermement. Certes, il risquait de ne pas rester immobile, mais j’avais l’avantage ce coup-ci. Il était assit et moi debout devant lui empêchant toute retraite. Mes yeux étaient toujours planter dans les siens. Nos yeux gris s’affrontaient, mais franchement j’ignore complètement l’objectif qu’avait ce gars. Il voulait m’énerver uniquement pour le plaisir? Ou avait-il un motif un peu plus profond? Je ne vois pas trop quoi exactement. Qu’est-ce qui pourrait bien tirer de bien en m’énervant à ce point à part de se prendre des claques. Moi ça me fait pas plaisir de gueuler de la sorte en ce moment. M’enfin, il m’a chercher, j’en ai marre de rester à me contrôler. Surtout que ma journée est réellement pourrit. D’un côté, ça fait un peu de bien de laisser évacuer tout ça, même si au fond je m’acharne sur lui, même s’il ne l’avait pas vraiment mériter. Surtout au commissariat quoi. D’ailleurs, c’est peut-être son but? Faire évacuer ma colère? Pourquoi ferait-il ça? Il ignore que je me sens mal depuis ce matin… Il l’a deviné? Non pas possible.

Il ne semble pas trop avoir peur aussi du coup. Il ne bouge pas, il reste à sa place. Il ne se sent pas menacer? Je ne suis pas assez menaçant à son gout? Bordel, il me fait chier même avec ça. J’en ai marre de voir sa tronche amusé. Cette tête qui se moque de moi. Lorsque les rôles étaient inverser tout à l’heure au poste de polices, je dois avouer n’avoir aucunement été à l’aise lorsqu’il était sur moi me tenant de la même façon que je le tiens présentement. Ma panique m’avait prit et même de la peur. Je déteste ce gars ! Il me résiste, il me fait sentir faible et impuissant ! Il me fait sentir misérable aussi avec tout ça. Non… Ça c’est moi qui se sent ainsi plus la colère m’envahit, ça ne fait que ressurgir, il n’y est pour rien. Mais ça m’énerve. Je sens mon poing serrer, prêt à lui en mettre une, mais ça ne vient pas. Je suis planter là, je cause beaucoup, mais je ne passe pas à l’acte. Pourquoi bordel? Pourquoi je ne fais rien à part parler? Je me sens si mal que ça en ce moment? Je suis même prêt à assumer de me battre avec lui s’il le faut, mais non toujours rien.

Finalement, il réagit. Du moins son expression change. Il semble devenir plus sérieux. Il va enfin m’expliquer le pourquoi il agit comme un con depuis tout à l’heure? Il va répondre à mes questions que je lui ai cracher à la gueule sans m’arrêter? Il a intérêt, je ne pourrai pas supporter une autre provocation de sa part. Je me retiens encore, ma colère à déjà commencer à bien sortir, mais il m’en reste s’il le faut. J’attend cette fois, mes mains tremblantes sous l’effet de la colère et de la nervosité revenu en force à cause de toute ces conneries. C’est vraiment pas ma journée. Même les cigarettes n’ont pas réussit à m’apaiser et ne réussiront pas de si tôt.

Pourquoi ? J’en sais rien.  J’en sais rien mais je crois que c’est pour toi que je fais ça. Alors ouais je crois que tu as raison. Je suis un putain de fou.

Pour moi? Mon visage reste dur malgré ces explications, qui n’était pas tellement clair au final. Pour moi? De quoi pour moi? Je ne vois pas comment tout ça peut m’aider franchement. Enfin sauf si ce que j’avais penser un peu plus tôt s’avérait juste? Il voulait évacuer ma colère? Non non. Pourquoi ferait-il ça pour moi? Un parfait inconnu sortit de nul part? Je suis désagréable, il ne me déteste pas? J’ai quand même réussit à le pousser à bout tout à l’heure au point où il m’a foutu un coup ! Maintenant il veut m’aider c’est ça? Quelle blague ! Je ne le crois pas ! J’allais dire quelque chose. J’allais ouvrir ma grande gueule une fois de plus dans l’intention de dire quelque chose de mauvais, comme d’habitude. Mais je n’eu pas le temps. Je la referma aussitôt, alors que la main de l’agent vint se poser sur ma joue. Surprit par se soudain contact, je n’avais plus aucun mot.

Il n’en resta pas là cependant. Il s’avança légèrement comblant le petit vide qu’il y avait entre nos visage pour m’embrasser. Étonné, je ne réagis pas tout de suite. Un million de question me traversa l’esprit en l’espace d’une seconde. La principale est… Qu’est-ce qui se passe ici bon sang? Malgré cette question et mon esprit disant de bouger immédiatement en le repoussant, ce n’est pas ce que je fis. Je tira légèrement sur ces vêtements pour approfondir ce baiser auquel je ne m’attendais pas. Mes yeux se fermèrent finalement. Je ne sais pas pourquoi… Je n’avais pas d’explication logique, mais j’en avais envie soudainement. Malgré cette colère qui me tiraillait de l’intérieur. Malgré que ce mec m’emmerde, je poursuivais ce qu’il avait débuter. Je ne pensais plus à rien, me laissant aller complètement.

Je me retrouva même presque assit sur lui alors que je l’avais pousser contre le fond du canapé sans rompre notre contact. Putain, je me surpris à réellement apprécier ça, apprécier cette échange avec lui. Mais mon esprit se remit en marche bien vite, trop vite peut-être. Je réalisa la situation. Assit pratiquement sur ces jambes, je me sentis totalement stupide. Je l’insulte et tout et me voilà pendu à ces lèvres comme si j’étais en manque de quelque chose. Putain ! J’arrête finalement de l’embrasser détournant rapidement les yeux et sans laisser le temps de parler, je pris moi-même la parole.

- Voilà c’est ça que tu voulais? Maintenant laisse moi tranquille !

Dis-je rapidement, trop rapidement. Rouge de honte, bordel. Mon regard était toujours dur, mais j’étais plus énervé contre moi maintenant. Je décide d’essayer de me relever sans me casser la figure dans le processus pour pouvoir m’éloigner de lui. Je suis stupide bordel ! J’ai honte en plus, mon visage doit le montrer. Je sais au fond de moi que ce petit moment ne m’avait pas déplu, loin de là, mais… Bordel qu’est-ce qui me prend? Je fais n’importe quoi aujourd’hui…
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 27/08/2018
MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Jeu 6 Sep - 11:23

ft. Ace E. Sky

Chien ou chat mouillé ?

Je pensais qu’il allait se retirer direct et me foutre un coup. Mais non. Pas de coup. Je dirais bien mieux, il avait répondu a ce baiser sortis de nul part en me tirant vers lui au final. Mais si bien que j’étais actuellement en dessous de lui, enfin étais assis avant, mais comment on s’est retrouver comme ça au juste ?
Pour une fois je n’y suis pratiquement pour rien. Il avait continuer, mais il c’était arrêter trop vite, bien de trop vite. Je mentirai si je disais que j’avais pas aimé. J’avais faillis l’enlacer, mais mon action s’est stoppé quand il s’est arrêter lui aussi.
Décidément je venais de lui dire que je sautais pas sur les gens il y a à peine deux minutes, mais non la j’avais faillis carrément lui sauter dessus. Que ce qu’il clochait chez moi bon sang ? Je ne saute pas sur les inconnus, ou je ne saute pas tout court sur les gens.
Mais la mes propre propos volent en éclat. En plus je repensais au baiser. J’en voulais encore en plus ? Hop hop hop, on se calme Rajack non ? T'avais déjà faillit lui sauté dessus, si je recommençais je pourrais surement pas me contrôler et en faire plus. Mais j'en avais encore envie.

Voilà c’est ça que tu voulais? Maintenant laisse moi tranquille !


Mes yeux ne le quitte pas, meme si il détourne son regard en rougissant. C'est vrai qu'il était presque assit sur moi. On se retrouvait dans une position complètement loufoque. Il s’est arrêter vraiment trop vite, en plus il pourrait se casser la gueule sur moi. Mon cerveau agit vraiment trop vite lui aussi. Je l’ai a peine pensée que mon bras décale le sien pour qu’il se casse la gueule sur moi.

Et après c’est moi qui saute sur les gens hein…


J’aurais peut-être pas du le dire ça mais c’était trop tentant. En plus devant son visage rouge, il était gêné ? Ce type est une énigme. J’ai envie d’en savoir plus. Bordel j’étais sérieux ? Je voulais de nouveau l’embrasser voir même plus. Mon cerveaux qui agit trop vite a mon gout, oui j’ai même pas le temps de me remettre de mes propres émotions, choisis cette fois de l’enlacer histoire qu’il ne s’échappe pas pendant que je l’embrasse de nouveau.
Pourtant d’un autre point de vue il me dominait complètement. Je ne pouvais clairement pas bouger. Même si ça m’arrangeais complètement à l’heure actuelle. Je répondais à sa question dans ma tête, c’était ça que j’attendais en fait. Je me laissais aller avant de faire une surchauffe de cerveau. Dans tout les cas si il ne voulais pas, il avait juste à s'éloigner, je ne l'enlaçais pas si fort. Même si pour l'instant je retenais mes mains d'aller sous son haut.

Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 14/10/2017
MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Jeu 6 Sep - 23:42

Chien ou Chat mouillé ?
Ace Edward Sky & Rajack Blackwood
Qu'est-ce que je fabrique? Qu'est-ce que je fabrique? Merde, c'est pas normal tout ça ! Je suis pas normal ! J'aime pas du tout la tournure des évènements ! Enfin... Je me mentirais si je disais que ça m'avait dégouter. C'est pas le cas du tout... Putain, ça m'énerve que ce soit le cas ! Pourquoi j'ai continuer ce baiser? Pourquoi je l'ai pas repousser avec violence comme je l'aurais normalement fait avec tout le monde qui aurait oser faire une chose pareil? Ce type n'a rien de spécial ! Du moins, je crois? Non, il n'a rien ! C'est juste une grande gueule emmerdante c'est tout et pourtant... J'ai apprécier embrasser ce mec bizarre qui se cause tout seul sur le bord de la rue. Ce mec qui m'a presque poussé à bout ! Maintenant, j'ai l'impression que ma colère qui avait exploser diminuait tranquillement. Elle retournait là où elle devait être pour sans doute ressortir une prochaine fois ou jamais. J'espère en tout cas que ce ne sera jamais, mais faut pas trop y compter avec moi. La moindre petite provocation à l'instant risquait de m'énerver de nouveau, certes peut-être pas autant que tout à l'heure, mais suffisamment.

Encore une fois, c'est ce que je crois, car pour l'instant je suis mort de honte face à mon comportement pratiquement incontrôlable que j'ai eu à l'instant. Incontrôlable oui, car mon corps et mon esprit disaient deux choses complètement différentes. Mon esprit qui s'était finalement éveillé me disait de m'éloigner immédiatement, tandis que mon corps tout l'inverse. Ou bien je me mens encore une fois? Ouais, il y a aussi une petite part dans ma tête qui voulait rester et continuer... Aller plus loin, mais je ne l'ai pas écouté sur le coup. Je m'étais détaché de lui avec misère je l'avoue. Bordel ! Pourquoi je me sens comme ça? J'ai réellement envie de continuer, mais je me sens stupide et honteux à la fois. D'un côté, je ne devrais pas ce n'est pas moi qui ai commencé ! Cette tentative de me faire croire que ce n'est pas de ma faute échoua lamentablement. C'est moi qui ai poursuivi qui s'était accroché à ces lèvres en demandant plus. Fait chié putain !

Pour pouvoir me remettre les idées en place, je décidai de me retirer et surtout retrouver un peu de contenance. Mon visage me chauffe, je suis sur que je rougis telle une adolescente qui ferait ça pour la première fois. J'ai honte de moi ! Mais la situation était réellement embarrassante, enfin pour moi. Lui, tout à l'air de bien aller, même si n'ai pas trop osé devoir son visage du coup. Il est peut-être dans la même situation que moi ou peut-être pas du tout aussi, n'en sais rien ! Je ne veux même pas le savoir, surtout s'il est prêt à se moquer de ma gueule ! Réussir à s'embrasser alors qu'on était prêt à s'arracher les cheveux même pas deux minutes avant c'est un exploit. Je le regrette, mais je ne le regrette pas en même temps. J'ai envie de poursuivre... De plus, donc forcément ya une part qu'il ne le regrette pas.

Bref, je tente de me lever. M'appuyant contre mes bras sur le fond du canapé pour ne pas être totalement assit sur lui. Il y a des limites tout de même que j'ai préféré ne pas franchir... Du moins, c'est avant que l'autre en dessous décide de bouger mon bras pour que je lui tombe dessus, mon seul autre bras incapable de me retenir complètement. Hé bien voilà, ma honte me reprit encore davantage. J'étais désormais complètement assis sur lui, chevauchant ces jambes, mon corps se reposant largement sur lui, puisque j'avais perdu pris. Bordel mais il est con? Pourquoi il a fait ça?

Et après c’est moi qui saute sur les gens hein…


Je me redresse légèrement posant mes mains contre ces épaules, lui lançant un regard mauvais bien que sans doute toujours rouge de gêne. Je ne sais même pas quoi lui répondre sur le coup. Je n'ai aucun mot pour me défendre, enfin là si... Je n'ai pas fait exprès de lui tomber dessus, il m'a empêché de me relever cet abruti ! Mais avant... Avant je n'ai aucune excuse. Je lui ai pratiquement sauté dessus, mais par chance m'étais arrêté avant. Mais du coup... Maintenant je ne bouge plus, je reste là sur ces jambes le regardant finalement dans les yeux. Je me répète de bouger, mais j'y arrive pas. Je n'ai pas envie franchement. Je suis bien... Là... Sur lui. Bordel... Puis s'il m'a fait tomber aussi, c'est qu'il est du même avis? Non? Mon cerveau continue de trop fonctionner, j'en ai presque mal au crâne à force. J'ai envie de tout oublier pour le moment et seulement en profiter. Après tout, je n'irai pas dire que je n'en meurs d'envie, ou peut-être que si en fait. En tout cas, ces lèvres me tentent énormément.

C'est avec cette pensée que je sentis du mouvement, ces bras vinrent m'enlacer comme pour m'empêcher de fuir une fois de plus, mais je ne sais pas... Je ne sais plus ce que je veux. Il finit par taire toutes mes questions en m'embrassant de nouveau. Je fermai les yeux une nouvelle fois m'avançant légèrement au passage. Mes bras passèrent automatiquement derrière sa nuque. L'une d'elles allant se perdre dans ces cheveux argentés. Et puis merde quoi, ce n'est qu'une soirée non? Ce n'était pas mal. Puis, ouais j'en meurs d'envie putain. je ne vais pas laisser mon cerveau me dicter ce que je dois faire. Tout ça ne veut rien dire... Je crois? Je continue de l'embrasser, mais après un instant je séparai mes lèvres des siennes. Elles n'allèrent cependant pas très loin, restant tout près effleurant toujours celle de mon invité du soir alors que je décida de parler. Ma voix essayant d'être calme.

- Tu attends quoi? Ma permission? Tu ne me l'as pas demandé pour m'embrasser ! Alors va y bon sang touche-moi si t'en a envie, je ne vais pas te bouffer !

Bon... Pour la gentillesse. C'est raté, faudra repasser. J'ai essayé pourtant, mais voilà une pure réplique Sky. Un ordre en quelque sorte quoi. Puis, j'ai décidé de réutiliser sa provocation de tout à l'heure, il l'a bien mérité. Bah ouais quoi, je sentais ses mains dans mon dos. Hésitantes? Ou juste il retenait par peur que je lui mette une baffe? Je sais pas, mais au point où l'on est rendu, ça ne me dérange plus trop. Ça m'arrangerait même. Sans attendre et pour prouver que je n'hésite pas et que j'ai mis de côté tous mes soucis du moment, ma main libre passa sous le haut de l'argenter pour caresser son ventre tranquillement. Je m'avançai de nouveau pour l'embrasser plaquant nos lèvres ensemble dans un mouvement rapide. Je laissais mon esprit se vider, je dois plus penser à rien....

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 27/08/2018
MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Ven 7 Sep - 11:49

ft. Ace E. Sky

Chien ou chat mouillé ?

Bon ok j'étais un putain de fou ? Si je récapitule. J'étais actuellement en train d'embrasser un gars que j'ai frapper, car j'ai zappé de prendre mes clés ? Sérieux, je réfléchissais tellement que je pourrait me taper une de ses migraines horribles qui font qu'il est impossible de dormir. D'ailleurs en parlant de dormir. Il y a à peine deux heures j'étais crevée a en mourir sur son palier et la ma fatigue c'était comme envolé. Je n'arrivais même pas a le quitter des yeux. Plus ca allait plus il envahissait mes pensées.
Mais la encore mes pensée furent balayer par sa réponse à mon baiser. Je me laissais de nouveaux faire, j'était pas en position de faire autre chose de toute facon. Mais j'avais presque envie de râler quand ses lèvres quittèrent les miennes. J'en avais pas encore assez.

Tu attends quoi? Ma permission? Tu ne me l'as pas demandé pour m'embrasser ! Alors va y bon sang touche-moi si t'en a envie, je ne vais pas te bouffer !


Ce type.... C'est ce type qui me rend fou en faite. J'en souris à cette remarque. J'avais envie de répliquer mais il m'en empêcha en caressent mon ventre et m'embrassant de nouveaux avec bien plus d'énergie que toute a l'heure. Me laissant faire un moment, mes pensées decident de revenir si bien que que mes lèvres le quittent de nouveau. Vengeance personnel de toute à l'heure quand il avait légèrement quitter les miennes. Oui même la je restait aussi moi même. Pourquoi changer ? Lui c'était pas gêner pour réussir à en placer une. J'en avais trop marre de penser.

Et puis merde hein...

Je chassais mes pensées en lui enlevant son haut entre deux baisers et laissant de nouveau ses lèvres pour l'embrasser dans le cou, ne me retenant pas pour laisser parfois juste ma langue lui caresser la peau, il m'avait donner son accord non ? Profitant de cette légère liberté, je bascule sur lui, inversant nos places, en continuant de délaisser sa bouche. Une de mes mains restait sur le canapé me retenant de me casser la gueule sur lui, finalement je comprenais pourquoi il c'était casser la gueule aussi facilement. Mon autre mais le caressait. Bordel mon ventre ne faisait encore mal. j'en grimaçais encore un peu mais continua se que j'avais commencer.

Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 14/10/2017
MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Ven 7 Sep - 20:20

Chien ou Chat mouillé ?
Ace Edward Sky & Rajack Blackwood
Ma main continue son exploration sur le ventre de mon invité. Ou devrais-je dire mon compagnon d'un soir? Hum... Je ne sais pas. Cette soirée se déroule vraiment de façon étrange, j'ai du mal à croire que tout ça est réel en ce moment. Je suis vraiment assis sur lui en train de le caresser et l'embrasser? Bah oui, il est tout à fait réel. Il est bien là, il m'embrasse aussi et tout mon poids repose sur ces jambes. Il arrive à me supporter? Pourquoi je me pose une question pareil dans un moment comme celui-là? Si ce n'était pas le cas, il ne m'aurait pas fait tomber sur lui, je dois vraiment arrêter de penser à tout et n'importe quoi. Pourtant, il y a toujours une question qui persiste dans ma tête. Pourquoi je fais ça? Même si je me la pose, je n'arrête pas pour autant ce que je suis en train de faire. Je n'ai pas l'impression que je vais trouver de réponse de sitôt. Pour l'instant je vais mettre ça sur le fait que... J'en ai besoin et que c'est simplement pour avoir quelque chose de bien pour finir ma journée en beauté. Sinon ça serait un magnifique désastre du début à la fin.

