AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 Iren Nakahara - My body is a cage [fini ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 17
Localisation : Plage - Centre ville
MessageSujet: Iren Nakahara - My body is a cage [fini ♥]   Jeu 9 Fév - 22:46



Nakahara Iren


SURNOM : Fox, avant l'accident
ÂGE : 19
SEXE : Femme
NATIONALITÉ : Islandaise/Japonaise
GROUPE : Néo-Hoshiyonnais
CLASSE ou MÉTIER : Danseuse à la retraite ; artiste et serveuse
STATUT MARITAL : Célibataire
ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuelle
AVATAR UTILISÉ : Mila Babicheva, Yuri on Ice

CITATION : -

THEME : So What ?


DESCRIPTION MENTALE


« Iren ? Elle a la rage de réussir. C’est une personne énergique, qui ne tient pas en place. Même lorsqu’elle étudie, il faut qu’elle soit en mouvement, sinon quelque chose ne va pas. Je sais qu’elle aime l’art, sa chambre est remplie de bouquins. D’ailleurs, elle rit souvent du fait qu’elle porte le même nom que ce poète –Nakahara, vous savez ? qu’elle affectionne. Enfin, si vous apprenez à la connaitre, certains de ses livres ou films sont un peu étranges, mais elle touche à tout, elle est très curieuse. Peut-être parce qu’elle est née dans une famille multiculturelle ? Hm, sûrement.
Tiens, d’ailleurs, de ce fait elle parle couramment japonais, islandais et anglais. Oui, islandais ! Iren retire une certaine fierté de ses origines ! Elle l’affectionne, cette île un peu paumée.
C’est une personne très ouverte, elle peut paraître grande gueule quand quelque chose l’agace, parce qu’elle ne sait pas se taire. Mais pas de méchanceté gratuite, elle est plus taquine que mesquine. Elle est assez douce, parfois, lorsqu’elle se laisse un peu aller à une humeur plus mélancolique. Mais il est rare de la voir ainsi ! Quoique…

Depuis l’accident, on ne la voit plus vraiment. Elle a déménagé, à Hoshiyo je crois ? Oui, c’est ça. Personne ne sait trop ce qui lui est arrivé. Un coup de fil de l’hôpital, et on y a retrouvé quelqu’un de changé. Il faut dire qu’elle souffre beaucoup sans pouvoir rien y faire. Et elle refuse de se bourrer de médicaments pour faire passer la douleur, mais c’est pour ne pas avoir de problèmes d’addiction. Aussi, elle n’a rien voulu nous dire sur ce qui s’était passé. Mais Iren ne peut plus danser depuis. Je l’ai déjà vu essayé, elle s’écroule en peu de temps. C’est très dur pour elle. Même son allure, sa façon de marcher… ce n’est plus elle ! Elle s’énerve plus vite qu’avant à cause de ça. Sûrement à cause de sa fierté. Oui, si on devait énoncer un de ses défauts, ce serait sa fierté mal placée à certains moments. Elle est peut-être trop indiscrète parfois, également ? Enfin, cela va de pair avec sa franchise.

C’était quelqu’un d’actif, je ne sais pas comment elle s’en sort désormais. Enfin, Fox est débrouillarde mais devoir se restreindre ainsi… j’ai entendu dire qu’elle était devenue serveuse ! Ça ne m’étonne pas, elle a toujours aimé le contact avec les gens ! Même si elle semble chercher à s’isoler désormais… on n’a plus aucune nouvelles, à part de ses parents, parfois. S’installer ailleurs, c’est sûrement une façon pour elle de se reconstruire, après tout. »


DESCRIPTION PHYSIQUE



Le silence voile la plage d’un calme serein. Seule une silhouette solitaire est assez téméraire pour tracer de folles arabesques dans le sable.
Elle se meut avec grâce, son corps élancé s’étirant au rythme de la musique qui fuse dans ses oreilles, les écouteurs barbouillés de peinture la projetant dans une bulle qui n’admet pas la réalité autour d’elle. Alors que l’étrangère s’abandonne, on ne peut que remarquer son visage à l’allure étrangère, quelques traits nippons étant à peine discernables au milieu de ceux, plus affirmés, scandinaves. Un sourire étire ses lèvres roses, et ses yeux bleus au regard perçant semblent se perdre dans le vide, son regard rêveur.
Les cheveux roux de la jeune femme volent au rythme de ses pas, indisciplinés, frôlant de peu ses épaules presque nues. Ses mains s’agitent, tout son corps étant expressif et comme plein d’une fièvre la poussant à toujours se démener.

