AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 La reine des bisounours [Ace E. Sky]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 07/09/2018
MessageSujet: La reine des bisounours [Ace E. Sky]   Mer 26 Sep - 2:50

Il vous arrive parfois de vouloir rien faire ? De vous réveillez un matin, de restez au lit, vouloir envoyer chier tout le monde et restez dans votre cocon ? C’est ce qui m’arrive. Il est 8h00 actuellement. Quand je repense à hier aussi, j’ai plus envie de bouger. Je commence pourtant à travailler demain mais je dois quand même me rendre à mon prochain lieu de travail. La vous allez me dire « bah vas y Freya fonce, toi qui l’est un peu trop normalement ». Mais je dois absolument vous raconter mon histoire d’hier et vous allez être dans la même interrogation que moi, qui est je vous le rappelle au cas ou vous l’auriez oublié, Dois je vraiment me lever ?
Donc, hier, je suis arrivé à l’aéroport vers 7h30 du matin, l’heure exacte aurait du être 7h14 mais il y a eu quelques turbulences que le pilote à tout de même assez bien géré. Mais tout de même, déjà je sentais que la journée commençait merveilleusement bien ! Ensuite déjà quand je suis sortie fumer un peu, on m’a regardé comme si je venais de tuer leurs ancêtres. Bienvenue au Japon Freya Blackwood. C’est la que je me suis rendu compte qu’il me manquait un sac. Vraiment trop cool cette journée. Puis je suis allée a l’hôtel après, Trois étoiles, petit déjeuner. Leur lit était tellement génial que les minutes qui on suivit mon vol plané de dessus, je me suis endormie comme une masse. Décalage horaire surement mais je me réveille d’une nuit de presque vingt longues heures. Accompagné d’un merveilleux mal de crâne. Génial hein ?
Me revoici à la case départ !  Dois je vraiment me lever ?Mais vous voyez, j’ai envie de savoir comment va être mon partenaire. Je souhaite de tout coeur qu’il ne soit pas idiot. Mais ça peut-être aussi très bien idiote. Je savais pas du tout son identité. Ça me travaillais beaucoup plus que me demander si je dois me lever ou pas.
Avec la grâce et la discrétion semblable  à celle d’un éléphant dans un magasin de porcelaine je fonce sous une douche froide. Un jean et une chemise à carreaux bleu foncé et rouge plus tard, je me casse la tête entre des talons rouge ou des baskets en toile et finalement je sors avec les baskets.
Le taxi me dépose ensuite devant le poste. Je regarde la façade avant de de rentré en me disant que l’habit ne faisait pas le moine. Mon accueil est une femme et un stagiaire a côté qui va finir par s’endormir en écoutant les dires de celles ci. Vous savez, j’ai un caractère de merde. J’ai pas envie de me montrer maintenant alors je prend la parole gentiment mais pas de sourire, faut pas abuser non plus.

Bonjour, Freya Blackwood, Je suis la nouvelle criminologue qui arrive demain, je voudrait savoir si je peux visiter les locaux ? Ou bien prendre connaissance de mon futur coéquipier ou coéquipière ?


J’ai fais de mon mieux pour pas être désagréable. Heureusement la femme à compris que je lui parlais et a levé la tête. Le petit stagiaire quand a lui je sens un peu trop son regard. Mais il faut rester calme.
La femme me redemande qui je suis. Elle a pas vraiment écouté apparemment.

J’ai dit que je suis la nouvelle profiler, Freya Blackwood.


Elle note des truc sur son ordinateur et reprend la parole en me demandant ma carte d’identité. Avec tout ce qui c’est passé hier, j’ai pas vraiment vérifié hier si je l’avais, et la elle était dans un autre de mes sacs.

Je ne l’ai pas, elle est a l’hôtel, mais il est un peu loin la, je ne peux pas aller la chercher. Mais voici sinon.


Je lui présente tout de même mon badge pour lui prouver… pour lui prouver quoi d’ailleur ? Que je ne ment pas ? A votre avis ? J’ai l’aire d’une kamikaze ? Mais cette sourde ne veut rien savoir, et je sens encore les regarde indiscret que le stagiaire, cette fois bien réveillé, me lançait. Bon être bien vu au premier jour ? De la merde. Je suis pas une nonne. Ils vont pas me faire chier longtemps.

Bon ! Écoutez ! Je ne vous ment pas bordel ! Décrassez vous les oreilles ou appellez votre patron au lieu de me faire répéter quarante mille fois les même choses. Il faut vous dire quoi faire encore ? Pourtant vous avez un stagiaire non ? Et toi Ducon arrête de me mater sinon je t’enfonce un balais dans le cul !