Je sais que ce n'est pas la seule raison au fond, mais je n'arrive pas à mettre le doigt dessus. Peut-être ai-je simplement envie de passer la soirée avec quelqu'un comme je le faisais souvent quand je me sens déprimé? Ou bien peut-être... J'aime bien cet imbécile heureux? Je n'arrive pas à croire que j'ai pu penser un truc pareil ! Ce mec est une plaie, il parle sans cesse pour me provoquer, il ne fait que ça. Impossible de l'arrêter. Puis en plus, il m'a foutu son poing à la figure, comment je pourrais aimer ou simplement apprécier une personne qui ne fait pas du tout bon ménagé avec mon propre caractère explosif? Nos caractères sont si différents que l'on risquerait de se prendre la tête tous les jours si l'on venait à se voir plus souvent... Attends. Pourquoi je voudrais le voir plus souvent moi? Jamais de la vie. Il est séduisant oui, il est mon genre oui, mais sinon le reste ça ne marche pas. Bon je dois avouer quand même qu'il m'intrigue un peu, bien que je ne l'avoue jamais en face de lui. Puis, je prends vraiment mon pied en ce moment, peut-être qu'on pourrait se voir pour ça justement? Rien d'autre ! Aucune chance de me voir au restaurant pour une sortie ou quelque chose dans le genre... Ou peut-être... Non aucune chance !

Il envahit mes pensées tel un parasite, je vais en devenir fou. Ça ne m'étonnerait pas que demain matin je me réveille avec la pire migraine de ma vie. J'essaye pourtant très fort de ne penser à rien, mais il m'emmerde. Il revient sans cesse l'envahir avec sa belle gueule. Comme s'il n'y avait que lui. C'est en quelque sortes vrai. La présence de mes adorables chats s'est envolée. Il n'y a que lui et moi est un plaisir grandissant entre nous. Franchement m'arrêter maintenant m'était impossible, ça m'avait tout pris la première fois, donc maintenant faut pas rêver ça n'arrivera plus tant que je n'aurai pas satisfaction ou bien quelque chose qui vient tout brisé, mais je doute que cela arrive.

D'ailleurs, c'est ce qui arriva, enfin par totalement. Il éloigna ces lèvres des miennes, me faisant grogner d'impatience. Il me fait quoi là? Pourquoi il arrête? Ah je sais ! Il me fait le même coup c'est ça? J'avais bien vu qu'il n'était pas heureux que j'arrête de l'embrasser pour parler. Il se venge donc ! Même dans ce genre de débat il veut le dernier mot hein? Sale casse-pied. Je le regarde droit dans les yeux ne bougeant plus pour voir ce qu'il souhaitait me dire à l'instant. Je retenais mon envie de... Lui sauter dessus voilà, c'est dit. Je voulais reprendre possession de ces lèvres, mais je me fis violence. Je peux bien faire ça pour une fois.

Et puis merde hein...

Je ne compris pas trop pourquoi il avait dit ça, à haute voix, mais bon ce fut vite oublier lorsqu'il recommença à m'embrasser. Le reste n'a plus trop d'importance sur le coup. Entre ça, il commença à me retirer mon chandail. Je l'aidai pour ne pas briser l'ambiance en le laissant en galère. Levant les bras pour le passé par-dessus. Je ne sais pas trop où il se retrouva, je le saurai sans doute demain matin. Je m'en fous complètement sur le moment, comme beaucoup de choses en fait. Il ne revint cependant pas poser ces lèvres sur les miens, à la place il se contenta de torturer mon cou de baiser et parfois de coup de langue me faisant frissonner de plaisir. Mes yeux s'étaient fermé l'espace d'un instant et j'avais penché sans m'en rendre compte la tête sur le côté pour qu'il puisse plus facilement l'atteindre. Soudain, il me fit basculer pour que je prenne sa place en dessous. Oh? Il aime dominer donc? Bon pourquoi pas? Ça me va très bien.

Mes bras vinrent enlacer sa taille, voulant encore l'embrasser de nouveau, mais il semblait prêt à me torturer encore un peu en la délaissant. Cet enfoiré, il m'a mis dans cette position pour que je ne puisse pas bouger comme je veux en plus. Fichu canapé qui nous limite. Je le vois qui se tient pour pas ce retrouver dans la même situation que moi tout en me caressant de son autre main. Ça ne devait pas être la position des plus confortables, enfin je sais très bien que ce n'est pas une super position, j'étais ainsi tout à l'heure. J'hésite à lui faire la même chose, pour qu'il me tombe dessus, mais je vois une grimace sur son visage. Je ausse un sourcil. C'est sûr, n'est pas du plaisir. Peut-être qu'il a mal quelque part? Le coup de sa patronne? Ouais peut-être, moi j'ai mal au dos à cause de ma chute. À cause de lui en gros, mais voilà évitons de se rappeler de ça maintenant. J'hésite un instant, arrêtant le mouvement de mes mains qui caressaient son dos. Je le relâchai en soupirant doucement. Je ne sais pas comment il allait interpréter ce soupir. Peut-être allait-il croire que j'en avais déjà marre? Bon tant pis, de toute façon ce n'était pas ça. Je le poussai sans demander son avis sur le côté pour que je puisse me relever.

- Allez viens.

Dis-je doucement en prenant son poignet dans ma main. Je me mets ensuite à le tirer, enfin tirer surtout le guider en réalité, vers ma chambre. J’ouvris la porte que j’avais fermé un peu plus tôt pour pas qu’il y entre par mégarde, ne prenant même pas la peine d'allumer la lumière. Finalement, c’est moi qui l’invite, alors que je ne voulais pas qu’il y mette les pieds. Bon… Un gars peut changer d’avis non? Mes yeux jetèrent tout de même un rapide coup d’oeil à la table de chevet au côté du lit. Par chance, j’avais pensé à ranger mes médicaments ce matin… Le dernier truc dont j’ai envie qu’il voie ces mes antidépresseurs, ça me couperait direct s’il les voyait et me questionnait… Je suis ici avec lui pour profiter, ne pas recevoir un interrogatoire ou lui raconter ma vie. M’enfin, ça ne risquait pas d’arriver, ils se trouvaient présentement dans le tiroir, donc pas de soucis à avoir.

J’avais traversé la pièce en quelques secondes et m’étais rapidement retourné vers lui, tournant le dos au lit, pour reprendre là où je m’étais arrêté. L’embrassant de nouveau avec énergie. Putain, la torture d’avoir mis cela en suspens, même si au final ça nous a pris à peine deux minutes arriver jusqu’ici. C'est d'ailleurs pour cela que j'avais soupiré tout à l'heure, je n'avais pas envie de m'arrêter soudainement, mais bon c'est pour le mieux non? Ce mec me rend fou, j’ai vraiment envie de lui. Entre deux baisers, je décidai de terminer.

- Ce sera bien plus pratique ici…

J'enlevai à mon tour son haut sans attendre davantage. Ce n'est pas juste sinon. L'enlaçant ensuite une nouvelle fois tout en me collant contre lui pour mieux l'embrasser. À non, je les quitte plus ces lèvres-là. Pas question qu'il me fasse poireauté une fois de plus. Mes mains avaient cessé de façon incontrôlable, mais je perdis petit à petit le contrôle de mon corps, mais ça je ne vais pas m'en plaindre.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 27/08/2018
MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Ven 7 Sep - 23:53

ft. Ace E. Sky

Chien ou chat mouillé ?

J’aurais peut-être pas du délaisser cette bouche, qui avait encore le gout amère de la bière, ce n’est pas parce que je n’en voulais plus. C’est parce que je voulais juste lui faire un supplice pour voir a quel point il en avait envie. Mais je n’aurais pas du. Ses caresses s’arrêtent et de me lâcher. Quoi finis ? Hors de question. Mais son soupire m’attirera le regard vers lui. Quoi encore ? Il était pas content ? Finalement peut être que non car il me repoussa sans que je puisse contenir mon mécontentement. C’était une vengeance ?

Allez viens.

De nouveaux mes suspicions s’écroule quand il m’emmène dans sa chambre, j’avoue avoir pensé a la douche. Je n’y pouvais rien si ça m’avait traversé l’esprit. Il avait fermé sa chambre apparemment, il a eu vraiment peur que je lui saute dessus pendant son sommeil ? Je vois ensuite qu’il n’allume pas la lumière. Heureusement qu’il sait ou est quoi et qu’il me guide car sinon je pourrait me prendre un meuble dans l’orteil. Il manquerais plus que ça, en plus de la pause que je n’avais pas eu envie. J’ai eu l’impression qu’il a quand même regarder son chemin, c’est vrai les meubles dans les orteils ça fait un mal de chien.
Mon regard ne l’avait toujours pas quitter quand il s’arrêta et m'embrasse passionnément. Je lui répondis en lui rendant la pareille. Je n’étais pas déçus de l’avoir privé de cette douceur. Maintenant c’est moi qui ne voulait plus le quitter. A croire qu’ion ce donne le tour car chacun de nous veut avoir le dernier mot, enfin la c’est la dernière action dans cette histoire.