Au fil des pas, Iren s’enhardit. Puis stoppe, subitement, un léger cri venant briser le silence.

La jeune femme s’assied dans le sable froid ; une légère grimace déforme un instant ses traits, elle se l’autorise, étant seule. Une main vient se poser dans son dos, l’autre sur sa jambe gauche, qu’elle masse, avec précautions. La douleur irradie, la faisant se recroqueviller sur elle-même. Rien à faire, elle doit attendre. Ses doigts fins effleurent la cicatrice voyante qui longe sa cuisse, une autre similaire barrant sa colonne vertébrale. Ces traces, l’étrangère les cache, adaptant toujours la longueur de ses tenues à celles-ci. Il est évident en les voyants que les marques sont récentes. Le traumatisme l’est tout autant.

Lorsqu’elle se relève, sa démarche est un peu raide, mais rien sur son visage ne laisse deviner l’effort qu’exige chacun de ses pas. La démarche d’Iren semble flegmatique, comme si rien au monde ne pouvait presser la jeune femme, cependant, c’est l’allure qu’elle doit adopter pour ne pas tomber à terre. Souvent, on la voit s’asseoir, sur un banc ou les marches d’un bâtiment, sans que le visage agréable de l’islandaise ne manifeste aucun trouble. Un carnet de notes dans sa poche, elle se déplace toujours avec le minimum, ses tenues souvent légères la faisant se sentir libre. Il y a quelque chose d’étrange dans sa manière énergique de regarder le monde autour d’elle, qui contraste avec les mouvements souvent lents qu’elle effectue. Comme si son corps et son esprit n’étaient plus en accord.


HISTOIRE


Iren est née de l’union entre une danseuse japonaise et un fleuriste islandais. Ce couple improbable accueilli la venue de leur unique fille avec une grande joie, et jamais dans son enfance Iren ne sembla manquer de quoi que ce soit. Ses parents n’étant pas mariés, elle prit le nom maternel pour pouvoir mieux s’intégrer à la société japonaise.

Lorsque l’enfant eut neuf ans, sa mère tomba gravement malade, sa constitution ne pouvant tenir plus longtemps les entrainements intensifs qu’elle s’imposait. Etant du genre à endurer plutôt que se plaindre, c’est trop tard qu’on découvrit sa maladie et Akiko Nakahara finit en fauteuil roulant, à trente-quatre ans. Sa carrière de professeur de danse cessa tout aussi brusquement, et l’équilibre familial en fut un temps ébranlé. Cependant, Adel Bardurson fit tout pour préserver l’équilibre du monde de leur enfant, se démenant comme il le pouvait avec son commerce. Le niveau de vie de la famille était ainsi décent, et aurait été plutôt bon ailleurs, mais le couple prit la décision de rester dans la capitale nippone pour leur fille.

A douze ans, en effet, on qualifiait déjà Iren d’espoir national. Agile et souple, la jeune adolescente était énergique et excellente en danse, qu’elle pratiquait depuis ses quatre ans. S’essayant à tout ce que pouvait offrir cet art, l’enfant suivait alors les pas de sa mère, qui l’encourageait et lui offrait toujours son soutien. Bien qu’un peu absente, Akiko étant l’ombre d’elle-même depuis sa maladie, la japonaise faisait de son mieux pour aider sa fille. Lorsqu’Iren ne dansait pas, elle aidait son père à tenir la boutique, appréciant également le contact des fleurs, bien que ce travail ne l’oblige à être trop statique à son goût. Séchant parfois les cours pour s’entrainer au gymnase, la rouquine n’était pas une élève assidue, se classant dans le milieu de classe. Elle était curieuse, mais cette curiosité ne se portait pas sur les sujets que l’on lui enseignait.