Bon je me lâchais vraiment et les deux devant moi étaient sidéré. Nan mais il y a des limites aux conneries ! Je ne suis pas la reine des bisounours !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 48
Date d'inscription : 14/10/2017
MessageSujet: Re: La reine des bisounours [Ace E. Sky]   Jeu 27 Sep - 1:29

La reine des bisounours
Ace Edward Sky & Freya Blackwood
Voilà une autre journée qui s'annonce être une vraie plaie. C'est rendu presque normal maintenant, je me souviens pas la dernière fois où ma journée a bien commencé ou lorsque j'ai eu un réveil agréable. Enfin si je m'en souviens très bien... Il m'est impossible d'oublier cet imbécile aux cheveux argent qui m'a bien emmerdé, mais qui j'avoue m'a permis de dormir assez profondément. Pour une fois. Bref, peu importe. Aujourd'hui, il n'est pas là. Donc je dors comme une merde, même je dors pas du tout. Au final, je me suis réveiller au bout milieu de la nuit après un cauchemar des plus horribles. Pour ne pas changer et impossible de me rendormir. J'avais jeté un coup d'oeil à l'heure. Trois heures du matin. J'essayai pendant une heure supplémentaire à tourner dans mon lit à essayer de me rendormir, mais finalement je renonçai et décidai de me lever. Bah ouais hein, pas le choix. J'en ai marre de me faire chier à me retourner sans cesse dans mon lit. Je me retrouvai donc à vagabondé dans mon appartement. Silencieux et vide. Mes chats ne se pointèrent pas pour me tenir compagnie. Je vais commencer à regretter la présence de l'autre débile si ça continue. Je décide donc de manger et de me préparer pour le boulot même s'il est toujours très tôt et je dois y être pour 8 h. Je n'ai rien de mieux à faire de toute façon. J'enfile donc des vêtements simples, comme d'habitude, jean noir et t-shirt bleu foncé avec mon blouson préféré et puis voilà c'est parfait.

Je soupire alors que je suis assis sur mon canapé tout en observant mon téléphone. Je m'emmerde, je ne sais pas quoi faire et ça me fait chier. Pourquoi je ne peux pas avoir des nuits de sommeil normal? À cause de ça me voilà à ruminer sur le passé, observant des vieilles photos de moi, ma femme et ma fille. Bordel. J'ai le don d'empirer la situation et de me plonger encore plus dans un état dépressif. Je finis par le poser plus loin, lasser de tout. Tiens? Si j'appelais où allait voir Rajack pour le faire chier? Ouais, il doit dormir à cette heure, je suis sûr de le réveiller comme ça. Ce serait ma petite vengeance personnelle, mais... Non. Je n'ai pas envie d'avoir l'air désespéré. Il va encore me balancer des vannes de merdes si je fais ça. Comme quoi je ne peux pas me passer de lui ou un truc dans le genre. Ce qui est complètement faux ! Bon, tant pis... Je décide finalement après un moment de partir au boulot. Ouais, il est presque 6 h, mais je m'en moque. Je ne resterai pas là à ne rien faire, surtout si c'est pour penser à ce sale con provocateur. Après un trajet de quelques minutes, tout en lançant un coup d'oeil dans la direction de la maison de l'argenter dans mouvement pas vraiment volontaire, j'arrivai enfin au commissariat. Un commissariat presque vide à cette heure. Je traversai les barrières de sécurité sans faire attention à la réception et me dirigeai immédiatement vers mon bureau.

Lorsque j'allumai mon ordinateur, je remarquai un message envoyer par le boss. J'espère que je n'ai pas encore fait une connerie et qu'il me suspend encore pour une semaine. C'était déjà beaucoup trop, je n'ai pas envie de me retrouver encore une fois dans la merde sans boulot. Je réfléchis vite fait à mon comportement du moment. Bon je n'ai pas été un ange, mais je n'ai pas agressé quelqu'un cette fois, du moins pas à mon souvenir, donc c'est quoi le souci? J'hésite presque à ouvrir le courriel, mais je n'ai pas trop le choix. Je l'ouvre finalement et... Quoi!? Un partenaire? Sérieux? Pourquoi un partenaire? J'en ai jamais eu besoin avant alors... Pourquoi maintenant? C'est une sorte de punition c'est ça? Bon, je ne suis pas viré, mais je ne sais pas si c'est vraiment mieux ! Bon sang quelle merde ! Pourquoi il me fait ça? Je travaille en solo moi. Je grogne tout seul, évitant de cogner mes poings sur mon bureau pour ne pas faire une scène devant les quelques policiers présents. Putain, je ne peux même pas aller me plaindre au boss, il n'est pas présent et je sens que je risque de me faire envoyer sur les roses.