Ce sera bien plus pratique ici…


Mon regard se dirige vers le lit et le regarda de nouveau. Il avait pas tord, la ça allait être bien plus confortable. Je ne voulais pas qu’il s’arrête , même a la micro seconde ou nos livre se sont séparé pour qu’il m’enlève mon haut je me suis mis a râler.
Mais je me suis aussitôt arrêté une fois collé a lui et ses lèvres. Mon envie de lui sauter dessus  ? Je le montre largement en le poussant sur son lit, mais en venant avec lui et en gardant une main dans ses cheveux et l’autre pour amortir la chute. Je ne voulais pas lui faire le coup du lapin, il avait assez souffert pour aujourd’hui.
Une fois allongé je ne l’avais toujours pas quitter. Je continue cette ivresse pendant un moment le lassant apprécié, cependant mon envie de continuer cette torture douce de toute à l’heure me revins en tête et continua a l’embrasser et lui caressé le coup avec ma lance tout en descendant.

Tu vas pas me bouffer ? Je vais le faire alors si tu te retiens.

Je lui lançais encore une provocation. Pourquoi arreter de m'amuser après tout ? Je continue ce supplice en jouant avec ses tétons, le mordillant parfois, mais je luttais pour ne pas l’embrasser encore. Je savais qu’il allait forcement réagir. Je l’avais encore délaisser.

Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 14/10/2017
MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Sam 8 Sep - 2:31

Chien ou Chat mouillé ?
Ace Edward Sky & Rajack Blackwood
J'étais satisfait. Je ne dirai pas entièrement satisfait, mais j'avais retrouvé ces lèvres et c'est déjà très bien. J'en suis accro maintenant bordel, j'ignore complètement pourquoi. Je n'ai jamais été aussi... Attiré par la bouche de quelqu'un avant aujourd'hui. Les autres hommes que j'avais eus dans mon lit, ça se limitait limitaitau strict nécessaire, pas de jeu, pas de temps à perdre, on y va et puis voilà, merci bonsoir tu dégages et on ne se revoit plus jamais par la suite. Après tout, je n'ai aucune envie de me caser avec quelqu'un pour l'instant. Pourquoi lui est-il spécial? Il embrasse bien ça oui... C'est sans doute pour cela que j'aime autant l'embrasser et que je râle du moment où je dois m'en éloigner. J'aime également ce petit jeu auquel on joue, nos deux têtes fortes essayant d'avoir le dernier mot sur la situation. Je sens cependant que je vais flancher le premier. Bordel ! Après est-ce que j'apprécie le personnage en lui-même?... Je n'en sais rien.

En tout cas, lui aussi semble être dans la même situation que moi. Ouais ouais, je l'avais entendu son mécontentement quand je l'avais poussé tout à l'heure avant d'arriver dans la chambre. Du coup, je me sens rassuré de ce côté, je ne suis pas le seul à apprécier ce petit moment. Même s'il est aussi bizarre et arriver d'une façon totalement imprévisible comme l'argenter devant moi en fait. Sois-que je devrais être étonné qu'on soit là? Presque dans mon lit. Bref, il m'avait suivi sans rien dire, pour une fois j'ai envie de dire et nous debout l'un contre l'autre à s'embrasser comme si on était en manque après même pas deux minutes. Mes mains dans son dos s'activaient de nouveau, le caressant avec douceur, un grand contraste avec mon comportement du début je l'avoue. Mon torse est collé contre le sien et il aura du mal à m'y enlever, sauf si bien sûr nous poursuivons cet échange sur le grand matelas derrière moi. Dire que j'avais envie de dormir tout à l'heure. c'est plus le cas du coup.

Je fus surpris de l'entendre râler même lorsque je lui retirai son chandail. J'aurais même pu en sourire si je n'avais pas l'esprit ailleurs pour l'instant. Je m'étais retenu tout à l'heure, mais j'avais faits pratiquement la même chose, alors je ne dis rien, sinon c'est évident que cela allait se retourner contre moi. Après un instant, l'argenté me poussa sur le lit tout en amortissant ma chute en me suivant. J'aurais bien apprécié que quelqu'un fasse cela aussi lorsque je me suis écrasé au sol cette après-midi, mais bon j'en demande trop. Franchement personne et certaine pas lui, n'aurait fait ça plus tôt. D'ailleurs, cette soudaine attention me surprise. Je n'aurais pas pensé qu'il ferait preuve de... Douceur? Ouais, c'est le bon mot. J'aurais pensé que notre petit échange aurait été différent. J'aime bien quand c'est brusque et tout, mais ça change un peu là, j'aime bien. Ça change des fois avec les autres.

Nous étions désormais allongés sur le lit, lui au-dessus de moi, mais ça m'allait entièrement. Nos lèvres ne s'étaient pas séparé pour autant à mon plus grand plaisir. Je crois bien que je pourrais me contenter de cela pendant un bon moment... J'appréciais réellement... Enfin, non, j'en voulais tout de même plus. Cela ne faisait qu'augmenter de minute en minute et se bécoter ainsi n'aidait pas vraiment à calmer cette envie. Cependant, je le laissai reprendre sa descente qu'il avait commencé tout à l'heure. Je pouvais bien me passer de ces lèvres un moment si c'est pour faire ça.

Tu vas pas me bouffer ? Je vais le faire alors si tu te retiens.

Je lâchai un grognement pour montrer mon mécontentement face à sa provocation. Encore, il ne peut pas s'en empêcher, mais ça fait partie de lui, comme les insultes et les injures font partie de moi non? Même si j'aurais eu envie de lui répondre quelque chose, je n'y arrive pas du tout beaucoup trop déconcentrer par les sensations qu'il me procurait en me mordillant et jouant avec moi. L'une de mes mains alla se perdre dans les cheveux de mon invité encore une fois, caressant doucement pour ne pas rester immobile, alors qu'il s'amusait. Je commençai à avoir légèrement chaud face à cette excitation qui m'envahissait, tout en ressentant quelque frison me parcourir. Putain, c'était trop bien et pourtant nous n'avons pratiquement rien fait. C'est trop bizarre. Je le laisse faire, mais ces lèvres commencent à me manquer une fois de plus. Je ne suis vraiment pas bien. Finalement, me surprenant moi-même, un léger son de plaisir traversa mes lèvres. Je portai ma main à ma bouche me sentant ridicule sur le coup. J'ouvris finalement les yeux que j'avais au préalable fermé un peu plus tôt pour savourer le moment au maximum.

- Arrête de jouer maintenant !

Dis-je d’une voix qui essayait d’être dur et autoritaire, mais au contraire était faible laissant transparaître le désir qui m’envahissait. Putain, j’aime pas du tout cette voix. Enfin, en temps normal avec n’importe qui d’autre je m’en serais complètement foutu, mais pas avec lui. Pas avec ce qui s'est passé aujourd’hui. Je me suis montré fort, désagréable, dur pour qu’il est cette image de moi, mais là… Là je me laisse aller, impuissant face à cette douce torture. Ce mec me met dans tous mes états et j’aime pas et en même temps j’aime. J’aime juste par ma voix qui sonne beaucoup trop désireuse d’avoir plus et qu’il poursuive. Ouais, j’ai lui est demandé d’arrêter de jouer pour passer aux choses plus sérieuses, mais en réalité je suis accro maintenant. Je veux plus putain ! Je ne veux pas qu’il s’arrête ou peut-être qu’il aille plus vite? Je n'en sais rien, mais en tout cas, je ne suis pas en état, physique, mais surtout mentalement, de l’empêcher de faire quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 27/08/2018
MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Dim 9 Sep - 22:59

ft. Ace E. Sky

Chien ou chat mouillé ?

Ses lèvres me manquait. Horriblement même si je jouais avec lui. J’avais envie de me jeter dessus, de les dévorer. C’était violent cette envie mais je me contenait. Juste encore un peu plus, c’était mon mantra du moment.
Je me remémorais encore ma journée, de dingue tout de même mais je devais ne rien pensé, me plonger dans cette folie que me donnait cet homme. Me laissant aller avec ses caresses. Ce que j’attendais se fit entendre mais le léger appel de mon partenaire, je ne savais pas si c’était pour une seul nuit mais pour l’instant je portais toute mon attention sur lui. Son appel était arrivé sans le vouloir il essayait tant de bien que de mal de le cacher avec sa main sur son visage rouge.

Arrête de jouer maintenant !


Même si il le disait ses yeux me disait presque de continué. Ce type était une contradiction à lui même. D’abord il m’insultait, ensuite il voulait juste que je lui foute la paix et la il m’en redemandais. Il n’y comprenait rien, surement autant  que moi. Notre attirance l’un envers l’autre était extrêmement agressive. Mais le seul moyen de savoir si c’était plus qu’une simple envie  était de jouer avec lui. C’était terrible.
Mon envie de jouer ne s’arrete mais mais mon envie de le dévorer en revanche était plus grande encore. J’arrêtais mon jeu en le regardant simplement avant de lui enlever sa main de son visage et de l’embrasser sauvagement, lui mordant les lever mais évitant d’aller jusqu’au sang tout de même.

Vraiment…

Ma phrase n’arrive quasiment pas à sortir avec cette brutalité et se saccade pendant notre échange passionné. J'en étais tellement concentré que j'avais du mal à parler sans commencer a etre à bout de souffle.

Tu veux vraiment que j’arrête ?

Les caresses de mes mains descendent à son entre jambe ou je déboutonne son pantalon pour l’éjecter quelque part dans l’obscurité de la chambre. Je commence un léger massage travers son boxer  avant de continué à m’amuser encore une fois, en délaissant sa bouche.Me laissant écoutez ses légères intonations de plaisir. Je lui faisais duré le plaisir en m’amusant comme ça mais je sentais que je n’allais probablement pas tenir longtemps.

Alors, Ace ?