Les années passaient, et alors qu’Iren grandissait, ses visites à l’hôpital se faisaient de plus en plus fréquentes. Bien qu’elle ait hérité de l’apparence de son père, celui-ci craignait que sa mère ne lui ait transmit la constitution qui l’avait clouée dans un fauteuil pour le restant de ses jours. Le sport intensif qu’elle pratiquait risquait en effet de gêner sa croissance. Têtue comme elle l’était, Iren refusa toujours de diminuer l’intensité de ses sessions, allant répéter en cachette lorsqu’elle le pouvait. Il y avait peu de danseurs de son âge aussi déterminés que ce petit bout de femme.

A ses dix-huit ans, ce qui devait arriver arriva, et on lui interdit alors de pratiquer toute activité physique intensive, par crainte qu’elle finisse par se briser. Son corps ne pouvait plus supporter une telle charge sportive.
La rouquine prit cependant cela comme un défi, et augmenta au contraire son activité, refusant de délaisser ce pour quoi elle se passionnait. Ignorant comme sa mère la souffrance et les crampes régulières, on finit par la retrouver inconsciente, effondrée à côté du mur d’escalade d’une salle de sport. Sa jambe avait lâchée, et la chute mal amortie avait brisé plusieurs de ses os. Iren resta inconsciente plusieurs jours. A son réveil, elle était paralysée et ne pouvait plus bouger le bas du dos et les jambes.

Cela prit six mois de rééducation pour finalement remettre la jeune femme sur pieds. Les opérations qu’elle avait subi étaient lourdes et lui avait fait définitivement perdre sa souplesse d’avant. Quand à maintenir un exercice physique prolongé, c’était impossible. La danseuse ne pouvait plus se baisser sans devoir se retenir de grimacer.
Iren déménagea à Hoshiyo quelques temps après, plus pour fuir un environnement qui lui rappelait trop ce qu’elle avait perdu que par besoin de trouver un travail ou une université. Décrochant un poste de serveuse dans un café, elle reste ainsi souvent derrière la caisse, pouvant s’asseoir lorsqu’elle en ressent le besoin. La jeune femme n’a de toute façon plus le choix, elle doit s’adapter. Et vivre loin de la capitale lui permettra peut-être d’apprendre à s’habituer à ce nouveau corps qui ne lui semble plus être le sien, désormais.


DERRIÈRE TON ÉCRAN



TON PSEUDO ? : Liak, mais Iren me va très bien aussi on m'appelle également raton cosmique de par chez moi
QUEL ÂGE ? : 17 printemps mon chou ♥
COMMENT TU ES VENU ICI ? : Via partenariat, quand je traînait sur le net
TES IMPRESSIONS ? : Joli thème, et le scénario est original, ça m'intrigue
TU CONNAIS LE CODE ? :

Code:
Validey by Raiden



FICHE PAR NOCTALIS
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 517
Date d'inscription : 28/12/2014
Age : 22
MessageSujet: Re: Iren Nakahara - My body is a cage [fini ♥]   Ven 10 Fév - 0:59

Bonjours / Bonsoir

Tout d'abord je te souhaite la bienvenu au sein de Machi no Hoshiyo

Excellente présentation Very Happy



VALIDATION


Je t'invite à te diriger dans cette partie du forum, afin de te créer une base de donnée pour lister des rps, créer une fiche de lien et de relation www. Je vais bientôt créer une fiche type pour que vous puissiez vous en sortir.

Si tu ne sais pas quoi faire désormais, n'hésite pas à faire une demande de Rp à cet endroit www.



Amuse toi bien Parmi Nous
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 128
Date d'inscription : 30/06/2015
Age : 18
MessageSujet: Re: Iren Nakahara - My body is a cage [fini ♥]   Ven 10 Fév - 11:02

MILAAAA
ok xD Bienvenue !!!!
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Messages : 247
Date d'inscription : 15/04/2015
MessageSujet: Re: Iren Nakahara - My body is a cage [fini ♥]   Sam 11 Fév - 22:21

Hey

Hoooo *-* encoreee une jolieee femme

Bienvenue à toi

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Iren Nakahara - My body is a cage [fini ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Iren Nakahara - My body is a cage [fini ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» my body is a cage + nephtys
» BELGIQUE (La Louvière): cage 14 croisée (griffon) épagneul
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Avant de commencer... :: Présentations :: En cours-