Après un moment, je finis par me décider à lire le reste du message, car ouais je m'étais arrêté à la première ligne où il m'annonçait la nouvelle. Je remarque que ce n'est pas un, mais une partenaire. Une criminologue. Merveilleux. Il me donne également son nom, sur lequel je reste figer un moment. Freya Blackwood. Blackwood? C'est une coïncidence ou bien? Elle a le même nom de famille que l'autre imbécile... Bordel, j'espère que c'est un hasard, bien que Blackwood ce ne soit pas tellement courant ici au Japon...  Il manquerait plus que ça. Non non ce n'est pas possible qu'il soit lié d'une quelque conque façon, je ne peux pas le croire. Un autre casse-pied quoi. Je soupir une fois de plus, je verrai bien demain lorsqu'elle sera là. Fait chié merde, je n'ai aucune envie d'avoir une partenaire. Je tente de me remettre au travail pour m'occuper l'esprit. Ça marche pendant un moment, les heures passent sans que je m'en rende compte. Mes collègues commencent à arriver tranquillement et c'est à ce moment que je décide d'aller prendre l'air et fumer une clope aussi du coup.

Je retourne à l'entrée, reprenant mon blouson que j'avais retiré et commençant à sortir une clope de ce dernier. En arrivant à la réception, mon attention fut vite attirée lorsque j'entendis la voix d'une jeune femme qui engueulait la réceptionniste. Je tourne la tête dans cette direction. Je vois d'abord la réceptionniste que je connais bien et qui est toujours terriblement mal à l'aise avec moi, il y avait aussi un jeune homme avec elle. Un stagiaire. Puis enfin, la jeune femme qui gueule. Mon regard reste un moment poser sur elle. En particulier ces cheveux. Des cheveux argent, comme lui. Je fus réveillé lorsqu'on m'interpella.

- Ace s'il te plaît, pourrais-tu mettre cette femme dehors. Elle ne veut pas coopérer et elle n'a aucune pièce d'identité !

J'hausse un sourcil et m'avance vers eux les mains dans les poches d'un air blasé. On m'emmerde pour un truc pareil à cette heure. Il est beaucoup trop tôt. Pourtant, étrangement, j'ai bien envie d'aider. Enfin pas la réceptionniste, mais la pauvre jeune femme qui est tombé sur une gourde de service. Je regarde vite fait le badge qu'elle avait présenté comme preuve.

- Bah alors c'est quoi le problème? T'as vu son badge, c'est bon.

Lâchai-je en regardant l'autre cruche qui me regarda l'air mal à l'aise, alors que le petit stagiaire avait vite baissé les yeux quand je l'avais observé. Ouais, c'est ça petit con baisse les yeux et fait pas chier. Je l'ai déjà remis à sa place celui-là. Elle finit cependant par m'expliquer, comme si je n'étais pas au courant, qu'elle ne peut pas laisser passer quelqu'un qui ne présente pas une pièce d'identité. Je vois au même moment sur l'écran qu'elle avait noté le nom de la jeune femme. Freya Blackwood. Ah mais... C'est elle alors? Et merde, elle lui ressemble beaucoup trop. Elle ne devait pas venir seulement demain? Et pourtant je me sens généreux aujourd'hui.

- Ne m'emmerde pas avec ces conneries, laisse la passer, je la connais.

C'est faux, je la connais pas du tout, mais si ça peut faire fermer la gueule de l'autre ça me ferait grandement plaisir. Puis si c'est vraiment Freya Blackwood alors je ne vois pas de mal à la laisser entrer. On doit devenir partenaire après tout. Si je dois en subir les conséquences et bien tant pis j'ai envie de dire. Ça va rajouter une tâche dans mon dossier déjà rempli à rebord de mauvais comportement et d'indiscipline. DU coup, cela semble avoir marché, elle se tait complètement et je reporte mon attention sur la nouvelle avant de lui faire signe.

- Allez viens.