On pourrait croire que je n’arrêtais pas de parler, mais ça faisait partie de ma provocation. C’était a double tranchant cet si quelqu’un avait du répondant ça pouvait se retourné contre moi et la mon temps de réaction était hors service. Le démon pouvait se faire attrapé. De plus j'avais cette fois fait exprès que ne pas l'appeler pas des surnoms, en choisissant son prénom pour etre plus direct.

Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 14/10/2017
MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Lun 10 Sep - 5:21

Chien ou Chat mouillé ?
Ace Edward Sky & Rajack Blackwood
Je ne veux pas qu'il s'arrête. Je ne veux pas et pourtant je lui demande d'arrêter. Pourquoi? Je ne sais même pas, je sais franchement rien en ce moment. Je ne comprends pas la situation. Je ne comprends pas ce qu'il nous prend soudainement de vouloir nous sauter dessus de la sorte. La situation échappe totalement à mon contrôle et au sien visiblement. Est-ce pour cela que je souhaite qu'il s'arrête? Ou du moins qu'il accélère les choses pour passer à l'acte? Putain, je suis perdu, j'en ai marre et mon cerveau qui n'arrête pas une seule seconde. Impossible de passer cette chose en mode off pour le moment. Être détective me force à toujours être bien éveillé, mais là j'aimerais bien qu'il se ferme un peu pour pas me prendre la tête avec tout ça. C'est terriblement désagréable, mais je ne peux rien y faire. J'essaye de comprendre, d'analyser le pourquoi de cette soudaine attraction que nous avons l'un pour l'autre. Je ne vois rien, sauf peut-être qu'on est en manque de quelque chose? Je me demande également si cela est passager, si cela risquait de se reproduire dans le futur ou être en manque de ces ébats avec lui. J'espère pas... Ou peut-être... Non bien sûr que non. J'essaye de me dire que c'est uniquement pour cette nuit. Je me le répète, je ne sais pas combien de fois pour me persuader de cela.

Pourquoi ça serait différent avec lui? Pourquoi je voudrais le revoir? Ça n'a aucun sens. Vraiment aucun. Et pourtant me voilà, à apprécier ce qu'il me fait sans vraiment me plaindre. Il y trop peu de conviction pour dire que lui demander d'arrêter était une plainte. J'aurais aussi bien pu ne rien dire, ça n'aurait rien changé. Je ne le pense pas, c'est seulement pour retrouver un peu mes moyens que j'avais complètement jeté à la poubelle en ce moment. Quelle journée folle. Je n'en reviens pas. Je n'en reviens pas d'être dans les bras de cet homme. Cet homme qui me caresse et m'embrasse et qui me rend complètement fou. J'ai l'impression de perdre la tête à chaque fois qu'il m'embrasse. D'ailleurs, j'ai suit encore en manque de ces lèvres, mais je ne peux m'empêcher d'aimer son petit jeu en même temps. Je sais pas ce que je veux en réalité. J'aimerais surtout arrêter de penser là maintenant.

Ouais, car je pense beaucoup trop au point que lorsqu'un simple bruit de plaisir m'échappe, j'ai l'impression d'être stupide et j'ai légèrement honte. Je me sens cone putain et ça c'est à cause de mon fichu cerveau. Je n'ai pas pu m'empêcher de porter ma main à ma bouche pour camoufler cela le plus possible. Je trouve ce geste encore plus con, mais je ne peux pas m'en empêcher. C'est plus fort que moi. J'ai honte de me montrer si dépendant à ces caresses bordel. J'aurais sans doute mieux fait de le repousser tout à l'heure, mais non me voilà. Et le voilà qui retire ma main pour m'embrasser de nouveau, avec force tout en mordant mes lèvres. Une fois de plus un son faillit me trahir de nouveau, mais je réussis à le ravaler rapidement. Une légère douleur apparut lorsqu'il continuait de me mordre, mais ce n'était pas désagréable, loin de là. Je ne suis pas maso, mais un peu de brutalité ne me fait rien, c'est même excitant quand j'y pense. J'approfondis ce baiser, désordonné et sauvage.

Vraiment…

Essaya-t-il de dire entre notre baiser qui ne prenait pas fin. Je ne le permettais pas vraiment de toute façon et il ne semblait pas être prêt non plus à s'arrêter même pour parler. Notre petit jeu de vengeance était désormais terminé, on dirait. Il ne me délaissa pas même pour ça, même s'il était à court de souffle. J'étais moi-même un peu essoufflé face à tout ça. Je tentais de remplir mes poumons d'air à chaque petite pause, très courte du coup, pour être sûr que ceci ne s'arrête pas.

Tu veux vraiment que j’arrête ?

Je ne sais pas quoi répondre sur le coup, beaucoup trop perdu et déconcentré pour penser à une réponse pour l'instant. Non je ne veux pas, je le sais au fond de moi, mais ça serait pour le mieux... Enfin je crois. Après tout, c'est quoi tout ce bordel? Je pourrais pas expliquer ce qui sa passe, même si je le voulais. Mon corps réagit immédiatement lorsque je sens sa main descendre vers mon pantalon. Je ne m'y oppose pas, alors que je lui avais demandé d'arrêter ces petits jeux. Je le pensais pas réellement, donc bon. Je sens une nouvelle chaleur me prendre, j'ai chaud comme pas possible. J'ai envie de toujours plus, je veux qu'il continue de me toucher... Mon souhait fut vite fait exaucer. Mon pantalon vola dans la pièce, encore une pièce de vêtement que je devrai rechercher demain matin, mais je m'en fous sur le coup. Un massage, il commença à masser doucement cette zone, cette zone si sensible qui me provoqua de nouveau son et soupir de plaisir. Je voulais le tirer pour l'embrasser encore et encore, mais il s'était mis dans la tête d'ignorer une fois de plus ma bouche. Pour m'embêter? Ou pour pouvoir m'écouter? Peu importe la raison, j'ai envie de râler, mais j'en suis empêché par sa main qui continue de me procurer du plaisir.

Alors, Ace ?

J'avais totalement zappé sa question, mais elle me revint aussi vite qu'elle était parti. C'est normal que l'entendre prononcer mon prénom ainsi me procure un certain plaisir? Je suis vraiment trop bizarre en ce moment, je ne devrais même plus me poser de questions sur mon attitude. Je finis cependant par réaliser que je devais lui répondre quelque chose. Sans attendre je le tirai vers moi pour poser mes lèvres sur les siennes dans un baiser passionné.

- Non... Ne... Ne t'arrête pas...

Dis-je le souffle court. Allez, j'envoie au diable toutes mes préoccupations du moment. Je ne veux pas qu'il s'arrête, alors autant être sincère. Je dois arrêter de changer d'avis toutes les deux secondes. J'ai choisi et je ne change plus. Sans laisser une seule seconde, mes mains allèrent elle aussi vers son pantalon que je déboutonnèrent en vitesse. Putain, je suis tellement pressé c'est fou. Je le baissai comme je put, vu ma position qui me le permettait pas vraiment et lui laissa la charge de le retirer entièrement s'il le voulait. Ma main elle se fraya un chemin dans son boxer sans prévenir, pour le caresser avec attention et douceur, malgré l'impatience et la rapidité que j'ai faitfais preuve pour lui retirer son pantalon juste avant. Tandis que l'autre caressait les cheveux argentés de mon compagnon d'un soir... Je veux vraiment juste un soir? Franchement, je ne dirais pas non de l'avoir dans mon lit plus souvent... Pourquoi c'est si différent avec lui? Je crois bien qu'il est spécial... Même si... J'ai du mal à me faire à l'idée.

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 27/08/2018
MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Lun 10 Sep - 22:29

ft. Ace E. Sky

Chien ou chat mouillé ?

Il faudrait que le lendemain je me réveille avant lui et parte assez vite si je ne voulais pas mourir. Je le regarde je vois le nombre de marque de dents ou de suçons que je lui ai laissé. Je l’avais virement bouffé. Autour qu’il en avait dans le cou qu’il ne pourrait pas cacher avec un tee shirt. A moins d’avoir un bandage. Il faudrait que j’arrête d’aller dans son cou. Mais c’est un peu inévitable.
Les son qu’il laissa entendre confirmèrent qu’il avait vraiment envie de plus. Notre petit jeu prenais donc fin.
Mais mon problème du cou fut interrompu par Ace qui me tire et embrasse dans un autre baiser passionné, elles m'avaient manqué alors que je ne les avait pas lâcher il y a longtemps.
J’obtiens enfin sa réponse. Mais je vois aussi qu’on est tout les deux en galère pour se parler à s’embrasser aussi sauvagement.

 Non... Ne... Ne t'arrête pas…


J’ai même pas le temps de répondre par un geste ou une parole que de le sens se précipiter à enlever mon pantalon en galère toujours, mais moi aussi j’en ai envie alors le l’aide et le virant, encore un vêtement qui vole. Mais je suis probablement un démon attrapé car je laisse s’échapper mon plaisir quand je sens sa main sou mon caleçon.
J'accélère même notre échange et portant je garde une mais sur sa joue  et l’autre continue a le caressé doucement. Mais même la ma fierté ou je ne sais quoi reviens, je veux aussi avoir le dernier mot. Mais le je me retiens et ferme mes yeux par profiter de l’instant, il m’avait totalement vidé la tête.

Je… n’en peux plus…


J’avais galère a le dire sans trahir mon excitation. Me me si a la base la aussi c’était une pensée qui s’est échappé de ma tête pour que le lui murmure ça. Mais je n’en pouvais plus. Je lui enlevais son caleçon et le fit encore voler dans la pièce, décidément se sera une chasse au trésor demain, pour venir m’amuser cette fois sans le tissus et enfin passer à l'acte.
Je ne quittais plus ses lèvres, vu que je ne jouais plus.

Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 14/10/2017
MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Mar 11 Sep - 6:33

Chien ou Chat mouillé ?
Ace Edward Sky & Rajack Blackwood
Mon appartement doit être un vrai bordel en ce moment. Mes vêtements et les siens trainent partout, j'ai même ne pas pensé à sécher ces vêtements tremper aussi du coup, bon tant pis, ce n'est pas plus grave que ça. Je n'ai pas à m'occuper des vêtements des autres non plus et certainement pas des siens. J'ai déjà été assez sympa de lui prêter mes vêtements pour qu'il ne reste pas tout mouillé, toute la nuit. Bref, une jolie chasse au trésor nous attendrait demain ça c'est sûr. Mon chandail trainait toujours dans le salon et cela ne m'étonnerait pas que mes chats l'utilisent comme coussin. Enfin tant qu'il ne l'abime par , ça va ce n'est pas plus grave. En tout cas, il nous reste plus grand-chose sur le dos désormais. Maintenant qu'il avait enlevé son pantalon que j'avais eu bien du mal à enlever moi-même à cause de ma position, mais également par ma précipitation qui me faisait galérée énormément. J'avais eu bien envie de lui retirer ce qui le couvrait encore, mais je me suis retenu sur le coup. Ou peut-être que j'étais juste trop pressé à vouloir le toucher sans doute pour me préoccuper de l'unique vêtement qui était sur lui. Ça n'allait pas tarder, ce morceau de tissu était gênant. Terriblement gênant. Tout comme le mien d'ailleurs. Ces caresses je ne les ressentais pas aussi bien que je le souhaitais, même si c'était déjà pas mal, me faisant perdre la tête tout de même.

D'ailleurs, il s'était approprié mon canapé, mais le voilà dans mon lit et il allait sans doute y rester pendant toute sa durée. Ça ne me dérangeait pas plus que ça, même si ce gars est difficile à apprécier, avoir une présence à mes côtés m'aiderait sans doute à trouver le sommeil. J'ai beaucoup de mal à avoir une véritable nuit de sommeil. Les rêves, cauchemars où juste des insomnies me prennent souvent et c'est une horreur au boulot. Bien que j'aie tous une semaine de libre... Enfin, sommeil qui a disparu depuis fort longtemps, mais il risque de revenir en force une fois que notre petit échange sera terminé. En fait, c'est sûr qu'il sera de nouveau de retour. Je n'ai cependant pas hâté que cela se termine. Je prends mon pied putain ! Je veux que cela dure, ça serait dommage sinon, mais en même temps je veux que nous franchissions cette étape pour passer à l'acte rapidement. Je suis impatient et il semble l'être tout autant que moi.

Finalement, je l'entends. Lui aussi prend plaisir par ce que je lui fais sous son caleçon. Je l'aurais mal pris autrement. Encourager par ces intonations de plaisir, je poursuivis de plus bel ce léger massage, du moins j'essayais d'être autant que possible concentré là-dessus, mais c'était terriblement difficile malgré tout. Ces caresses ne s'étaient pas arrêté pour autant. L'excitation était à son maximum, nous profitions de ceci pendant un petit moment, je ne pouvais plus trop distinguer si c'était moi ou lui qui soupirait face à ce plaisir. Ou bien j'ai la tête complètement ailleurs pour y faire vraiment attention. Aucune importance, je n'en pouvais plus. Je ne pouvais plus attendre, je m'apprêtais à même à lui dire et pourtant il me devança.

Je… n’en peux plus…

Tout comme moi le désir le submergeait, tout comme moi il voulait aller plus loin. C'était sûr, les jeux étaient terminés. Je n'allais pas m'en plaindre. L'excitation le trahissait, mais j'aurais sans doute sonné exactement pareil si j'avais ouvert la bouche le premier. Attendre sa voix me donne des frissons une fois de plus. Il n'attendit pas plus longtemps pour me dévêtir complètement, alors que je l'avais aidé en relevant un peu mes fesses pour qu'il puisse me retirer cette dernière barrière. J'étais complètement nu devant lui, mais ça ne me mettait loin de là mal à l'aise, j'ai été plus mal tout à l'heure en lui tombant dessus. Puis, ce n'est pas le moment de faire une crise pour quoi que ce soit. Je ne suis pas moche, je le sais. J'ai des cicatrices, plusieurs même et ce tatouage dans mon dos montrant ma passe un peu rebelle du passé, mais voilà. Je ne me sens pas honteux d'être ainsi devant quelqu'un.

Cette fois lui aussi vint taquiner mon corps sans rien pour lui nuire. Ces lèvres avaient retrouvé les miennes encore et toujours. Elles semblent être liées à jamais celle-là... Que ferai-je demain matin? Est-ce que j'allais être en manque comme je l'ai été toute la soirée? Je ne peux pas croire que cette sensation restera ensuite. Ce serait étrange. Est-ce que cette envie qu'il me touche, d'avoir plus reviendra? Bordel, je ne sais pas. Je n'arrive vraiment pas à répondre à mes propres questions. Je finis par les chasser une bonne fois pour toute en retirant moi aussi ce bout de tissu gênant pour l'envoyer valser dans la pièce sans pour autant cesser de l'embrasser. Mes mains s'attardèrent un moment à ces hanches, ces fesses et son dos, caressant chaque recoin, comme si je souhaitais connaître son corps par coeur. Chaque petite marque ou petite chose qui marquait sa peau. Je cessai le baiser pour m'avancer légèrement vers son oreille en traçant quelque baiser jusqu'à celle-ci. Ma voix finit par se faire attendre, un seul murmure au creux de son oreille.

- D… Dépêche toi…

Cette fois elle se fit suppliante. Toute phrase cohérente fut vite balayée par le désir toujours extrêmement élevé. Je finis par revenir à ces lèvres sans rien ajouter de plus. Mordant à mon tour ces dernières, presque à bout de souffle, mais j'en avais absolument rien à faire. Je continue, je veux qu'il continue à me faire grimper au ciel comme ça. Je veux plus. Tellement plus. C'est même plus une envie, c'est un besoin. C'est fou comme ce gars me rend complètement dingue et j'en ignore complètement la raison.

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 27/08/2018
MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Jeu 13 Sep - 22:58

ft. Ace E. Sky

Chien ou chat mouillé ?

Je n’arrivais plus a pensé. Enfin je ne pouvais plus. Il m’envahissait. C’était lui qui me bouffais en fin de compte. Mais si je continus a le provoquer avec ça, sa risque de casser toute l'ambiance qui régnais dans cette chambre. Je me m’autorisais cependant a remarque que j’avais penser dormir sur le canapé au début, mais la mon couchage avais bien changer, c’était bien plus intéressant je ne le nie pas du tout. Comme quand j’ai cru qu’il allait m’emmener sous la douche, il faut que j’arrête de me faire des films, je pourrais moi même me décevoir avec ma propre imagination.

En parlant d’envie ou d’être déçu, je ne suis pas du tout déçu du corps de mon actuel partenaire, même si le nombre de cicatrices était incroyable, il devait foncer dans le tas sans réfléchir. Ou alors il était juste violent, tiens un point commun, mais il m’a quand même insulter. Je me demande aussi si son tatouage a une signification particulière. Je devrais arrêter de penser. Vraiment chiant les cerveaux. J’aimerais bien le déconnecter ou le mettre hors ligne comme sur un portable, et surtout pour profiter du moment, même si je le fais déjà et que ça s’entend. Je me gène jamais pour faire savoir que j’aime bien.

Mais j’allais répliquer, avant q’il enlevé mon caleçon. J’avais presque envie de dire « enfin » mais je ne voulais pas provoquer une autre emmerde. Probablement aussi parce que je ne voulait surtout pas que ça s’arrête. J’espère que demain matin je ne lui sauterais pas dessus parce que j’en revoudrais. Oui il faut vraiment que je me lève avant lui.

Il reprenais ces caresses, et a chaque endroit qu’il touchait ou qu’il effleurais j’en frissonnais de plaisir. Pour qu’au final il quitte une nouvelle fois ma bouche pour aller a mon oreille. Je l’entendais frissonné avant qu’il me supplie enfin, encore une fois on pourrait croire que je suis trop impatient, d’un murmure.

D… Dépêche toi…


Au moment ou sa bouche revient a ma bouche, je décide donc de me bouger. C’est dingue. Je le domine actuellement mais je lui obéis comme ferais un petit chien à son maitre. Il n’en eux plus, et me mords lui aussi. Il étais impatient, il venait a peine de terminer de parler. Enfin bref. La j’avais envie de lui exaucé son voeux. A l’heur actuel il n’était pas bien difficile.

J’ai toujours une main a le caresser, c’était comme les lèvres, je ne pouvais pas le lacher. L’autre était en train d’empoigner son draps a coté de lui. Quand elle fut entièrement dedans je ne sais pas si c’est lui ou moi qui avait soupiré en jouissant. Mais ma fatigue revient bien vite après et je me laissais presque tomber à coté lui. Complètement claqué. Notre échange avait été violent, je pensais pas qu’il allait avoir une réponse aussi proche de ma violence. Mes yeux se fermèrent, si il avait envie que je dorme ailleurs il le pouvais parfaitement, je l’avais bien remarqué sa force pour le coup.  Mais je trouve quand même la force de lui dire une derinière provocation. Avec un sourire au lèvres en plus. En parlent de lèvre, je les voulais encore les sienne mais je n'avais plus vraiment de force.

Et après c'est moi qui est violent...