Dis-je en retournant vers les bureaux, on oublie la clope pour cette fois, j'arriverai à m'en passer pendant quelques heures. Ou pas en fait. Je verrai bien.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 07/09/2018
MessageSujet: Re: La reine des bisounours [Ace E. Sky]   Jeu 11 Oct - 13:40

Il n’a pas fallut longtemps avant qu’elle appelle a l’aide quelqu’un, mais elle était mal a l’aise, elle avait couché avec lui et elle assumait pas ou quoi ? Bas au début je criait que c’etait le boss, mais non, a le regarder c’était pas vraiment ca, et en général on ne tutoie pas un patron. Sauf si c’est quelqu'un qu’on connait, mais bon il n’ait pas l’aire d’être un chef, certains futur collègue le regarde avec du mépris, donc ce n’est pas le patron. En général les gens sont plutôt leche cul avec le patron. La les autre le regarde comment quand on me regardais avant dans mon ancien poste de police. En clair ? Il devait avoir un caractère a la con.
Mais bizarrement je réalise une chose. Totalement le type de mon idiot de frère. Il ne faut pas qu’ils se rencontrent, il va le bouffer. C’est sur.
Mais grâce a lui l’autre débile de stagiaire a détaché son regard un peu trop insistant. J’en ai sérieusement marre de tout ces emmerdeurs de pervers.
Il lui fait fermer sa gueule en un temps remarquable. Ma théorie du mauvais caractère se fonde. Mais si je le laisse ce serait pas sympas.

Ah oui, tu m'attendais ? Désolé !


Je le rejoint alors que l’autre est encore une fois complètement sidérée. Un peu plus loin je décide quand même à parler a mon « sauveur ».

Je te remercie. J’avais envie de faire bonne figure. Mais c’est impossible. Pas avec des imbéciles comme ça. Mais… Enchanté quand même !


Plus je le suis plus je vois les collègues qui le regardent mal.

Mh… Jaloux ?


Mais mon regard s’arrête sur un tableau. Une équipe qui travaille sur lui. Il y a sa photo au milieux, des ficelle rouge qui le relie a de nombreux articles. Dont celui ou j’ai été interviewée. Anonyme, pour la réputation de mes parents. Et bien sur j’ai juste dit que je suis seulement lié d’amitié. Mais c’était bien plus évidement. Je voyais aussi de nombreuses propositions autour de lui, si il était fou, si il avait tuer quelqu’un ou d’autres atrocités de ce genre. Il était un des pires créanciers qui a existé, mais personnes ne savait rien a propos de lui. Uriel n’était pas comme ça. Mais ça seul moi le savais.
Sans vraiment m’en rendre compte j’étais en face de ça photos. Il déteste être pris en photos en cachette. Je souris face a cette tête.

Il n’était rien d’un meurtrier, il avait un QI supérieur a la moyenne et il faisait ça pour pas qu’on s’attaque a sa famille même si eux le détestait. Vous avez tout faux.


Les gars me regarde sidérés. Encore une fois. Mais une arrive a l’ouvrir et me demande comment je sais tout ça.

J’aimerai vous dire que c’est parce que je suis criminologue mais non c’est…


La cette fois je prend l’article qui parle de moi et retourne au coté de l’homme qui m’a sauvé.

Un ami.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 48
Date d'inscription : 14/10/2017
MessageSujet: Re: La reine des bisounours [Ace E. Sky]   Jeu 18 Oct - 1:47

La reine des bisounours
Ace Edward Sky & Freya Blackwood
Et bien voilà, j'ai faits ma bonne action de la journée. Maintenant il ne faut plus m'en demander, j'ai épuisé ma gentillesse. D'ailleurs, je sais même pas pourquoi j'ai décidé d'aider cette inconnue. Ouais, elle s'appelle Freya Blackwood, elle ressemble à l'autre débile qui m'emmerde... Bien que je l'aie invité chez moi et puis... Et merde, je pense toujours à ce con dans les mauvais moments. Bref, elle risque de devenir ma partenaire, alors commencer sur de mauvaise base ferait que nuire à mon boulot non? En fait, je m'en moque pas mal, si elle ne porterait pas le nom de Blackwood, je l'aurais sans douter envoyer balader comme tous les autres, comme ça je m'en serais vite débarrassé et je reprendrais mon travail en solo. En réalité, je crois qu'elle me plaît bien. Je veux dire, son caractère. Elle est mignonne ouais, mais les femmes peuvent vraiment être casse-pied, donc il vaut mieux pour moi de rester loin. Puis, je ne suis pas le genre de pervers comme l'autre stagiaire qui la matait pendant tout le temps où lle était à la réception. Du coup, ouais, elle m'a l'air cool. Un caractère de merde, un peu comme moi. On va peut-être s'entendre mieux que prévoir. Enfin... En espérant qu'elle n'est pas comme l'autre s'ils ont un lien tous les deux.