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 14/10/2017
MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Ven 14 Sep - 1:32

Chien ou Chat mouillé ?
Ace Edward Sky & Rajack Blackwood
Ce gars est vraiment mon genre... Mes mains qui glissent sur lui à la découverte de son corps me le prouvent facilement. J'aime le toucher, j'aime toucher sa peau. Ça me rend fou d'attendre, même si je venais à peine de lui demander de se dépêcher. Je continue mon exploration, autant de son corps que de sa bouche. Bon sang, on ne m'arrête plus. Je suis vraiment partie dans un tout autre monde en ce moment, il n'y a vraiment que lui et moi. Physiquement parlant, je n'ai rien à dire il est simplement parfait. Maintenant sans aucun morceau de tissu pour le couvrir, je peux à ma guise l'observer, même si mon occupation du moment me laisse très peu de temps pour une observation de ce genre. Je me contente donc de toucher et caresser sans aucune retenue. Mentalement, je ne suis pas trop sûr cependant. Bon son caractère provocateur ne me dérange plus vraiment pendant cet échange, étrangement cela m'excite juste davantage. En temps normal, je ne sais pas ce que cela donnerait sur du long terme. Bien qu'il... Il n'y aura pas de long terme. Pourquoi cela durerait? Il doit sans doute penser la même chose. Je suis insupportable après tout, qui voudrait d'un mec comme moi dans sa vie de tous les jours? Certainement pas quelqu'un de sain d'esprit... Alors... C'est vrai qu'il est bizarre, donc? Non, bien sûr que non. Il n'est pas assez fou pour ça. Je dois lui plaire physiquement également et puis voilà.

Bref, même pendant ce petit moment que l'on partage je reste complètement moi-même. Tout comme lui en réalité. Mes paroles sont dures, mais surtout je ne cesse de donner des ordres à mon compagnon. Ça ne semble pas le déranger par chance. Je n'ai pas réfléchi, mais cela aurait pu le couper net dans son envie à m'entendre balancer des ordres comme ça. Ça fait plaisir. Il a beau me dominer, au final je sens que j'ai un peu de contrôle ainsi, même s'il aurait sans doute continué même si je n'avais rien dit d'après moi. M'enfin au moins, j'ai l'impression du dominé pour quelque chose. Bien qu'êtres en dessous ne me dérange pas plus que ça. C'est même ce que je préférais en réalité. Ouais étrange pour un homme comme moi de vouloir une telle chose, mais on s'en fout après tout. Ça m'arrange et ça arrange aussi l'argenté du coup, on est tous les deux gagnants dans cette histoire.

Après quelques secondes, mon souhait fut enfin exaucé. J'eut enfin ce que j'attendais depuis un bon moment déjà. Sa main ne cessait de me caresser, ces lèvres ne me quittèrent pas pour autant même si les baisers étaient quelque peu désordonnés dû au plaisir beaucoup trop fort. J'ignore combien de temps nous firent lier dans cet échange, j'avais complètement perdu la tête. Ma respiration était plus difficile que jamais, mais ça ne faisait rien. Aucune envie que cela s'arrête pour retrouver mon souffle. Mes mains s'étaient agrippé à son dos y enfonçant mes doigts sans vraiment le vouloir. J'espérais ne pas lui faire mal du coup, mais bon il pouvait surement prendre cela. Après tout, tout cela n'avait rien de tendre. Enfin si quand même, mais c'était quelque peu violent. Mon plaisir était à son maximum lorsque j'ignore lequel de nous deux soupira, ou peut-être était-ce nous deux? Je ne sais pas, mais nous fus libéré de tous ces plaisirs quelque temps après. Il se laissa ensuite tomber sur le côté, bien que je puisse toujours sentir sa peau brulante contre la mienne. Je ne dis rien, tentant de reprendre mon souffle, complètement crevé maintenant. Il était lui aussi dans le même état à ce que j'ai pu voir.

Et après c'est moi qui est violent...

Je n'arrive même pas à ouvrir la bouche pour lui répondre rapidement. Je reprends doucement mon souffle, alors que je tourne la tête vers lui, alors qu'il n'a pas bougé. Il est toujours écrasé à côté de moi. Je remarque son sourire. Ces fichues provocations. Il les reprend ou bien c'est la dernière de la journée? Je crois bien que ce sera la dernière pour aujourd'hui. Bon j'avoue que cette petite provocation ne m'a pas fait autant réagir que les autres. J'ai toujours la tête perdue dans la brume à cause du plaisir ressentit un peu plus tôt. Et d'un côté... Il n'a pas tort sur ce coup-ci... Je réussis après quelques secondes à lui répondre, fidèle à moi-même, je ne peux pas rester silencieux face à ça.

- Tais-toi, imbécile…


Une nouvelle fois un simple murmure traversa mes lèvres. Il n’y avait cependant aucune méchanceté dans ces paroles. Pour une fois. Je n’avais pas la force nécessaire pour répliquer autrement de toute façon, puis j’en avais pas envie. Briser ce moment paisible et agréable n’était pas dans mes plans. D’ailleurs, cet échange m’avait complètement claquée. Ma fatigue était revenue en force comme je m’y attendais et je devrais même dire encore plus présente qu’avant. Mes yeux sont lourds et se ferment tout seul. J’ai la subite envie de reprendre ces lèvres en ma possession, mais l’envie de bouger ne me vient pas vraiment. De plus, il vaut mieux éviter pour pas que ça en devienne une dépendance. Malheureusement, c’est déjà le cas, mais on évitera de lui montrer cela à lui. J’ignore toujours si tout cela sera pour une seule fois. Une seule nuit. Je sais au fond de moi que j’aurai envie d’échanger davantage avec lui… Étrangement oui. Mais est-ce réellement sain pour moi qui au final ne veux pas vraiment être de nouveau lié à quelqu’un? Enfin je crois que c’est ce que je veux. Enfin bref, je me pose de nouveau toutes ces questions, mais j’ignore complètement ce que lui pense de cette situation. Est-il aussi perdu que moi? Ou au contraire il sait que ceci est passager et n’a aucun avenir? J’en sais rien bordel, mon cerveau reprend du service malheureusement. Il s’était éteint pendant quelques minutes et le revoilà cet emmerdeur.

Une chose est sûre, même si je ne l’avouerai pas haut et fort, c’était vraiment agréable. Certes un peu violent, mais ce n’est pas un réel souci. Qui aurait cru que cette journée merdique finirait sur une note aussi bien, bien que presque aussi violente que le début de notre rencontre. Je risque peut-être de le regretter un peu plus le lendemain lorsque les courbatures me prendront, mais voilà pour l’instant je profite un peu avant de m’endormir comme un gros bébé. J’avais tout de même tourné les yeux dans sa direction rapidement. Claquer. On est juste tous les deux claqués. On se fait vieux. Mes yeux finissent par se fermer totalement sans que j’arrive à les rouvrir. Je n'en pouvais plus. Je tenais plus. J’aurais pu le chasser du lit pour le renvoyer sur le canapé, mais non. L’avoir à mes côtés ne me dérangeait pas du tout. J’étais même soulagé d’avoir une présence. Ça non plus je ne le dirai pas. Je tirai tout de même une couverture sur nos corps avant de sombrer dans un sommeil profond et sans rêve au côté de mon compagnon de cette soirée. Le lendemain arriverait très vite et qui sait ce qui m’y attendait au réveil.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 27/08/2018
MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Ven 14 Sep - 3:16

ft. Ace E. Sky

Chien ou chat mouillé ?

J’ai a peine entendu sa réponse que je me suis endormi. J’ai vraiment bien dormis. J’ai même fait un rêve. Complètement con, que a mon reveil j’ai faillis en rire. Ma petite soeur allait bientôt se marier et son compagnon était un gars, déjà ça c’est complètement con car elle est tellement difficile, qui avait une tête de crabe. Je ne vois vraiment pas pourquoi j’ai rêvé de ça. Ca fait un long moment que j’ai pas mangé de crabe, et ma soeur n’est pas au Japon donc encore moins à Hoshiyo.

Le réveil est donc normal quand j’ouvre mes yeux. Je dormais sur le coté proche de mon partenaire. Mais dès que j'essaie de me relever un peu , la torture commence. Bordel, je vais le tuer à être aussi violent, mais je peux rien dire j'étais pareil et il allait probablement morfler à son réveil lui aussi. Mais heureusement je suis de bonne humeur alors je ferais rien. Mon regard ne le quittais pas. Les questions recommencent a me torturé l’esprit. Je devrais peut-être partir ? On allait se revoir ? Car oui j’ai envie de le revoir, il est bien de mon genre. Pourquoi me rendais aussi fou de lui ? Une tonne de questions mais pas de réponses. Tans pis, je verrais bien comment les choses allaient se passé.

Par je ne sais quel miracle j’arrive a me lever, mais chaque action de plus de 10 cm me me rappelle qu’on aurait peut être du se calmer. Je vois les vêtements éparpillé partout mais j’ai pas assez de courage pour les ramasser. Mon objectif est autre, et je continus mon chemin pour son salon. La aussi c’était un bordel mais la aussi j’avais la flemme. J’avais presque l'impression d’avoir une gueule de bois, mais sans alcool. Et en passant ils étaient ou ses chats ?

J’étais enfin à mon objectif, toujours en grimaçant, c’est-à-dire mon portable. Bah oui je l’avais éteint à cause de mon père qui me faisait chier. Mais j’étais Grenat alors si il était éteint que mon ami veuille que joaillier illégal il allait gueuler. Un fois allumé j’ai cru que mon téléphone allait me faire une crise d’épilepsie. 7 Appels manqués de mon père, 2 de mon ami et 3 SMS de lui aussi me demandant se que je foutais. Un soupire s’échappe de ma bouche alors que je le rappel. A ce même moment je vois sur le téléphone du flic qu’il est apparemment convié a une fêté de famille et qu’il avait pourtant refusé, je n’y comprend rien mais je repense a la conversation téléphonique d’hier et je me dis que c’est ça. J’ai pas eu le temps de bouger que mon ami répond enfin.

Tu fou quoi ? J’ai une affaire, grouille.

Un nouveau soupire et je prend le téléphone du flic, j’essaie aussi de pas me casser la gueule. Mais je restait moi même, comme toujours avec mon ton sarcastique.

Bonjour ! Moi aussi ça va bien et toi ? Je suis pas chez moi, j’ai laissé mes clés au commissariat et pour l’affaire si c’est pas un million ça peut attendre que je te rappelle non ? Je ne sais pas quand je serais dispo, donc sa vaut mieux et aspire envoie moi le numéro du client.

Sans attendre sa réponse je raccroche et je retourne dans la chambre et me replonge dans le lit, dans la chaleur, ou je respire enfin, sans la douleur. Par chance, il dors toujours, ou fait semblant j’en sais rien, mais sa ne change pas mon objectif. Alors je pose son téléphone près de lui et l’autre main lui caresse sa joue et je pose une nouvelle fois sur ses lèvres, que je désire encore énormément. J’avais pensé a un réveil plus violent comme un verre d’eau mais c’était dangereux et il fallait que j’arrête se genre de provocation. J’avais donc choisis une méthodes plus douce, mais en même temps je ne pouvais pas me retenir.

Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 14/10/2017
MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   Ven 14 Sep - 21:08

Chien ou Chat mouillé ?
Ace Edward Sky & Rajack Blackwood
Ça fait terriblement longtemps que je n'ai pas dormi aussi bien. Un sommeil paisible et sans rêve ou presque. Normalement, les cauchemars m'empêchent d'avoir une bonne nuit de  sommeil. Enfin ça, c'est quand j'arrive à m'endormir, car il m'arrive souvent d'être épuisé et pourtant le sommeil ne vient juste pas. Je poireaute pendant des heures dans mon lit, essayant de m'occuper pour me fatiguer encore plus, mais rien. J'arrive souvent à m'endormir vers 4h du matin et je bosse plus tard. Ou bien je me réveille au beau milieu de la nuit et impossible de me rendormir ensuite. Ouais, je passe rarement des belles nuits je l'avoue. Mes heures de repos se limitent souvent à deux heures et maximum cinq heures. C'est très peu et les autres doivent sans doute le ressentir. Je crois que je suis encore plus de mauvaise humeur lorsque ma nuit a été merdique. Si c'est vraiment possible, mon humeur est déjà massacrante de base. Enfin, j'ai eu une belle preuve aujourd'hui... J'ai été suspendu à cause de ça. En tout cas, je sais que cette fois, ce n'est pas le cas. Je me suis endormi comme ça, comme par magie, épuisait par ma journée et par l'échange avec l'argenté. je n'ai jamais été aussi bien.

Je finis par émerger de mon sommeil tranquillement. Bien que j'aie toujours la tête ensommeillée et les yeux fermés. Je ne bougeais pas, la tête posée contre l'oreiller au chaud. J'arrive tout de même à ressentir quelque chose à quelques centimètres de moi. Je sens cette présence à mes côtés. Cette présente, chaleureuse et rassurante. Ce qui m'a sans doute permis de rester endormi pendant la nuit, sinon la même histoire se serait sans doute reproduit encore. Je sais que c'est l'argenté qui se trouve là, juste à côté de moi. Je n'ai pas envie d'ouvrir les yeux pour vérifier, toujours plongé dans un demi-sommeil. Cependant, je sais parfaitement ou plutôt je suis certain que lorsque j'émergerai complètement, cette présence aura disparu. Pourquoi ça serait autrement? Je ne reste pas moi chez mes partenaires d'une nuit lorsque le petit matin montre le bout de son nez. Pourquoi le ferait-il lui?

Même si je dois avouer que me réveiller auprès de quelqu’un changerait un peu. J’en ai presque envie. Presque. Sauf si bien sûr sa grande gueule reprend et il commence direct à m'emmerder, là je risque peut-être de regretter qu'il soit encore là avec moi. Mais bon je doute que cela se produise. Il allait partir et puis c'est tout. J'eut un moment où je m'étais endormi de nouveau complètement et lorsque je revins un peu à moi. Le corps à côté de moi n'était plus là. Voilà, c'est ce que je pensais. J'entends une voix dans le salon, mais je n'arrive pas à attendre ce qu'il dit. Il doit être sûr le point de partir. J'ouvre toujours par les yeux, j'essaye juste de me rendormir pour ne pas penser à cette solitude qui allait revenir bien vite. Pas de boulot aujourd'hui, je pouvais dormir, comme j'en suis capable actuellement je pouvais en profiter au maximum. Ma journée allait être ennuyante à mourir, alors passer plusieurs heures au lit était parfait.

C'est alors que je le sentis de nouveau. Il était de retour. Ou bien c'était mes chats? Ouais, sans doute mes chats qui sont venus m'emmerder pour que je me lève et leur donne leur bouffe. C'était déjà bizarre qu'ils ne se soient pas encore pointer. Je ne bougerai pas pour autant, me sentant de nouveau repartir pour quelques heures peut-être. Enfin, ça c'est avant que je sente quelque chose sur ma joue. Ça ne ressemblait pas à la douceur de la fourrure de mes chats, alors? En sentant quelque chose sur mes lèvres, je sortis de mon sommeil entièrement. Sans ouvrir les yeux maintenant, je me mis à geindre faiblement. C'était doux, si doux, comme les caresses d'hier. Alors c'était vraiment lui? C'est péniblement que j'ouvris mes yeux embrumés. Clignant des yeux plusieurs fois pour adapter ma vision et remarquer qu'il est toujours bien là. Allonger à mes côtés, me regardant. Je lâchai une nouvelle fois une plainte, cette fois surtout car il m'avait réveillé, même si je dois avouer que je prendrai plus souvent ce genre de réveil....

- Qu’est-ce que tu fou?

Dis-je d'une voix ensommeillée. Je ne sais pas trop quoi penser, me réveiller auprès de quelqu’un pour la première fois depuis 5 ans avec des caresses en plus. Je me sens soulagé, mais en même temps embarrasser. Je dois surtout ne pas penser à ce qui est arrivé hier, c’est encore plus gênant. Mais en même temps agréable. Putain, je devrais pas me casser la tête de si bon matin. Je le regarde simplement pendant un instant, l'envie d'hier de prendre ces lèvres me revient, mais je ne bouge pas d'un pouce. Je dois pas faire ça, je ne saurai plus me contrôler... Encore... Étrangement, j'ignore pourquoi je suis heureux qu'il soit encore là. Quoique je sente la pique arriver à pleins nez. Étrangement... Je ne souhaitais pas qu'il parte direct... Pourquoi? Je me sens si seul que ça? Ce gars m'intéresse à ce point? Ou bien il y a autre chose? En réalité, je connais la réponse. Malgré son caractère qui m'enrage, c'est la seule personne à avoir été capable de m'affronter, à ne pas s'être plié pour déguerpir. Ça fait de lui quelqu'un de spécial? Je crois oui. En tout cas, sur le moment, je serais terriblement déçu de le voir partir... Je suis trop bizarre ce matin.

- Moi qui croyait que je serai débarrassé de toi ce matin.

Pourquoi je dis ça? Alors que je pense tout le contraire? Je suis un pauvre con quand je veux, mais j'ai toujours été ainsi. Repoussé les gens c'est dans ma nature. J'ai du mal... Visiblement ma voix était là pour refléter ce que je pensais et non ce que je venais de dire. Il n'y avait rien de vrai dans ces paroles, même moi j'ai réussi à le remarquer et me voilà en train de pester contre moi-même, car 'ai pas été assez crédible. Je sais vraiment pas ce que je veux hein? Plus sérieusement, qu'est-ce qu'il fout encore là franchement? Je ne suis pas juste une aventure d'un soir? Ou peut-être fait-il comme ça avec toutes les personnes? Rester jusqu'au réveil avant de partir? Chacun son truc, mais c'est bizarre.

Je bouge un peu me retrouvant sur le dos, grimaçant légèrement face au courbature causée la veille. Putain, on aurait pu y aller un peu plus doucement quand même... Avant de remarquer un truc, mon téléphone. Ah? Je décide de le prendre pour voir l'heure. Fermant légèrement les yeux agressés par la lumière de mon portable. Presque 9 h, bon sang je n'ai jamais dormi autant... Un autre détail attire mon attention. À part la photo dans le fond que j'ignore rapidement. Ce n'est pas le moment de regarder ça et déprimer. Je n'ai pas pris mes médicaments ce matin. Je vois que j’ai reçu un message. Et si le boss à changer d’avis? C'est peut-être lui? Je regarde rapidement mais je suis vite déçu par le destinataire. Ce n'est pas le patron, mais mon demi-frère qui me donne la date et l’emplacement de la réunion familial au cas où je change d’idée. Je me débarrasse rapidement de mon téléphone, lâchant un soupire qui se voulait quelque peu emmerder. Franchement, avoir un message comme ça dès le matin, c'est chiant. Je reporte mon attention sur mon partenaire qui partage mon lit actuellement. Un peu plus réveillé désormais.

- Je peux savoir ce que tu fais encore là d'ailleurs?

Ce n'était pas méchant, c'était qu'une question. J'avoue être curieux de savoir pourquoi il n'est pas parti dès son réveil, mais surtout surpris. Bah oui, il n'avait pas peur de se faire agresser dès le matin? Il n'en avait pas eu assez hier? Il voulait encore subir mon caractère désagréable? Je le comprends pas ce gars, mais il m'intrigue bon sang.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chien ou Chat mouillé ? (ft. Ace E. Sky)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» S'entendre comme chien et chat (Pv Uridan Sangried)
» Chroniques de Chien et Chat ♥ [ft. Trace Walker]
» Comme chien et chat. - Maddoxia.
» «Comme chien et chat.»
» Comme chien et chat. + LOLA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Coin RP :: Quartier Résidentiel-