En tout cas, si c'est le cas, on n'a pas débuté notre rencontre aussi mal que celle que j'ai eue avec Rajack. Je me suis par fais exploser le nez. J'espère que ça n'arrivera pas. J'en doute, je n'ai pas envie de me prendre la tête avec elle et surtout me faire frapper par une femme, je ne pourrai même pas lui retourner le coup. Bon, nous marchons tranquillement en direction du bureau. Elle n'avait pas perdu de temps pour me rejoindre, entrant dans mon jeu, sinon on n'aurait pas été crédible aux yeux de l'autre cruche à la réception. Elle ne chercha pas davantage d'explication et elle nous laissa nous éloigner sans rien ajouter sans doute sans mot. Je ne dis rien lorsque la nouvelle m'adressa la parole pour me remercier et m'expliquer qu'elle avait essayé d'être sympa et professionnel devant les autres, mais sans succès. Tu m'étonnes, même moi j'essaye parfois, mais leur incompétence et stupidité ramènent rapidement mon mauvais côté. Je n'en peux rien, c'est comme s'ils le cherchaient après tout. Donc, je comprenais ce qu'elle ressentait. Je lâchai un enchanté rapide en poursuivant mon chemin sans me retourner vers elle.

Lorsque j'entends une nouvelle fois sa voix, je tourne cependant la tête pour l'observer. Jaloux? C'est là que je vois les regards de certains collègues posés sur moi. Des regards pas tous super-sympa, bien que rapidement ils détournèrent le regard. Ouais, ils pensent que je les ai pas vu. Ils sont idiots. Je sais parfaitement qu'ils ne m'aiment pas. Vraiment pathétique ces gars. C'est à ce moment que je remarque que la jeune femme ne me suit plus. Je la cherche des yeux avant de l'apercevoir près d'un tableau où travaillent d'autres personnes. Qu'est-ce qu'elle fou? Je m'avance vers eux et écoute la fin de leur conversation. Elle est amie avec des mecs louches? Bon... Pourquoi pas? Je ne dis toujours rien, alors qu'elle revient vers moi, alors que je m'éloigne de nouveau pour ne pas déranger davantage les gars dans leur boulot. Bien qu'ils foutissent n'importe quoi d'après ce qu'elle avait dit. D'un côté, n'est pas mon problème. J'ai mes propres trucs à régler.

- Ne perd pas ton temps avec eux, même si tu les aidais, ils seraient trop débiles pour y comprendre quoi que ce soit.

Ouais, c'est méchant, mais bon pourquoi je devrais être gentil avec des débiles profonds? Ce n'est pas ma faute s'ils engagent des gens avec si peu d'intelligences. Je rejoins finalement mon bureau et m'assois dessus en faisant face à la nouvelle aux cheveux argent, avec toujours mon éternel air dur sur le visage. Je sais pas trop si je vais apprécier de bosser avec quelqu'un et si je vais réussir à m'entendre vraiment avec elle. C'est terriblement rare, même avec Rajack ce n'est pas toujours Rose et... Voilà quoi, on s'est bien amusé, mais on dirait que ça ne change rien.

- Du coup... Voilà les bureaux, ici c'est le mien et tu pourras prendre celui en face.

Dis-je en pointant d'un signe de la tête le meuble se trouvant tout proche du mien. Bon s'tait évident que c'était les bureaux, mais bon c'est au cas qu'elle ne soit pas très futée. Je tombe tellement souvent sur des idiots, on ne sait jamais, même si elle ne semble pas être de ce genre. Je réalise ensuite que je me suis pas présenté et rien. J'ai l'air d'être le genre de mec à faire des présentations tous les jours? Ça m'emmerde.

- Oh d'ailleurs, je m'appelle Ace Sky, si tu n'es pas au courant, je serai ton partenaire à partir de demain.

Voilà, comme ça c'est fait. Court, simple et direct. Je me complique pas la vie. Il ne reste plus à voir comment se passera notre coopération....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La reine des bisounours [Ace E. Sky]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La reine des bisounours [Ace E. Sky]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Amy of Leeds : Reine de Coeur, à vous l'honneur !
» La Reine du Rock se présente !
» Un petit mot sur la reine...Haitienne du Canada
» Quand Bisounours devient Grizzlie, là ça me plaît !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Coin RP :: Centre ville :: Commissariat-